Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Histoire & Patrimoine Bleurvillois - Page 4

  • Napoléon et les grandes cérémonies impériales

    Napoléon n’est pas seulement l’homme des réformes et le chef militaire. À trois reprises, il a marqué son règne par des cérémonies prestigieuses. À travers ces trois événements, David Chanteranne montre l’importance à la fois politique et symbolique des grandes cérémonies napoléoniennes.

    Napoléon n’est pas seulement l’homme des réformes et le chef militaire. À trois reprises, il a marqué son règne par des cérémonies prestigieuses. Ainsi, après la proclamation de l’Empire, le nouveau souverain décide le 2 décembre 1804 de marquer son accession au trône par un sacre et un couronnement, à la double influence royale et républicaine. Six ans plus tard, après son divorce d’avec Joséphine, il épouse les 1er et 2 avril 1810, au cours d’une double cérémonie civile puis religieuse à Saint-Cloud puis Paris, l’archiduchesse Marie-Louise de Habsbourg. Et moins d’un an plus tard naît l’héritier tant espéré, le roi de Rome: pour marquer l’événement, le baptême se déroule le 9 juin 1811 dans la cathédrale Notre-Dame de Paris.

    À travers ces trois événements, David Chanteranne montre l’importance à la fois politique et symbolique des grandes cérémonies napoléoniennes.

    Historien et journaliste, David Chanteranne est rédacteur en chef de nombreuses publications historiques, dont la Revue du Souvenir napoléonien et les magazines Napoléon Ieret Napoléon III.

     

    ‡ Napoléon et les grandes cérémonies impériales, David Chanteranne, éditions Cabédita, 2018, 68 p., ill., 22 €.

  • Saintes fêtes de Pâques !

    Le Christ est vivant ! Alléluia !

    Il est parmi nous ! Alléluia ! Alléluia !
  • "Bertille", le dernier roman de Roger Poinsot

    Roger Poinsot, auteur vosgien, publie sont dernier roman : Bertille.

    A l'aube de la Grande Guerre, deux familles s'opposent : l'une, propriétaire d'une ferme, l'autre, sans ressources, accrochée à la forêt. La jeune Bertille tombe amoureuse... La saga se prolonge jusqu'à nos jours.

     

    ‡ Roman publié aux éditions des Lutins, Grignoncourt, 18 €.

  • Vendredi saint : office de la Passion en l'église Marie-Immaculée de Nancy

    L'office de la Passion sera célébré en l'église Marie-Immaculée de Nancy

    (33 avenue Général Leclerc)

    ce Vendredi saint 30 mars 2018 à 18h30

    selon la forme extraordinaire de l'Eglise

  • Les Journées européennes des métiers d'art à Domremy (88)

  • Traditions pascales dans le Bassigny lorrain

  • Jeudi Saint : la tradition des crécelles en Lorraine

    Une tradition qui tend à disparaître : les crécelles de la Semaine sainte.

    Il est de tradition que les cloches se taisent après le Gloria de la messe du Jeudi Saint. Afin de pallier ce silence, les enfants de chœur des paroisses couraient les rues des villages lorrains, crécelles en main, afin d'annoncer angélus et offices jusqu'à la vigile pascale.

    A l'issue, généralement le lundi de Pâques, les enfants faisaient la "roulée" en sollicitant les paroissiens afin qu'ils offrent une récompense pour le travail accompli (œufs, argent ou chocolats). Jusque dans les années 1980, à Bleurville, l'argent récolté servait au curé de la paroisse afin d'offrir un voyage aux servants de messe.

  • Pont-à-Mousson (54) : expo' "Naissance de la ville et patrimoine statuaire" du 21 au 27 avril

  • Retraite à Domremy avec la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre

    Retraite de sainte Jeanne d’Arc

    Avec un prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre

     

    Début : samedi 27 avril – 12h

    Fin : dimanche 29 avril – 15h

     

    Basilique Sainte-Jeanne d’Arc de Domremy

    88630 Domremy-la-Pucelle 

     

    Abbé Jacques OLIVIER

    06 26 89 14 26

    abbeolivier@fssp.fr

     

    Renseignements :

    Site des retraites de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre

    oeuvredesretraites@fssp.fr

  • Rugney (88) : à la découverte de la chapelle templière de Xugney

  • Centenaire de la création de la Tchécoslovaquie commémoré à Darney (Vosges)

    Le 30 juin 2018, Darney commémorera le centenaire de la fondation de l'Etat Tchécoslovaque.

