Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le jardin potager | Un petit monde

    Le Musée de l'Image d'Epinal a proposé récemment une belle rétrospective déclinée autour du jardin potager.

    Le catalogue édité à cette occasion ne donne certes aucune recette ou astuce ou bonne idée pour tenir son jardin potager ! Il propose, tout comme l'exposition, des regards, des points de vue, des interprétations autour de l'idée du jardin, des fleurs, des légumes, des fruits, et fait voyager dans l'histoire du potager, du Jardin d'Eden jusqu'à saint Fiacre, le patron des jardiniers. Il nous parle des amis et des ennemis des jardins, de la répartition des activités entre hommes et femmes, des enfants curieux qui y jouent...

    Avec les nombreuses images tirées du fonds de l'imagerie d'Epinal, le lecteur vit l'harmonie qui habite le jardin potager.

    Un ouvrage sympathique qui vous invite à jardiner et à retrouver le sens de la nature !

     

    ‡ Le jardin potager | Un petit monde, Martine Sadion (dir.), éditions Musée de l'Image - Ville d'Epinal, 2017, 327 p., ill. (25 €).

  • Paroisse Notre-Dame de la Saône : partage avec les grandes paroisses voisines

    Cinquante ans "d'ouverture au monde" et aux "opprimés" ou aux "oubliés" n'ont pas suffit à évangéliser ou ré-évangéliser... mais ont plutôt contribuer à faire fuir les fidèles des églises. Il faudra bien un jour se poser la vraie question : l'Eglise catholique doit-elle être une "ONG humanitaire", dénoncé par Sa Sainteté le pape François, ou un lieu de prière où l'on rend gloire à Dieu à travers la liturgie de la messe et où l'on travaille au salut des hommes ?... Il y va de l'avenir de notre Eglise, notamment en milieu rural.

  • Aux origines des Alsaciens et des Lorrains

    Tout comme les Gaulois de Bretagne ou d'Auvergne, les peuples celtes installés dans l'Est de la France actuelle ont, depuis le deuxième millénaire avant J.-C., marqué leur territoire et laissé de nombreux témoignages sur une période riche et féconde.

    Leur intégration ultérieure à l'empire romain a bouleversé leur mode de vie et mené à un essor remarquable : tout comme les Gallo-Romains de Lyon ou d'Arles, Médiomatriques, Trévires, Leuques, Triboques et Rauraques ont construit des cités, bâti des aqueducs, aménagé des thermes, organisé des combats de gladiateurs dans leurs amphithéâtres.

    Nous guidant à travers les multiples vestiges architecturaux répartis sur les territoires alsaciens et lorrains, et les nombreux objets conservés dans les musées de la région, Nicolas Mengus restitue l'histoire et la vie quotidienne de ces peuples présents jusqu'à la chute de l'Empire romain d'Occident au Ve siècle.

    L'ouvrage propose de nombreuses notices archéologiques consacrées aux nombreux sites encore visibles aujourd'hui, qui invitent à visiter les traces laissées par ces peuples oubliés. Mais qui n'en constituent pas moins nos ancêtres !

     

    ‡ Aux origines des Alsaciens et des Lorrains, Nicolas Mengus, éditions La Nuée Bleue, 2017, 280 p., ill. (25 €).

  • La conquête de l'Alsace

    La conquête de l'Alsace au XVIIe siècle, qui porta la France sur le Rhin et au carrefour des voies européennes, fut une entreprise méthodique et de longue haleine. La diplomatie et la guerre se conjuguèrent pour rattacher au royaume de France, morceau par morceau, des territoires du Saint-Empire et des Villes libres fort disparates.

    L'ambition de Richelieu, prolongée par les habiles manœuvres de Mazarin, fut couronnée par la hardiesse de deux génies militaires : Turenne et Vauban. La capitulation de Strasbourg en 1681 permit à Louis XIV de donner forme et unité à une nouvelle province, l'Alsace.

    Après une longue période de guerres dévastatrices auxquelles participa le duc de Lorraine Charles IV, éternel opposant à Louis XIV, cette terre de culture germanique avec de fortes communautés protestantes commença sa lente intégration dans un royaume attentif à ne pas heurter les intérêts locaux et les mentalités spécifiques.

