Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

les thons

  • Les Thons (88) : mobilisation pour l'église des Cordeliers

  • Les Thons (88) : une convention qui a du choeur

    Une sympathique cérémonie a réuni récemment une trentaine de personnes en mairie des Thons où était signée la convention entre la Fondation du Patrimoine Vosges et Saône lorraine pour les travaux à réaliser à l’église des Cordeliers des Thons, propriété de l’association patrimoniale depuis douze ans.

    Deuxième convention en vérité, la première ayant concerné des travaux colossaux menés en 2013-2015 sur les bâtiments conventuels perpendiculaires au sanctuaire : charpente, toiture, façade et contreforts des chapelles funéraires.

    S’il s’agit avant tout d’engager des travaux de réhabilitation du chœur du XVe siècle de l’église conventuelle Notre-Dame des Anges – Saint-François, Jacky Fremont, délégué des Vosges pour la Fondation, a rappelé aussi les avantages fiscaux et les satisfactions personnelles pour les éventuels donateurs à cette souscription pour la restauration programmée. Jean-François Michel, président de Saône lorraine, a précisé que « les travaux prévus, tranche ferme et conditionnelle, s’élevaient à plus de 400 000 € ; l’Etat et le Conseil régional Grand Est doivent y prendre une large part ». Pour Robert Mougin, maire des Thons, « ce projet aura un impact culturel, sociologique et social fort comme l’ont déjà eu les précédents chantiers : bénévoles, professionnels, encadrants, ouvriers, architectes des Monuments historiques, tous y trouveront leur compte, l’essentiel étant de ne pas baisser les bras face au scepticisme ambiant de nos campagnes et l’indifférence. » Ces projets contribuent aussi à lutter contre la désertification du secteur.

    Si le projet se déroule normalement, les travaux devraient débuter dès le printemps prochain et les entreprises choisies, par accord entre le maître d’œuvre (ACMH) et le maître d’ouvrage (Saône lorraine), seront alors, et à tous les sens du terme, au chevet de l’église pour lui rendre sa beauté et sa solidité originelles.

     

    > Les dons défiscalisables sont à adresser à : Fondation du Patrimoine, 62 rue de Metz, 54000 Nancy, en précisant « pour l’église des Cordeliers des Thons ».

  • Les Petits-Thons (88) : le calvaire restauré et béni

    Le calvaire situé à proximité de l'ancien couvent des Cordeliers des Petits-Thons, entre Monthureux-sur-Saône et Châtillon-sur-Saône, vient de faire l'objet d'une restauration de qualité.

    Edifié en 1546, il a fait l'objet d'une transformation au tournant des XVIIIe-XIXe siècles.

    Il a été béni récemment par le curé de la paroisse à l'issue de la messe dominicale.

  • Les Thons (88) : "Résonances" en concert en l'église des Cordeliers

    Dimanche 17 septembre à 16h, le groupe d'instruments à cordes Résonances se produira en l’église Notre-Dame des Anges de l'ancien couvent des Cordeliers des Petits-Thons.

    Ce groupe instrumental franc-comtois, dirigé par Michèle Wintherlig, interprétera un riche programme d'œuvres de musique de chambre de Corelli, Fauré, Rachmaninoff, Anton Dvorak et Telemann.

    Par ailleurs, dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, les amateurs pourront profiter de ce concert pour visiter les pièces récemment rénovées du couvent franciscain et découvrir les éléments architecturaux de l'église qui vont être l’objet de travaux de restauration à compter du printemps 2018.

     

    > Concert de l'ensemble Résonances, église des Cordeliers des Petits-Thons, dimanche 17 septembre à 16h.

  • Les Thons (88) : l'ancien réfectoire des Cordeliers réhabilité

    L'ancien réfectoire d'été des frères franciscains du couvent des Cordeliers des Petits-Thons vient de faire l'objet de belle réhabilitation.

