Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Disparition de la princesse Blanche de Chabannes-Bauffremont

  • Bussang (88) : la mairie veut démolir le presbytère du XVIIIe siècle

    Jean-François Michel, président de Saône Lorraine, lance un cri d'alarme concernant le projet de démolition du presbytère envisagé par le conseil municipal de Bussang.

    "Démolition programmée du presbytère ancien de Bussang : un vrai crime contre le patrimoine !

    Depuis une quinzaine d’années au moins, le vieux presbytère de Bussang est dans le collimateur du conseil municipal de la ville. En deux mots, la majorité des édiles veut la peau de ce haut bâtiment à fenêtres à arc segmenté, et qui trône sans histoires au centre du village, à deux pas de l’église. Sans histoires ? Pas vraiment, car déjà au lendemain de 1789 cette belle maison de cure du XVIIIe siècle (érigé entre 1725 et 1735) était une malheureuse cible : elle fut à deux doigts de la destruction complète, mais elle tint bon, tout en devenant progressivement le seul élément ancien de la localité, ou presque…Triste privilège, pauvre sursis, car, paraît-il, la majorité des conseillers municipaux a programmé sa disparition pour l’an prochain.

    Pourquoi un tel acharnement, pourquoi cette volonté de faire table rase dans une région qui a perdu une à une les traces architecturales de son passé ? Un presbytère vide de son desservant, et depuis des décennies, dans les mains de municipalités sur lesquelles il est vain de faire des commentaires, tant le spectacle présent et passé semble désolant ! Déjà, voici presque quinze ans, la municipalité de Grandvillers avait assassiné son pittoresque presbytère en faisant fi des cris d’indignation et d’alarme des défenseurs de l’architecture villageoise, Maisons Paysannes des Vosges en tête.

    Devant le crime programmé de Bussang, je me sens obligé de réagir, peut-être de façon plus virulente que dans l’affaire de Grandvillers : délégué VMF (Vieilles Maisons Françaises) pour la Région Grand-Est, j’avais commis avec mon épouse Marie-Françoise un livre sur les presbytères anciens des Vosges, avec des illustrations, des notices, une synthèse. Une somme considérable, qui aurait mérité d’être davantage lue, mais aussi une mise en garde adressée aux municipalités iconoclastes : vendre à des particuliers, oui, mais en prenant un minimum de garanties sur les transformations extérieures futures. Transformer en logements, oui, mais à condition de ne pas commettre horreurs ou erreurs sur les façades ou les toitures. Ne pas entretenir, comme l’ont fait bien des municipalités, fut et est une absurdité désolante. Nous en sommes là pour le cas présent, et la conclusion sera le coup d’estoc final programmé pour 2019.

    Il y a plus de dix ans, j’eus l’heureuse surprise d’apprendre par la bouche d’un opposant farouche à toute démolition (et il n’était pas seul à Bussang), conseiller municipal de surcroît, que la démolition venait d’être repoussée à une courte majorité. Il avait, m’avait-il dit, brandi notre livre en argumentant : « vous n’allez pas démolir un bâtiment répertorié et photographié dans un ouvrage qui se vend en librairie ! » Un nouveau sursis….

    Non, la montagne vosgienne n’a pas besoin d’un tel programme !
    Non Bussang ne doit pas laisser partir le rare témoin de son passé !
    Oui, il faut se mobiliser pour stopper cet acharnement, et balayer les arguments faussement justificatifs. Les menaces sur un presbytère ancien et élégant, qui maillait sans histoires le tissu de la localité, valent-elles une mobilisation, une réaction, des protestations ? Oui, trois fois oui.

    Jean-François Michel"

  • Nancy : l'abbé Vincent Marie-Jeanne célébrera sa première messe en Lorraine le 27 janvier

    L'abbé Vincent Marie-Jeanne célébrera sa première messe en Lorraine - d'où il est originaire - dimanche 27 janvier 2019 à 10h30 en l'église Marie-Immaculée, 33 avenue Général Leclerc à Nancy.

    L'abbé Marie-Jeanne a été ordonné récemment à Toulon pour la Société des Missionnaires de la Miséricorde divine. Il exerce son ministère de jeune prêtre à la paroisse Saint-François-de-Paule à Toulon tout en étant aumônier de prison.

    A l'issue, un apéritif sera partagé dans les salles du lycée professionnel Marie-Immaculée (on peut apporter ce que l'on veut pour partager autour de l'apéritif).

  • Messe à la mémoire de l'impératrice Zita de Habsbourg-Lorraine le 26 janvier à Paris

  • Réhabilitation de la porterie de l'ancienne abbaye cistercienne de Morimond (52)

    Elément subsistant de la porterie de l'abbaye de Morimond [cl. ©H&PB].

    L'association des Amis de Morimond lance un vaste projet de restauration de la porterie Nord de l'ancienne abbaye cistercienne du Bassigny lorrain, pour un montant de 250.000 euros.

    Le projet est retenu par la mission Stéphane Bern : la part de l’apport sera proportionnée au montant global de la collecte. Ce projet reçoit également le soutien de
    la Fondation du Patrimoine.
     
     
    Votre don contribuera à la pérennisation du patrimoine religieux du Bassigny lorrain et, tout particulièrement de cette abbaye, quatrième fille de Cîteaux, qui eut un rayonnement européen très important.
     
     
     
    ‡ Don possible en ligne sur www.fondation-patrimoine.org
  • Bleurville, d'hier... pour demain : votre avenir est à Bleurville !

    lorraine,vosges,bleurville,entreprises,artisanat

    Bleurville, vue aérienne, juillet 2014 [cl. G. Salvini].