    La conquête des esprits prit le relais, alors que s'ouvrait un siècle inédit de paix et de prospérité.

     

    ‡ La conquête de l'Alsace. Le triomphe de Louis XIV, diplomate et guerrier, Jean-Pierre Kintz, éditions La Nuée Bleue, 2017, 608 p., ill. (29 €).

  • Louis XIX

    Le fils de Charles X, le neveu et gendre de Louis XVI et Marie-Antoinette, fille de la Maison de Lorraine-Habsbourg, a régné sur la France quelques secondes le 3 août 1830. Que connaît-on de ce personnage improbable à la destinée exceptionnelle ?

    Il y a quelque chose de vertigineux dans la vie de Louis-Antoine de Bourbon-Artois, duc d'Angoulême (1775-1844), prince si proche et pourtant toujours si loin du trône. L'histoire et les hommes s'ingénièrent à laisser le duc, destiné à régner, en posture de perpétuel héritier, dans l'ombre de ses oncles Louis XVI et Louis XVIII, puis de son père Charles X, et de sa sombre cousine et épouse, l'orpheline du Temple. Fils soumis et un peu niais d'apparence, incapable de prolonger la lignée des Bourbons, aux prises avec des événements trop grands pour lui qui le condamnèrent à l'exil plus de la moitié de sa vie, il montra néanmoins des qualités politiques et militaires en 1814, sous la première Restauration, puis lors de l'expédition d'Espagne de 1823, qui lui valut la réputation de vainqueur du Trocadéro.

    La révolution de 1830 sonna le glas de ses espérances, d'autant que la perspective d'une succession se reporta sur son neveu le duc de Bordeaux. Il ne fut ainsi formellement Louis XIX que quelques secondes le 2 août 1830, forcé par son père de renoncer à la couronne.

    Pourtant, la destinée de ce roi sans royauté, mort à Goritz en Autriche, très loin d'une France qu'il ne connaissait plus, accompagne et éclaire celle de la monarchie française dans une époque singulièrement tourmentée. Les vaincus de l'histoire ont aussi contribué à l'écriture de celle-ci, à leur façon.

     

    ‡ Louis XIX, duc d'Angoulême, François de Coustin, éditions Perrin, 2017, 480 p., ill. (25 €).

  • Nancy : colloque "Mémoire de 1917 en Russie et ailleurs"

  • 50 ans d'histoire de l'agriculture et du monde rural dans les Vosges - 1945-1995

    L'agriculture dans les Vosges a vécu des évolutions et des révolutions importantes au cours de la deuxième partie du XXe siècle, à l'image du monde agricole français et européen.

    L'auteur nous invite au travers cet ouvrage à un voyage dans cette agriculture que des milliers d'entre nous ont connu, comme acteurs ou témoins.

    Avec ce livre, l'on revit, thème après thème, cette période d'après-guerre si dynamique, qui a conduit vers une agriculture diverse et modernisée, qui a largement contribué à nourrir les français et géré une grande partie de nos espaces naturels.

    L'auteur aborde les thématiques de cette révolution agricole sous l'angle de l'action des institutions représentatives agricoles : syndicats, organismes professionnels, chambre d'agriculture... Il donne largement la parole à de nombreux témoins qui ont construit et accompagné la modernisation du monde rural durant les Trente Glorieuses.

    Cinquante années qui ont changé la face de l'agriculture dans les Vosges. Pour le meilleur... mais aussi peut-être un peu pour le pire...

     

    ‡ Roger Charles, Vosges. Histoire de l'agriculture et du monde rural 1945-1995, éditions Point de vue de campagne, 2017, 191 p., ill. couleurs, 25 €.


    ‡ Contact pour commander l'ouvrage : roger.charles@me.com

  • "Remoncourt et ses environs : images du passé" en souscription

  • 99ème anniversaire de l'Armistice de 1918

    Hommage à tous les soldats morts au champs d'honneur durant la Première Guerre mondiale en ce 99ème anniversaire de l'Armistice du 11 Novembre 1918.

  • Malzéville (54) : Le Choeur d'hommes de Nancy en concert à l'église Saint-Martin le 19 novembre

  • Toulois, pays, paysages

    Evidemment, pour les Toulois, le paysage des Côtes de Toul est "l’un des plus beaux de France" !