    Laissé dans un abandon total et complétement transformé au cours des siècles, l'association Saône lorraine - propriétaire des lieux - a confié la restauration de cette vaste pièce au chantier d'insertion Acti'Sov. Les travaux ont consisté à remettre en valeur les encadrements des fenêtres XVe siècle et reprendre dans son intégralité le plafond en stuc mouluré du XVIIIe.

    La restauration est du plus bel effet !

    Le réfectoire d'été a été inauguré jeudi 24 août lors du conseil d'administration de la Fédération des Sociétés savantes des Vosges.

  • Les rendez-vous d'automne de Saône lorraine

  • Les Thons (88) : le calvaire de 1546 restauré et béni

  • Châtillon-sur-Saône (88) : début de saison encourageant pour Saône lorraine

    Le président Jean-François Michel a réuni le conseil d'administration de Saône lorraine au Grenier à sel afin de faire le point sur le début de la saison touristique dans les différents sites gérés par l'association patrimoniale.

    Point financier. - Les activités déployées au Grenier à sel à Châtillon présentent un équilibre financier sur les premiers mois d'ouverture ; le site ayant connu une fréquentation correcte. Bernard Delémontey a confirmé qu'au musée de Hennezel-Clairey, le bilan intermédiaire est également plutôt positif grâce au succès du marché de Pâques qui demeure un « véritable ballon d'oxygène » pour le musée, mais connaît cependant un léger essoufflement de la fréquentation alors que le site présente une remarquable rétrospective sur l'enfance de jadis à travers l'œil du photographe.

    Travaux. - La rénovation du réfectoire d'été au couvent des Cordeliers des Petits-Thons s'achève : l'équipe d'Acti'Sov a mis tout son savoir-faire dans la réhabilitation du plafond du XVIIIe siècle et la pose de tomettes en terre cuite. Par ailleurs, le CA a pris connaissance du devis des travaux programmés par l'architecte en chef de MH sur le chœur de l'église conventuelle et a validé la demande de subvention auprès du Conseil régional Grand Est, le Conseil départemental des Vosges n'intervenant plus sur ce type de projet. À ce propos, le conseil d'administration, appuyé par Jean-François Michel, déplore que « le sud-ouest vosgien soit de plus en plus délaissé par les instances départementales au niveau culturel et touristique. » Le président Michel rappelle que « chargé d'histoire et de patrimoine attractif, ce secteur mérite plus et mieux, notamment en considérant les efforts que font les départements voisins pour leurs atouts, sans exclusive. Le cœur des Vosges devrait battre partout ! »

    Animations. - A l'occasion des 30 ans de l'ouverture du Grenier à sel, un « café-histoire » sera organisé à l'automne par Jean-Luc Volatier où il devrait accueillir un historien de nos confins lorrains et franc-comtois. Le concours photo lancé dans le cadre de l'exposition 2018 à Hennezel sur les sources, ruisseaux, étangs et moulins en Saône lorraine sera doté d'un prix de 500 €. Un appel au mécénat est lancé. Enfin, les actes des Journées d'études vosgiennes qui se sont déroulées à Monthureux-sur-Saône en 2016 seront officiellement présentés le 24 août prochain en présence des différents partenaires (FSSV, DOP, Mairie de Monthureux, Saône lorraine).

    [cliché : courtoisie de M.-M. Boulian]

  • Les Petits-Thons (88) : le réfectoire d'été des frères cordeliers réhabilité

    Vue du réfectoire des frères cordeliers en cours de réhabilitation [cl. © P. Hannelle].

    La dernière réunion du conseil d'administration de l'association Saône Lorraine au couvent des Cordeliers des Thons a été l'occasion pour les membres de découvrir les travaux réalisés dans l'ancien réfectoire d'été des frères franciscains, propriété de l'association patrimoniale.

    Aménagé à l'origine au XVe siècle, le réfectoire a été transformé au XVIIIe siècle : le remarquable plafond en plâtre de cette époque a été restauré avec soin par Acti'Sov, le chantier d'insertion de l'ex-communauté de communes du pays de la Saône vosgienne. Par ailleurs, le décapage des entourages de fenêtres a révélé des moulures du XVe siècle parfaitement conservées.