    C'est en effet à Darney que le président Poincaré et des représentants tchèques et slovaques en exil en France ont décidé la création de ce nouvel Etat le 30 juin 1918, sur les décombres de l'empire austro-hongrois.

    En tant que Lorrains, nous ne pouvons pas nous réjouir de cet abandon de l'empire d'Autriche-Hongrie : nos ducs entretinrent des relations étroites avec les empereurs au cours des siècles et le dernier duc François III fut même à l'origine de la dynastie des Habsbourg-Lorraine par son mariage avec Marie-Thérèse de Habsbourg en 1736...

    D'ailleurs, depuis, -ironie de l'Histoire - la Tchécoslovaquie a volé en éclats puisque chaque nation a repris son indépendance avec la création de la République tchèque et la Slovaquie.

  • Fête des Rameaux

    « Jésus marchait en avant de ses disciples pour monter à Jérusalem. »

  • Les rendez-vous 2018 de Pèlerins de Lorraine

    L'association Pèlerins de Lorraine donne rendez-vous à tous les Lorrains ce printemps :

    - 40e pèlerinage Domremy-Vaucouleurs les 12-13 mai 2018 : rendez-vous le 12 mai en fin d'après-midi à la chapelle de Beauregard pour le bivouac et la veillée avec la troupe Europa Scouts de Nancy, et le 13 mai à 8h30 départ du pélé' devant l'église de Domremy. Messe à 12h00 célébrée par l'abbé Pierre Dumain en l'église de Champougny, puis casse-croûte. Départ à 14h00 pour Vaucouleurs.

    - Pèlerinage Notre-Dame de Paris - Notre-Dame de Chartres avec le chapitre de Lorraine les 19-20 et 21 mai.

    - Pèlerinage de la Saint Nicolas d'été Le Tremblois - Saint-Nicolas-de-Port le 21 mai (rendez-vous au Tremblois à 9h00).

     

    ‡ Renseignements auprès de Jean-Marie Cuny, Le Tremblois, 54280 Laneuvelotte : jmcuny@Hotmail.fr

  • "Don Camillo, la mystérieuse prophétie", nouveau spectacle vivant estival en Saône vosgienne

  • Lettre à une trop jeune morte

    Foulques, le puissant comte d’Anjou, l’un des hommes les plus cruels du royaume de France, rentre de son troisième pèlerinage à Jérusalem. À Metz, sentant sa fin venir, il dicte à un jeune scribe ses mémoires en forme de lettre à sa première épouse, morte toute jeune dans l’incendie de leur château. Il y confie ses crimes lors des guerres incessantes qu’il a menées contre la Touraine, Saumur et Blois et le pardon qu’il a cru obtenir en édifiant moult châteaux, églises et abbayes et en prenant le chemin de la Terre sainte en simple pénitent. Mais ce qu’il cherche à expier plus que toutes les horreurs commises, c’est sa conduite envers Elisabeth de Vendôme, la seule femme qu’il ait aimée et qu’il a sacrifiée à une soif de vengeance irrépressible.

    Dans cet étonnant portrait d’un grand féodal déchiré entre ses pulsions guerrières, sa foi en Dieu et la passion amoureuse, le Lorrain Roger Bichelberger évoque autant les affres du guerrier médiéval que les paradoxes d’un homme entre obscurité et lumière que seul l’amour peut racheter.

     

    ‡ Lettre à une trop jeune morte, Roger Bichelberger, éditions Albin Michel, 2018, 144 p., 14 €.

  • Une nouvelle biographie de Marie Marvingt à paraître en 2018

    Rosalie Maggio est écrivain américain, auteur de plus de vingt ouvrages. En 1991 elle a co-écrit une biographie de Marie Marvingt avec le Lorrain Marcel Cordier. Une seconde biographie complétée sera diffusée en 2018.

