Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bussang (88) : la mairie veut démolir le presbytère du XVIIIe siècle

Jean-François Michel, président de Saône Lorraine, lance un cri d'alarme concernant le projet de démolition du presbytère envisagé par le conseil municipal de Bussang.

"Démolition programmée du presbytère ancien de Bussang : un vrai crime contre le patrimoine !

Depuis une quinzaine d’années au moins, le vieux presbytère de Bussang est dans le collimateur du conseil municipal de la ville. En deux mots, la majorité des édiles veut la peau de ce haut bâtiment à fenêtres à arc segmenté, et qui trône sans histoires au centre du village, à deux pas de l’église. Sans histoires ? Pas vraiment, car déjà au lendemain de 1789 cette belle maison de cure du XVIIIe siècle (érigé entre 1725 et 1735) était une malheureuse cible : elle fut à deux doigts de la destruction complète, mais elle tint bon, tout en devenant progressivement le seul élément ancien de la localité, ou presque…Triste privilège, pauvre sursis, car, paraît-il, la majorité des conseillers municipaux a programmé sa disparition pour l’an prochain.

Pourquoi un tel acharnement, pourquoi cette volonté de faire table rase dans une région qui a perdu une à une les traces architecturales de son passé ? Un presbytère vide de son desservant, et depuis des décennies, dans les mains de municipalités sur lesquelles il est vain de faire des commentaires, tant le spectacle présent et passé semble désolant ! Déjà, voici presque quinze ans, la municipalité de Grandvillers avait assassiné son pittoresque presbytère en faisant fi des cris d’indignation et d’alarme des défenseurs de l’architecture villageoise, Maisons Paysannes des Vosges en tête.

Devant le crime programmé de Bussang, je me sens obligé de réagir, peut-être de façon plus virulente que dans l’affaire de Grandvillers : délégué VMF (Vieilles Maisons Françaises) pour la Région Grand-Est, j’avais commis avec mon épouse Marie-Françoise un livre sur les presbytères anciens des Vosges, avec des illustrations, des notices, une synthèse. Une somme considérable, qui aurait mérité d’être davantage lue, mais aussi une mise en garde adressée aux municipalités iconoclastes : vendre à des particuliers, oui, mais en prenant un minimum de garanties sur les transformations extérieures futures. Transformer en logements, oui, mais à condition de ne pas commettre horreurs ou erreurs sur les façades ou les toitures. Ne pas entretenir, comme l’ont fait bien des municipalités, fut et est une absurdité désolante. Nous en sommes là pour le cas présent, et la conclusion sera le coup d’estoc final programmé pour 2019.

Il y a plus de dix ans, j’eus l’heureuse surprise d’apprendre par la bouche d’un opposant farouche à toute démolition (et il n’était pas seul à Bussang), conseiller municipal de surcroît, que la démolition venait d’être repoussée à une courte majorité. Il avait, m’avait-il dit, brandi notre livre en argumentant : « vous n’allez pas démolir un bâtiment répertorié et photographié dans un ouvrage qui se vend en librairie ! » Un nouveau sursis….

Non, la montagne vosgienne n’a pas besoin d’un tel programme !
Non Bussang ne doit pas laisser partir le rare témoin de son passé !
Oui, il faut se mobiliser pour stopper cet acharnement, et balayer les arguments faussement justificatifs. Les menaces sur un presbytère ancien et élégant, qui maillait sans histoires le tissu de la localité, valent-elles une mobilisation, une réaction, des protestations ? Oui, trois fois oui.

Jean-François Michel"

Commentaires

  • merci monsieur Michel pour cette prise de position ! total soutien. y'en a marre de ces communes qui détruisent systématiquement notre patrimoine historique pour laisser à la place le néant, le vide culturel et spirituel. vous faites œuvre de "salubrité publique" !!

  • Oui, total soutien à J-F Michel! Une pétition ne serait-elle pas à envisager contre ce projet de démolition insensé? Dans un contexte de christianophobie qui vire parfois à la folie, (comme viennent de le montrer les déclarations absurdes autant qu'haineuses de Mme Schiappa à l'égard de la Manif pour tous), n'est-il pas plus que temps que ceux tiennent à nos racines se fassent clairement entendre?
    Adresse site internet: jpsnyers.blogspot.com

  • après le pavillon de le station thermale c est autour du presbytere que va t il rester a montrer a nos enfants?

Écrire un commentaire

Optionnel