    Les travaux se poursuivent avec la pose de tomettes en terre cuite, provenant de la tuilerie artisanale champenoise de Soulaines Dhuys, dans le respect du sol d'origine.

  • Les Thons (88) : musiques de Balkans en l'église des Cordeliers le 27 mai

    Samedi 27 mai sera donné un grand concert en l’église des Cordeliers des Petits-Thons. Organisé par l’association Saône lorraine, propriétaire des lieux depuis 2006, il sera dédié à la mémoire de Jean-Pierre Huguet qui a tant donné de son temps et de son énergie au patrimoine de notre sud-ouest vosgien.

    Le groupe Zam-Zam ravira les mélomanes avec un répertoire et des instruments en vogue dans les Balkans : des dan...ses de Bulgarie, des airs traditionnels de Roumanie (de Bacau, en Moldavie), des chansons macédoniennes, de la musique Klezmer, feront vibrer les voûtes de la vieille église du XVe siècle. Le temps d’un concert, la Saône s’unira avec Sofia, Bucarest et le bas-Danube.

    Venu de la région lyonnaise, ce groupe instrumental est dirigé par Dominique Spehner, qui a quelques attaches dans notre région. Par ailleurs, ce concert permettra au public de découvrir les récents travaux de restauration menés au réfectoire d’été du couvent par le chantier d’insertion Acti’Sov : les maçons ont en effet redonné volume, authenticité et beauté à cette pièce essentielle de l’ancien monastère franciscain.

     

    ‡ Groupe Zam-Zam en concert, couvent des Cordeliers des Petits-Thons (entre Monthureux-sur-Saône et Bourbonne-les-Bains), samedi 27 mai à 16h00. Libre participation aux frais.

  • Saône Lorraine prépare la saison 2017

  • Saône Lorraine : une saison 2016 plutôt faste

    Le conseil d'administration de l'association Saône Lorraine s'est réuni récemment sous la présidence de Jean-François Michel afin de dresser le bilan de la saison sur les différents sites gérés par l'association patrimoniale du sud-ouest vosgien. Le président a souligné le succès des Journées d'études vosgiennes organisées fin octobre à Monthureux-sur-Saône conjointement par Droiteval-Ourche-Patrimoine, présidée par Jean-Pierre Huguet, et Saône Lorraine, sous l'égide de la Fédération des sociétés savantes des Vosges.

    Grenier à sel de Châtillon. - Le Grenier à sel a enregistré une belle fréquentation durant l'été. Des travaux de mise aux normes incendie sont programmés et le CA s'est prononcé à l'unanimité pour la poursuite de l'activité d'accueil en 2017.

    AG 2017. - L'assemblée générale de l'association qui compte 400 adhérents, se tiendra le 2 avril prochain à Lamarche, bourg qui accueillera également en octobre les 19èmes Journées d'études vosgiennes auxquelles Saône Lorraine apportera son soutien.

    Musée de Hennezel-Clairey. - Le musée du verre, du fer et du bois a connu une fréquentation irrégulière avec une tendance baissière par rapport à 2015, malgré la venue de plusieurs groupes d'enfants.

    Couvent des Cordeliers des Thons. - Le chantier d'insertion de la communauté de communes, piloté par Robert Mougin, interviendra sur le réaménagement du sol de l'ancien réfectoire des religieux. Par ailleurs, les travaux de restauration de l'intérieur de l'église des Cordeliers ont fait l'objet de devis : des demandes de subventions ont été lancées.

    Animations 2017. - Le marché de Pâques aura lieu le 9 avril au musée d'Hennezel. Saône Lorraine organise un voyage en Allemagne centrale (Hesse) du 15 au 20 avril. L'église des Cordeliers des Thons accueillera deux concerts estivaux : fin juin, un concert de musique des Balkans et en septembre, une chorale accompagnée d'une chanteuse libanaise.