     

     

    Bleurville d'hier... pour demain, car nos villages et bourgs ruraux doivent continuer à vivre et se développer pour conserver à notre France son identité.

     

    Alors, vous aimez votre pays, vous aimez notre Lorraine, vous aimez les Vosges... vous aimerez Bleurville !

     

    Jeunes artisans, jeunes entrepreneurs, venez investir et vous installer à Bleurville : son cadre de vie et son environnement humain, naturel et bâti vous séduiront !

     

    Lire la suite

  • Nancy : l'orgue de Marie-Immaculée inauguré et bénit

  • La loge secrète de Charles de Lorraine

    Ce roman historique restitue la genèse et la vie de la loge maçonnique secrète fondée à Bruxelles par le prince Charles-Alexandre de Lorraine, frère du dernier duc héréditaire François III de Lorraine. Charles de Lorraine fut gouverneur des Pays-Bas autrichiens de 1744 à 1780 et protecteur des francs-maçons tout comme son frère devenu empereur du Saint-Empire romain germanique par son mariage avec Marie-Thérèse de Habsbourg.

     La loge Saint-Charles traversa tout le XVIIIe, le XIXe et le XXe siècle. De nombreux membres essaimèrent en Europe et rencontrent Mozart à Vienne, s'efforcent à Ohain d'éviter la bataille de Waterloo ou prennent part, à Lille, à la plus surréaliste des "Révolutions à rebours", c'est aussi le prince Léopold de Saxe-Cobourg, frère de la loge Saint-Charles, qui chargent les Français à la bataille de Leipzig...

    Cette loge maçonnique dont les feux ont été allumés par un prince de la Maison de Lorraine demeure mystérieuse et fort peu connue, et pourtant tellement présente dans l'Histoire à travers ses membres plus ou moins illustres.

    Une histoire traitée sous la forme d'un roman où se révèle la personnalité d'un prince de Lorraine surprenant.

     

    ‡ La loge secrète de Charles de Lorraine, Jean van Win, éditions Télélivre, 2018, 219 p., ill., 19 €.

  • Nancy : bénédiction des orgues de l'église Marie-Immaculée

    Il s'agit de la première inauguration d'un orgue à tuyaux dans une église nancéienne depuis au moins 90 ans.

    L'orgue de l'église Marie-Immaculée de Nancy a été solennellement bénit par Mgr Papin, évêque de Nancy & de Toul, lors de la messe de l'Epiphanie, ce dimanche 6 janvier 2019, devant une nef comble.

    La messe célébrée par l'abbé Husson, chapelain, était rehaussée par les chants interprétés par la chorale paroissiale accompagnée par le Choeur grégorien dirigé par Gérard Charrier.

    A l'issue de la messe, les fidèles étaient conviés à l'apéritif offert par la chapellenie Bienheureux Charles de Lorraine suivi du repas partagé dans le réfectoire du lycée professionnel Marie-Immaculée.

    Un concert d'improvisations en l'église Marie-Immaculée a clôturé cette journée inaugurale.

  • Nancy : célébration du 542ème anniversaire de la Bataille de Nancy

    Les Lorrains ont célébré ce samedi 5 janvier le 542ème anniversaire de la Bataille de Nancy (5 janvier 1477 - 5 janvier 2019) et leur fête nationale.

    Sous un fin crachin lorrain, au pied de la Croix de Bourgogne à Nancy, symbole de la défaite des troupes de Charles le Téméraire face aux soldats du duc René II, Jean-Marie Cuny a prononcé sa traditionnelle harangue au peuple de Lorraine devant une bonne centaine de fidèles lorrains, dont de nombreux jeunes gens ainsi que des enfants costumés.

    Feu d'artifice, vin chaud et pain d'épices ont réjoui les yeux et le coeur des Lorrains fidèles à leur Histoire et à leurs ducs.

    Vive la Lorraine !

  • Nancy : inauguration ce dimanche de l'Epiphanie des orgues de l'église Marie-Immaculée

    Ce dimanche 6 janvier, solennité de l'Epiphanie de NSJC, les grandes orgues de l'église Marie-Immaculée (33 avenue Général Leclerc à Nancy) seront bénites par Mgr Jean-Louis Papin, primat de Lorraine et évêque de Nancy & de Toul, lors de la messe de 10h30 qu'il présidera pontificalement, et qui sera célébrée par l'abbé Husson, chapelain de la chapellenie Bhx Charles de Lorraine-Habsbourg.

    Un apéritif sera servi à l'issue, puis le repas de l'Epiphanie sera partagé avec Monseigneur l'évêque et le clergé dans les salles du lycée professionnel Marie-Immaculée.

    Un "concert-découverte" sera donné à partir de 16h00 par le facteur d'orgues et l'organiste titulaire.

  • A la recherche des oeuvres du peintre lorrain Alfred Renaudin...

  • Les Thons (88) : Stéphane Bern en visite à l'église conventuelle des Cordeliers le 15 mars 2019

    Stéphane Bern, président de la Fondation éponyme pour le patrimoine et célèbre animateur TV, est annoncé le 15 mars prochain aux Thons pour la visite de l'ancien couvent des Cordeliers. Il sera accompagné de Jean-François Michel, président de l'association Saône lorraine, initiateur de la restauration de cette fondation franciscaine du XVe siècle, et des membres du conseil d'administration de l'association.

    La Fondation Stéphane Bern doit financer une partie de la réfection du choeur de l'église conventuelle Notre-Dame des Anges par le biais du loto du patrimoine.

  • Bleurville (88) : retour sur 2018 chez les Amis de Saint-Maur

  • Bonne année 2019 !