    > Marie Marvingt est la française la plus décorée en France. Quel fut son parcours durant la Grande Guerre ?
    Pour comprendre ce parcours, il faut d’abord évoquer la personnalité de Marie Marvignt. Licenciée ès lettres, parlant 7 langues, elle suivit des cours de médecine et se passionna pour l’art. Mais c’est surtout sa carrière « sportive » qui est exceptionnelle. Elle a cumulé les exploits dans la première décennie du 20e siècle. Elle est la première femme à gravir les sommets des Alpes françaises et suisses entre 1903 et 1910, elle réalise la première traversée de Paris à la nage (12,5km), elle est la première femme au monde à obtenir les quatre brevets de pilote (avion, hydravion, ballon, hélicoptère) en 1901. Elle boucle le Tour de France en 1908. Elle fut la détentrice de 17 records mondiaux. Son nom est connu du monde entier lorsque la guerre éclate. A défaut de pouvoir être recrutée comme pilote, elle s’engage comme « correspondante de guerre » et comme infirmière. Face au refus de l’armée de l’incorporer, elle se déguise afin de se battre dans les tranchées avec le 42e bataillon. Elle réussit même à s’imposer comme pilote et à participer au bombardement de bases ennemies.
    Si ces faits sont encore contestés par certains historiens, j’apporte la preuve de leur véracité. A la fin de sa vie, elle était titulaire de 34 distinctions dont la Croix de guerre, la médaille de la Reconnaissance française, les palmes académiques…

    > Comment expliquez-vous l’oubli dans lequel est tombée cette héroïne ?
    La première raison est sa longévité. Elle décède à 88 ans, en 1963, à une époque où la Grande Guerre est occultée au profit de la Seconde Guerre mondiale et où l’opinion publique est totalement tournée vers l’avenir ("les Trente Glorieuses") et non vers le passé. La deuxième raison est liée à la dispersion des centres d’intérêt qui ont été les siens. Elle s’est illustrée dans un trop grand nombre de domaines pour qu’une mémoire ciblée ait pu être sauvegardée. La troisième raison est son sexe. Elle était une femme au moment où les femmes ne comptaient guère dans l’espace public. Rappelons-nous que les femmes n’obtiennent le droit de vote qu’en 1944 et qu’elles voteront pour la première fois en 1945. La quatrième raison est à rechercher dans sa vie personnelle. Elle termina sa vie totalement isolée, sans familles, sans amis. Personne ne porta sa mémoire.

    > Comment avez-vous découvert Marie Marvignt et pourquoi avez-vous décidé de lui consacrer une biographie ?
    D’abord, je suis américaine et paradoxalement, Marie Marvignt est moins oubliée de l’autre côté de l’Atlantique qu’en France. Au moment de son décès, le Chicago Tribune présenta la défunte comme « la femme la plus extraordinaire depuis Jeanne d’Arc ». En France, en revanche, le doute et l’oubli s’installèrent très tôt. C’est cet oubli qui m’a passionné. Je suis l’auteure de plus de 20 livres, j’ai donc décidé de co-écrire avec Marcel Cordier une biographie qui a été diffusée en 1991 et que je complète dans une seconde version qui paraîtra cette année 2018. La France du centenaire de la Grande Guerre a ardemment besoin de redécouvrir celle que l’on appelait « la Fiancée du danger ».

    [sources : La Lettre du Souvenir français n° 26]

  • Remoncourt (88) : la chapelle Notre-Dame de l'Assomption restaurée

  • Dimanche de la Passion : statues et croix voilées dans les églises

    Pendant la semaine sainte, un rite unique dans l’année liturgique a lieu en deux étapes, lors du vendredi saint, puis lors de la vigile pascale : le dévoilement. Le vendredi saint on dévoile solennellement la croix tandis que lors de la vigile pascale, pendant le chant du gloria, qui marque rituellement le passage du temps de pénitence au temps pascal, on dévoile le reste des images et des statues.

    Cela sous-entend une chose : que les croix soient bien voilées, ainsi que les images et les statues, sinon, on perd de façon notable la signification d’un rite porteur de symboles. Si la croix n’est voilée que quelques minutes avant le début de la fonction liturgique du vendredi saint où elle doit être dévoilée, tout cela n’a pas grand sens.

    C'est donc pourquoi, lors du dimanche de la Passion, dernier dimanche du Carême, l'Eglise demande que croix, images et statues soient recouvertes d'un voile violet, couleur de la pénitence.