  • Les Thons (88) : un pigeonnier du XVIe siècle labellisé par la Fondation du Patrimoine

    Parce qu’elle récompense aussi la préservation du patrimoine rural privé, la Fondation du Patrimoine a remis un label à un propriétaire de ce village de l’extrême sud-ouest vosgien pour la restauration d’un imposant pigeonnier.

    Plus connue pour les aides qu’elle apporte aux collectivités publiques et aux associations la Fondation du Patrimoine, en la personne de son délégué départemental Jackie Fremont, était récemment sur les terres des Thons pour récompenser un propriétaire privé, Jean-Claude Morel. En effet, cette fondation privée, qui fête cette année ses 20 ans, est également très active dans l’aide pour la restauration du petit patrimoine rural privé non protégé par les monuments historiques.

    Jackie Fremont était accompagné de Robert Mougin, maire des Thons, de Jean-François Michel et son épouse, président et animateurs de l’association Saône Lorraine, très connus pour leur constant dévouement au service du patrimoine de ce petit territoire des Vosges.

    Le label de la Fondation a été remis à Jean-Claude Morel à la suite des travaux de ravalement de son imposant pigeonnier datant du XVIe siècle qui conservent ses 1240 boulins en grès ; l’ensemble de l’édifice étant toujours resté pratiquement dans son aspect d’origine. La propriété de ces pigeonniers était réservée aux seigneurs locaux et le nombre de boulins définissait la richesse de la famille noble.

    Les travaux, d’un montant de 19 000 €, ont été réalisés en 2015. Ces travaux ont été supervisés par l’architecte des Bâtiments de France. Une plaque label a été remise à Jean-Claude Morel et Jackie Fremont l’a chaleureusement félicité pour la qualité de cette restauration et pour son attachement à faire revivre ce beau patrimoine rural traditionnel.

    Le pigeonnier est ouvert gratuitement aux visites et à ceux qui voudraient admirer aussi l’intérieur afin d’y découvrir son fonctionnement.

    Rappelons que tout propriétaire privé envisageant des travaux sur son patrimoine bâti peut s’adresser à Jackie Fremont pour tout conseil au 06 87 08 86 63.


    [d'après Vosges Matin]

  • La nouvelle vie du couvent des Cordeliers des Thons (88)

  • Les Thons (88) : Quatuor Sarastro à l'église des Cordeliers le 16 août

  • Les Thons (88) : bénédiction de l'oratoire du Chêne de la Vierge

    Lors d'une récente messe célébrée en l’église Saint-Pierre-aux-Liens du Grand Thon, l’abbé Clément Ayéméné a béni deux vitraux fabriqués par un artiste hollandais qui réside au village. Le maire Robert Mougin a remercié l'artiste pour cette initiative. Ensuite, le premier magistrat a invité les fidèles à se rendre au Chêne de la Vierge à l’entrée de la forêt communale.

    En bordure du chemin, ce chêne vieux de cinq siècles résiste aux aléas du temps ; il a certes perdu son feuillage depuis plusieurs décennies, mais il dresse encore son tronc enlacé par des lierres qui lui donne un peu de verdure. Encore majestueux et impressionnant, il semble protéger une statuette de la Vierge, posée dans une niche accrochée sur son tronc. Aujourd’hui, l’endroit est toujours un lieu de halte et de méditation. Comme le site est dédié à la Vierge, l’idée est venue à quelques amis d’y construire un petit oratoire. Mart, le sculpteur néerlandais, s’est mis au travail et a réalisé une Vierge à l’Enfant insérée dans un petit oratoire réalisé par des bénévoles et le chantier Acti’Sov.

    L’abbé Ayéméné a béni l’oratoire puis le verre de l’amitié offert par la municipalité a clôturé la manifestation.