    L'auteur aime le Toulois et cela se sent dans ce bel ouvrage. Et il partage son désir de faire connaître la richesse de ce terroir lorrain. Et si par la magie de ce livre, vos pas vous mènent au sommet de la tour sud de la cathédrale Saint-Etienne de Toul, admirez ce pays : dans la douceur de ses vallons se perpétuent, l’esprit des Leuques, le respect de la terre nourissière, la sagesse des gens qui connaissent et vivent leur Histoire, l’envie de créer et de bien vivre...

    Il suffit, pour s’en convaincre, de musarder dans ses villages, ses vignes, ses vergers, ses forêts ; de parcourir, à pieds ou à bicyclette, la vallée de la Moselle et ses boucles ; de découvrir la cité de Toul, ses remparts de Vauban, son musée d’art et d’histoire et son étonnant patrimoine architectural au pied du mont Saint-Michel... Et de prendre la "route du vin et de la mirabelle" qui, de Blénod-lès-Toul à Lucey, longe les côtes et invite à de belles découvertes naturelles ou gustatives.

    Un livre-promenade riche de l'histoire de ce pays et des belles images de ses paysages qui vous fera aimer le Toulois !

     

    ‡ Toulois. Pays, paysages, Philippe Bruant, éditions Gérard Louis, 2017, 84 p., ill. (15 €).

  • Malzéville, histoire paysage et patrimoine

    Les Ve Journées d'études meurthe-et-mosellanes de 2011 avaient choisi de porter leur regard sur Malzéville. Le choix de cette localité n’était évidemment pas anodin. Certes, il s’explique par la volonté de découvrir l’ensemble du territoire départemental. Mais, surtout, le choix de Malzéville s’est imposé par l’intérêt du site et de la situation de la localité, entre Meurthe et plateau, avec toutes les interdépendances générées par la richesse et la diversité de son patrimoine qui couvre une période chronologique allant du Moyen Âge aux "Trente glorieuses", et par l’appartenance de la commune à ce qui est depuis peu Nancy métropole.

    L’objectif des communications qui sont réunies dans ces actes, était d’aller à la rencontre des habitants mais aussi et surtout des Lorrains, de leur exposer l’histoire de cette ville et de faire découvrir un patrimoine original (La Douëra, l'église Saint-Martin, la militarisation du plateau...) qui fait partie du quotidien des Malzévillois mais paradoxalement méconnu.

     

    ‡ Malzéville. Histoire, paysage & patrimoine, Philippe Masson (dir.), éditions Gérard Louis, 2017, 141 p., ill. (20 €).

  • Lorrains sans frontières

    Cette publication reprend les grands thèmes développés dans le cadre des expositions présentées jusqu'au printemps prochain au Musée lorrain et au Musée des Beaux-Arts de Nancy autour des "Lorrains sans frontières".

    A travers des histoires d'exils, de voyages, de migrations, le lecteur découvre comment s'est dessiné le visage de la Lorraine actuelle et de ses habitants. Dans une région située au cœur de l'Europe, héritière d'un Etat indépendant, où l'histoire et la géographie ont été profondément marquées par le poids des frontières, les Lorrains sont parvenus à composer un territoire aux différentes facettes, aux identités plurielles. Sans oublier tous ces Lorrains qui ont quitté leur terre pour enrichir de nouvelles contrées comme le Banat, l'Algérie ou les Amériques...

    La publication donne quelques pistes afin de répondre à la question "Lorrains, qui sommes-nous ?"

     

    ‡ Lorrains sans frontières. La Lorraine, terre de migrations et de passages, Sophie Mouton (dir.), L'Est républicain éditions, 2017, 112 p., ill. (7,50 €).

  • Les ex-voto des Eparges et leur message mémoriel 1914-1918

    L'ouvrage s'attache à dresser l'inventaire et l'historique des ex-voto fixés aux murs de la chapelle de l'église Saint-Martin des Eparges à la suite de leur récente réhabilitation.

    Remis en lumière par des bénévoles du site des Eparges, ces ex-voto racontent le destin tragique de ces soldats dont la grande majorité avaient tout juste 20 ans et ont été portés "disparu".