  • Martigny-les-Bains (88) : quand la chapelle Saint-Pierre était détruite

  • Jeuxey (88) : 6e Salon du livre de l'auto-édition et de la petite édition le 25 mars 2018

  • Des balais de sorcières dans nos maisons lorraines

  • Bleurville (88) : balade avec le Club vosgien

  • Affiche et cartes postales pour le 40e pèlerinage Domremy-Vaucouleurs

    Pour le 40e anniversaire du pèlerinage Domremy-Vaucouleurs, l'association "Pèlerins de Lorraine-Mémoire des Lorrains" propose cartes postales et affiches : 5 € l’affiche / 10 € les 10 cartes postales (+2 euros pour envoi postal).

    Commande et règlement (à l'ordre de "Pèlerins de Lorraine") à adresser à :

    M. JEAN-MARIE CUNY
    LE TREMBLOIS
    54280 LANEUVELOTTE

  • Saône lorraine lance la saison touristique

    Le conseil d'administration de Saône lorraine s'est réuni au musée de Hennezel-Clairey afin de lancer la nouvelle saison touristique dans les différents sites animés par l'association présidée par Jean-François Michel.

    Exposition au musée de Hennezel. - L'exposition sur les sources, étangs et moulins en Saône lorraine ouvrira au public le 1er avril. Le concours photos associé est doté de quatre prix dont un prix « junior ». Les dotations de ces prix ont été rendues possibles grâce au mécénat généreux d'entreprises et commerces locaux et des particuliers.

    Site internet. - Grâce au travail du président Jean-François Michel, le site internet de l'association patrimoniale du sud-ouest vosgien est désormais opérationnel. Il peut être consulté à l'adresse www.saonelorraine.com : il présente de façon dynamique et intuitive toutes les informations sur les sites animés par Saône lorraine, son histoire et les manifestations proposées.

    Emploi service civique. - Saône lorraine est habilitée à recruter un emploi service civique qui sera affecté à la gestion et à l'animation des différents lieux gérés par l'association. Les candidatures doivent être adressées par mail à Jean-François Michel : jean-f.michel@wanadoo.fr

    Travaux aux Cordeliers des Thons. - Une souscription populaire est lancée en lien avec la Fondation du patrimoine afin de restaurer le choeur de l'église des Cordeliers. Ces travaux d'envergure sont réalisées avec le soutien financier de la DRAC et de la région Grand Est, et pourraient débuter dès cet été. Par ailleurs, les travaux de réhabilitation des anciens logements des religieux et de l'ancienne sacristie se poursuivront cette année.

    Animations. - Le musée de Hennezel accueille le 25 mars le marché de Pâques avec 18 exposants. Le prochain « café-histoire » aura lieu le 7 avril au Grenier à sel à Châtillon-sur-Saône avec Patrick Corbet sur la statuaire médiévale en Champagne et en Lorraine méridionale. L'assemblée générale de Saône lorraine se tiendra le 15 avril à Monthureux. Jean-Luc Volatier prépare une exposition temporaire sur les maisons à tourelle à Châtillon et dans les environs qui sera présentée cet été au Grenier à sel. Enfin, le voyage d'automne conduira les adhérents dans le Cotentin et en Bretagne.

  • "Sources, étangs et moulins en Saône lorraine" : une expo' à découvrir au musée de Hennezel

    Une exposition qui rend hommage à la nature et aux travaux multiséculaires des hommes.

    Cette exposition est un panorama hydraulique ayant pour cadre la forêt de Darney et la vallée de la Saône de Vioménil à Châtillon-sur-Saône. C’est également un recensement des principaux moulins qui jalonnent son cours et ses affluents, les forges et aciéries ayant été laissées de côté par le fait que les salles du musée les évoquent largement. C’est enfin une voix parmi tous les appels qui s’adressent aux agences de l’eau et qui s’élèvent contre des directives de double origine, nationales et européennes, et qui voudraient éliminer moulins et dérivations, comme inutiles et contraires à l’idéologie écologique. Avons-nous, une fois de plus, perdu le sens des choses et le bon sens que les aménageurs d’autrefois nous ont laissé et appris ?