    [texte et cliché Patrick Hannelle]

     

  • Eglise des Cordeliers des Thons (88) : concert Quatuor Sarastro le 16 août

  • "Regards sur Châtillon-sur-Saône" avec le CHR et Saône-Lorraine le 6 juin 2015

    Le Comité d’Histoire Régionale, en partenariat avec l’association Saône-Lorraine, organise samedi 6 juin 2015 une journée intitulée « Regards sur Châtillon-sur-Saône ».

    Cette journée a pour but d’appréhender l’évolution de Châtillon-sur-Saône au travers de deux exposés et d’une visite (quartier de l’église et château) le matin suivis, l’après-midi, d’une visite commentée du village et du musée puis de la découverte de l’église des Cordeliers des Thons.

    Programme de la journée :

    09H30 - Accueil des participants au Grenier à sel, à proximité de l’église

    09H45 – Présentation du village et de l’action de l’association Saône-Lorraine (1984-2014)

    10H00 – Essai d'identification des maisons renaissance de Châtillon sur Saône d'après les dénombrements et éléments d'étude architecturale (Jean-Luc VOLATIER)

    10H30 – La société châtillonnaise sous l’Ancien Régime (Marie-Françoise MICHEL, Association Saône-Lorraine)

    11H15 - Visite du quartier de l’église et du château

     

    12H00 : Déjeuner libre

     

    14H00 – Visite du reste du village et de ses maisons du XVIe siècle. Conclusion avec la visite du musée par Jean-François MICHEL, association Saône-Lorraine

    16H00 – Visite de l’église des Cordeliers des Thons (XVe-XIXe s. - classée MH) à 5 km de Châtillon. Les déplacements se feront avec les véhicules des participants.

    ‡ La participation à cette journée est gratuite. Inscription par mail à chr@lorraine.eu avant le 1er juin.

  • 34ème AG de Saône Lorraine sous le signe du renouveau

    L'association patrimoniale du sud-ouest vosgien tenait ses assises annuelles à Vrécourt. Moment important pour cette « petite entreprise » pilotée par Jean-François Michel pour dresser le bilan de l'année écoulée et esquisser son avenir.

    La plus ancienne association de sauvegarde du patrimoine du sud-ouest des Vosges - devancée de quelques années par celle des Amis de Saint-Maur de Bleurville, née en 1976 - avait rassemblé ce dimanche 19 avril ses adhérents à Vrécourt afin de passer en revue les actions engagées en 2014 dans les différents sites gérés par la structure. Après avoir été accueilli par le maire de la localité, le président Jean-François Michel a dressé un rapport moral globalement satisfaisant. Il a salué la mémoire des adhérents décédés l'an passé et a rendu un hommage particulier au docteur Daniel Durand, très attaché au village de Martinvelle, qui fut un pilier de l'association à ses débuts.

    Musée d'Hennezel. Le musée des activités anciennes de la forêt de Darney a connu une belle fréquentation avec le marché de Pâques et l'exposition temporaire sur la mémoire de la Grande Guerre en Saône lorraine qui est reconduite cette année. En 2016, une rétrospective sur l'enfance costumée aux XIXe-XXe siècles est prévue, « rayon de soleil » après deux années consacrées aux malheurs de la guerre. Dans le futur proche, la salle d'exposition sera transformée en un lieu permanent dédié au verrier François-Théodore Legras.

    Cité Renaissance de Châtillon-sur-Saône. Une nouvelle convention a été adoptée entre Saône Lorraine et l'association du Musée de Châtillon. Désormais, cette dernière gérera directement les animations et leur organisation. Cette nouvelle collaboration devrait permettre un renouveau des manifestations destinées à valoriser le patrimoine historique. La création d'un site internet devrait aussi constituer un nouveau relais de communication. Les musées vivants ont connu une fréquentation variable selon les dates. Ils sont reconduits et le premier aura lieu le 10 mai.