    Leurs noms, gravés sur les plaques de marbre déposées par leurs familles en deuil après le conflit, s'effaçaient inexorablement. Après restauration de ces objets du souvenir, ces jeunes hommes, de Lorraine et de toute la France, sortent ainsi de l'anonymat et reprennent vie au travers de cet hommage qui leur est rendu.

     

    ‡ Les ex-voto des Eparges et leur message mémoriel 1914-1918, Claudine Boigegrain et Etienne Rondu, Les Publications de l'Esparge, 2017, 151 p., ill. (20 €).

    Lire la suite

  • Bourmont (52) : commémoration du centenaire de la création de la 2e DI américaine

  • 10 ans d'acquisitions révélées au Musée du château de Lunéville

    Au soir du 2 janvier 2003, un terrible incendie consumait le château de Lunéville, résidence des derniers ducs de Lorraine et de Bar, et son musée.

    Près de six cents œuvres emblématiques présentées au public disparaissaient alors dans les flammes. Plus de dix ans après le sinistre, vient le temps d'un premier bilan.

    Les efforts impressionnants engagés permettent de faire revivre le musée et de reconstituer ses collections, pour un nouveau projet ambitieux au cœur d'un site emblématique de l'histoire du duché de Lorraine.

    De page en page, le musée du château de Léopold propose au lecteur une promenade inédite à la découverte de ses récentes acquisitions : portraits, manuscrits, meubles, céramiques, livres et instruments scientifiques, autant d'objets d'art ou du quotidien qui transportent l'amateur et le curieux au XVIIIe siècle, dans cette si aimable cour de Lunéville. Ils racontent aussi le palais, ses jardins et ses occupants.

    Alors que l'édifice historique retrouve peu à peu son éclat, le musée renaît de ses cendres et révèle l'identité lorraine avec ses nouveaux trésors dans ce splendide catalogue.

     

    ‡ Musée du Château des Lumières - Lunéville. 10 ans d'acquisitions révélées, collectif, Serge Domini éditeur, 2017, 215 p., ill. (35 €).

  • Originaux et cartulaires dans la Lorraine médiévale (XIIe-XVIe s.)

    Entourés des attentions des médiévistes, les cartulaires sont devenus un objet d’histoire. Ces recueils, résultant de la compilation d’actes par une institution ou une personne juridique, entretiennent des relations complexes avec les originaux, sources directes ou indirectes mises en œuvre par les cartularistes. Qu’il s’agisse de la sélection des matériaux ou du transfert d’informations du modèle à la cible, le travail accompli est affaire de choix, divers et multiples, dont il faut retrouver les logiques pour espérer comprendre les objectifs des hommes qui ont commandités et réalisés ces manuscrits. Même soumis à des contingences matérielles, les copistes conservent une certaine marge de manœuvre dans le traitement de leur documentation. Ils trient, classent ou reclassent les documents qu’ils accueillent et enfin transcrivent les actes en adoptant certains principes. Ce recueil d’études a pour but de renouveler la confrontation originaux-cartulaires, à travers l’analyse d’un recueil et de son chartrier ou grâce à l’exploration d’une question liée à la transcription, à travers plusieurs cartulaires.

    La question est ici approchée dans un cadre régional, en l’occurrence la Lorraine médiévale, principalement constituée des diocèses de Metz, Toul et Verdun – et occasionnellement étendue à l’ancienne Lotharingie. La chronologie est délibérément large (XIIe-XVIe siècles), donnant toute leur place aux expériences, parfois négligées, de la fin du Moyen Âge. À défaut d’aborder systématiquement le phénomène de la « mise en cartulaire », les dossiers ici réunis voudraient en enrichir les données et questionnements.

     

    ‡ Originaux et cartulaires dans la Lorraine médiévale (XIIe-XVIe siècles), Jean-Baptiste Renault (dir.), éditions Brepols, 2017, 245 p., ill. (75 €).

  • Nancy : retour du petit train "Paris-Méditerranée" pour la Saint Nicolas

  • Nancy restaure la statue du général d'Empire Antoine Drouot

  • Commémoraison de tous les fidèles défunts

    Commémoraison de tous les fidèles défunts jeudi 2 novembre 2016 en l'église Marie-Immaculée à Nancy (33 avenue Général Leclerc).

    La messe sera chantée selon le rite extraordinaire de l'Eglise catholique à 18h30 et sera suivie de l’absoute.