    L’ombre de deux disparus, Raymond George, le colonel de Claudon ,et Marcel Jeanvoine, le meunier de Viviers-le-Gras, naguère membres fidèles de l'association Saône lorraine, et passionnés par la nature et les traces que l’homme y a laissé, notamment par la construction de moulins, plane sur ces vitrines, ces photos et ces commentaires.

    De nombreux prêteurs, particuliers et associations, contribuent par ailleurs à la réalisation de cette exposition.

     

    ‡ Une exposition à découvrir, en plus des collections permanentes du MUSEE du VERRE, du FER et du BOIS d’HENNEZEL. Ouvert de Pâques au 15 octobre, tous les après-midi de 14h30 à 18h00.

    ‡ Visites guidées sur RDV au O3.29.07.00.80 ou 03.29.09.34.22.

  • Les Amis de Saint-Maur de Bleurville recrutent un guide pour cet été

    L'association des Amis de Saint-Maur de Bleurville

    recrute

    un guide (homme/femme)

    afin d'assurer les visites sur le site de l'ancienne abbaye bénédictine Saint-Maur de Bleurville (Vosges, entre Darney et Monthureux-sur-Saône, 21 km sud de Vittel)

    du 1er juillet au 31 août 2018

    du jeudi au dimanche, de 14h à 18h.

    Nous recherchons une personne qui réside dans le secteur de Bleurville, sérieuse et qui aime le relationnel.

     

    > Contactez par mail : abbayesaintmaur.bleurville@gmail.com

  • Passé inaperçu

    Fahd devait faire des repérages en Lorraine pour un film consacré aux chibanis, les retraités maghrébins venus travailler en France dans les années 1960.

    Or il s'est soudainement volatilisé. Disparu sans laisser d'adresse. Tout en préparant le tournage, la narratrice se lance à sa recherche dans cette Lorraine désindustrialisée, en se saisissant des quelques traces disponibles : des photos, des films de famille, des témoignages de proches. Ce faisant, elle réveille l'histoire de ses propres grands-parents Malgré-nous, ces Alsaciens-Mosellans incorporés de force dans l'armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale.

    Qu’est-ce qui nous définit ? Quelle place pour ceux qui apparaissent comme des doubles perdants ? Et qui était réellement Fahd ?

    Gabrielle Schaff est née en 1982 à Nancy. Passé inaperçu est son premier roman.

     

    ‡ Passé inaperçu, Gabrielle Schaff, éditions du Seuil, 2018, 256 p., 18 €.

  • Les Mémoires de Jean-Marie Le Pen, "le fils de la nation"

    Elles étaient attendues. Des pressions ont été exercées afin qu'elles ne paraissent pas. Les Mémoires de Jean-Marie Le Pen sont sorties en librairie.

    Fidèle à son image, l'homme s'y exprime librement. C'est le roman d'une vie dédiée à la France. A "sa" France.

    «  Mes grands-parents ne savaient pas lire mais surent donner une vie décente à leurs enfants. Ma paysanne de mère était élégante et fière, mon père, patron pêcheur taciturne, avait navigué pendant la Grande guerre, à treize ans, mousse sur un cap-hornier, ces cathédrales de toile et de bois qui affrontaient les quarantièmes rugissants. A la maison, il n’y avait pas l’eau courante mais on aimait sa famille, son pays et Dieu – et la Bretagne aussi, avec ses îles, ses navires. L’instituteur et le curé nous apprenaient à les chanter ensemble. En somme, j’étais un petit Breton heureux dans la grande France."

    Puis vint la Seconde guerre mondiale. Le père est mort, la France était blessée, il s'éloigne de la religion. C’est alors qu'il découvre la folie des hommes, Paris, l’université, l’Indochine, l’Assemblée nationale, l’Algérie. Sa famille. Le petit Breton avait grandi, la France rapetissé. Pour la relever, il a choisi le combat politique.

    le second tome sera consacré à la fondation du FN et les "tribulations" politiques du président Le Pen.

    Qu'on aime ou non l'homme Le Pen, ses Mémoires surprendront le lecteur.

     

    ‡ Jean-Marie Le Pen. Fils de la nation. Mémoires, Jean-Marie Le Pen, éditions Muller, 2018, 450 p., ill., 22,90 €.