    L'église et le couvent des Cordeliers des Thons. Des travaux importants sur les toitures on été réalisés en 2014 sous l'autorité de l'architecte en chef des Monuments historiques. Les travaux se poursuivront à l'église en fonction des aides qui pourront être obtenues. Le président Michel a remercié en particulier Jacky Frémont, délégué de la Fondation du Patrimoine des Vosges, et Mireille-Bénédicte Bouvet, conservatrice de l'Inventaire général de Lorraine, pour leur soutien actif. Les concerts organisés aux Cordeliers l'été dernier ont connu une bonne fréquentation.

    Saône Lorraine est forte de 418 adhérents, une légère baisse est notée par rapport à 2013 (- 3%). Le rapport financier a été adopté à l'unanimité laissant apparaître une situation saine.

    Plusieurs membres du conseil d'administration ont été réélus : Bernard Délémontey, Marie-Madeleine Boulian, Gilbert Prosper, Robert Mougin, Francis Relion, Nicole Hottier, Albert Craplet et Paulette Wacquez.

    Châtillon accueillera le 6 juin prochain la Journée d'histoire régionale organisée par le Comité d'histoire régionale. Le président Michel a confirmé que les Journées d'études vosgiennes 2016, organisées en partenariat avec la Fédération des sociétés savantes des Vosges, auront lieu à Monthureux-sur-Saône et dans la vallée de l'Ourche.

    Enfin un repas a rassemblé les adhérents dans une excellente ambiance. À l'issue, une promenade-découverte du patrimoine de Vrécourt a mené les curieux à l'église puis dans les caves de l'ancien château. Une rétrospective sur les 35 ans de l'association a également été présentée par Pierre Bordes.

     

  • Eglise des Cordeliers des Thons (88) : chorale d'homme "Wilhelmina" le 12 septembre

    EINDHOVEN WILHELMINA.jpg

  • Eglise des Cordeliers des Thons (88) : concert du Quatuor Aristo le 12 juillet

    concert thons.jpg

    concert thons_2.jpg

  • Les Thons (88) : un oratoire dédié à la Vierge restauré en forêt

    thons.jpg

    [Vosges Matin]

  • La saison 2014 en Saône Lorraine

    saone lorraine 2014.jpg

  • Saône Lorraine : une saison 2013 encourageante

    Toujours et plus que jamais au service du patrimoine et de l’histoire du sud-ouest vosgien. L’association Saône Lorraine a dressé le bilan de la saison. L’action se poursuit avec toujours autant de projets.

    Chatillon CA 1.jpgUne question importante a été débattue lors du dernier conseil d’administration : il s’agissait d’envisager l’avenir du Grenier à sel de Châtillon-sur-Saône qui est, en quelque sorte, le siège social de l’association patrimoniale. Une majorité de membres a estimé qu’il fallait continuer l’exploitation en régie avec l’embauche d’un salarié ; le Grenier à sel est en effet le lieu d’accueil du vieux village Renaissance indispensable pour conseiller les touristes de passage. C’est aussi le noyau stratégique des animations estivales : le président Jean-François Michel a d’ailleurs préciser que la fréquentation touristique était positive et que les silhouettes des personnages Renaissance installées aux entrées de la petite cité plaisaient beaucoup aux visiteurs.

    Les activités du musée des activités anciennes de Hennezel-Clairey ont également été bien suivies, en particulier le marché de Pâques. La fréquentation du musée est stable par rapport à 2012, grâce notamment à la bonne collaboration avec l’office du tourisme de Bourbonne-les-Bains. Les animateurs de l’association proposeront en 2014-2015 une exposition dédiée à la mémoire de la Grande Guerre en Saône Lorraine montée grâce au soutien d’un généreux prêteur. Cette rétrospective pourrait bénéficier d’une labellisation nationale décernée par la Mission du Centenaire 1914-1918. Bernard Delémontey, le conservateur du musée, propose également la pose de silhouettes aux entrées de Hennezel.

    Chatillon CA 2.jpgA l’église des Cordeliers des Petits-Thons, une pause dans les travaux a été décidée. Cependant, les lieux accueilleront encore l’été prochain plusieurs concerts qui doivent contribuer à mieux faire connaître ce site franciscain majeur en Lorraine.

    Un projet de voyage au Danemark est à l’étude, encouragé par le réel succès remporté auprès des adhérents « saône-lorrains » des 40 et 41èmes voyages organisés en 2013 en Bohême et dans les Flandres. La sortie d'automne conduira les adhérents en région parisienne.

    Enfin, la prochaine assemblée générale se tiendra à Attigny le 6 avril prochain. Pour insuffler toujours plus de dynamisme à la structure qui se dépense sans compter à la sauvegarde et à la promotion du patrimoine au pays de la Saône vosgienne.

    [clichés : courtoisie de P. Hannelle]

  • Saône Lorraine prépare son été Renaissance à Châtillon-sur-Saône

    saone lorraine.jpg

    [Vosges Matin]

  • Travaux au couvent des Cordeliers des Thons (Vosges)

    les thons.jpg

    [Vosges Matin]

  • Saône Lorraine : le sous-préfet au chevet du patrimoine

    thons.jpg

    [Vosges Matin]

  • VMF valorise les belles pierres lorraines

    Vieilles maisons françaises (VMF) a choisi le château de Girecourt-sur-Durbion, une demeure seigneuriale vosgienne, pour son premier prix régional de la restauration.

     

    jean-francois-et-marie-francoise-michel-un-couple-d-historiens-tres-engage-dans-la-preservation-du.jpg« Nous nous battons pour défendre, mettre en valeur les belles pierres de Lorraine ! » Jean-François Michel est, depuis 2000, le délégué régional et président de Vieilles maisons françaises en Lorraine. Ancien professeur d’histoire au lycée messin Georges-de-La-Tour, tout comme son épouse Marie-Françoise, l’homme milite au sein de cette association nationale, créée en 1958 et reconnue d’utilité publique, pour faire connaître le très riche patrimoine lorrain. « Et il n’est pas seulement concentré sur le sillon mosellan. On néglige trop souvent la Lorraine profonde et son tissu rural qui cache de magnifiques monuments. Je pourrais vous citer des presbytères, de chapelles ou d’anciennes églises monastiques, de vieux lavoirs, d’anciennes mairies, de vieilles maisons paysannes qu’il faut absolument préserver et qui sont malheureusement menacés », répète ce connaisseur.

     

    Il s’appuie sur VMF pour faire du lobbying auprès des pouvoirs publics afin de permettre, outre la préservation, la restauration d’un patrimoine par trop méconnu. Et ça tombe bien cette année. En septembre, il sera question, lors d’un week-end entier, d’une journée du patrimoine caché.

     

    A cet effet, VMF en Lorraine organise, depuis douze ans, son concours régional de restauration doté d’un premier prix de 10 000 €. Il est allé cette année à la demeure seigneuriale de Girecourt-sur-Durbion, dans les Vosges, propriété d’un couple de médecins, les Courtalon, qui ont acquis la demeure en 1994. Un couple tombé sous le charme de ce château construit en 1580 par Pierre d’Haraucourt et que l’on peut apercevoir en empruntant l’axe Epinal-Bruyères. Le couple n’a pas cessé d’investir dans des travaux remarquables qui ont permis de mettre en évidence des plafonds à caisson considérés comme les plus beaux plafonds de Lorraine.

     

    La demeure seigneuriale était en lice parmi une douzaine de candidats (sept pour les Vosges) dont deux en Moselle : le château de Freistroff, près de Bouzonville, et celui d’Aubigny, à Coincy, lieu historique de la fameuse bataille de Borny le 14 août 1870.

     

    Les Vosges abritent, selon Jean-François Michel, parmi les plus belles pierres de notre région. « Notamment dans la partie ouest, du côté de la Saône Lorraine avec ce village magnifiquement restauré qu’est Châtillon-sur-Saône. » Sans oublier Les Thons et ses trois églises, ou Bleurville avec son ancienne abbaye bénédictine du XIe siècle !

     

    ‡ Information sur l'action de VMF : www.vmfpatrimoine.org

     

    [Le Républicain Lorrain]

  • Le patrimoine historique au coeur des préoccupations de la Saône Lorraine

    Sauver le couvent des Thons

     

    L’association présidée par Jean-François Michel ouvre un second chantier à un jet de pierre de Châtillon.

     

    le-couvent-des-thons-pres-de-chatillon-sur-saone-est-en-piteux-etat.jpgC’est l’ensemble monastique franciscain le plus intact de Lorraine » assure Jean-François Michel. Mieux, selon l’expert, que celui des Récollets à Metz ou celui des Cordeliers à Nancy. Sauf que le couvent des Thons, près de Châtillon-sur-Saône, est en piteux état. C’est d’ailleurs là qu’est née en 1980 l’association Saône-Lorraine. Laquelle l’acquiert, pour sa partie mise en vente, en 2006.

     

    Elle est ainsi devenue propriétaire de l’église gothique érigée en 1451 et du tiers du monument monastique dont le reste est occupé par une auberge.

     

    Un autre cap devrait être franchi sous peu avec le coup d’envoi des travaux d’une vaste restauration. État et collectivités ont prévu d’injecter 300 000 € dans une première tranche de réfection. Les travaux concerneront prioritairement l’ancien cloître, dont la toiture menace de s’effondrer. Après des années à se battre pour conserver des pans de l’histoire locale, Jean-François Michel croit toujours en ses rêves : « Ici, dans quelques années, pourquoi ne pas envisager la constitution d’un musée d’art sacré ? »

     

     

    Le chantier d’une vie à Chatillon-sur-Saône

     

    Après avoir fait, il y a six mois, l’acquisition d’un ancien hôtel particulier, Fernand et Franck se retrouvent au pied du mur.

     

    les-precedents-occupants-de-l-hotel-particulier-ont-laisse-quelques-traces-disgracieuses-de-leur-pas.jpgPour Franck et Fernand, le chantier de rénovation de leur home sweet home ressemble fort à celui d’une vie tout entière. Cette belle demeure Renaissance, aux allures d’hôtel particulier italien – pompeusement dénommé « l’hôtel du faune » -, les deux Nancéiens l’ont acquise il y a six mois et s’y sont installés dans la foulée. « On a toujours aimé les vieilles pierres », confirme le premier. Une condition qui, vu l’ampleur de la tâche, s’avère en effet indispensable. Plus qu’un sérieux lifting, les 477 m² sur deux niveaux de la bâtisse imposent un complet remodelage. En six mois, les deux compagnons ont déjà « dégringolé » une partie de la demeure et s’apprêtent à repaver l’une des deux cours intérieures.

     

    Mais l’avancée du chantier est conditionnée par les agréments de subventionnement des Monuments historiques. Franck et Fernand doivent donc composer avec une administration forcément tatillonne dès lors que la maison fait l’objet d’un classement au titre des Monuments historiques depuis 1985. Pourtant, les précédents occupants ont laissé quelques traces disgracieuses de leur passage : murs intérieurs recouverts de béton, volets roulants métalliques… Autant d’anomalies dont l’élimination freine la réhabilitation.

     

    Au-delà de l’investissement financier, le coût des travaux devrait tripler le montant d’acquisition de la maison, les nouveaux propriétaires admettent qu’un tel enjeu constitue un projet de vie : « C’est un énorme boulot qui modifie profondément les habitudes et pour longtemps », confirme Fernand. Lequel se console grâce à son nouveau cadre de vie, loin du stress urbain. « Et puis, conclut-il, les habitants nous ont accueillis à bras ouverts ».

     

    [textes et clichés : © Le Républicain Lorrain]

     

  • Saône Lorraine : animations autour du patrimoine

     

    A Châtillon-sur-Saône

    chatillon.jpg

     

    En l'église des Cordeliers des Petits-Thons

    thons.jpg

     

    En l'abbaye Saint-Maur de Bleurville

    lorraine,vosges,chatillon sur saone,les thons,saone lorraine

    [Vosges Matin]