Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bassigny

  • Graffigny-Chemin, un village du Bassigny au XVIIIe siècle

    Nos villages ont une histoire. Jean Theveny nous le prouve puissamment en rédigeant cette monographie fouillée sur deux villages de l’ancien Bassigny lorrain, désormais associés : Graffigny-Chemin, localité située entre Bourmont et l’ancienne cité fortifiée lorraine de La Mothe.

    Il s’agit en réalité bien plus qu’une simple monographie. Si l’on y découvre les pages traditionnellement réservées à l’environnement géographique et historique de la communauté villageoise, l’auteur a fait parler les registres paroissiaux et en restitue des informations inédites sur les familles nobles et roturières de Graffigny-Chemin, sur les mariages et les activités professionnelles des populations locales au cours du XVIIIe siècle.

    Un ouvrage qui intéressera, à n’en pas douter, les amateurs d’histoire locale ainsi que les généalogistes du Bassigny.

     

    ‡ Graffigny-Chemin. Un village du Bassigny au XVIIIe siècle, Jean Theveny, Edilivre, 2018, 251 p., ill., 35,50 €.

  • Les Cahiers de La Mothe n° 10/2018 sont parus !

    La revue annuelle des Cahiers de La Mothe annonce son numéro 10 pour l'année 2018 !

    Au sommaire de cette publication qui ambitionne légitimement de rappeler le souvenir et l'histoire de la cité fortifiée martyre du Bassigny lorrain, aujourd'hui disparue :

    - Trois localités disparues des environs de La Mothe : Boisdeville, Offrécourt et Saint-Père

    - Le château de Sommerécourt : des archives et des ruines

    - Protection et valorisation du site de La Mothe : l'action de l'Etat (fin XIXe-XXe siècles)

    - La Vierge à l'Enfant dite "de La Mothe" conservée à Gendreville

    - Nouvelles découvertes sur les origines du sculpteur Ignace Robert

    - L'obitulaire de La Mothe

    - Les du Boys en sénéchaussée de La Mothe & Bourmont du XVe au XVIIIe siècle

    - Les anoblis en Bassigny du XVe au XVIIe siècle

     

    Les Cahiers de La Mothe, n° 10/2018 sont disponibles en librairie ou sur commande adressée (14 € franco, chèque à l'ordre de "Association Pour La Mothe") à : M. JEAN CHARLES, 3 RUE VICTOR HUGO, 67204 ACHENHEIM

  • Abbaye de Morimond (52) : portes ouvertes le 12 août 2018

  • La mémoire retrouvée : les Américains dans le pays de Bourmont 1917-1919

    Entre Meuse et Mouzon, Bourmont, aujourd'hui en Haute-Marne, jadis du duché de Lorraine et de Bar, est le lieu où fut créée la 2ème Division d'infanterie américaine en 1917. Cent ans après, il importe de rendre hommage à ces hommes venus d'outre-Atlantique pour chasser l'ennemi du beau pays de France....

    Grâce à la générosité de collectionneurs privés, l'exposition, présentée à Bourmont jusqu'au 11 novembre 2018, met en valeur des fonds iconographiques et écrits tels que les Cahiers de dessins d'Yvonne de Mahuet et les exceptionnelles photographies sur plaques de verre de l'abbé Haquin. Des collectionneurs, des historiens, des amoureux du pays de Bourmont on relevé le défi de reconstituer la mémoire de la présence américaine à la fin de la Grande Guerre.

    Le catalogue réunit la plupart des objets et documents présentés dans le cadre de cette exposition mémorielle. L'ouvrage retrace également l'histoire de la présence des troupes américaines dans ce Bassigny éloigné de la ligne de front. Les Sammies ont laissé des traces à Bourmont certes, mais également dans les communes haut-marnaises et vosgiennes voisines : Breuvannes, Damblain, Sommerécourt, Vrécourt, Robécourt, Saint-Thiébaut...

    Ce magnifique catalogue réunit plus de 500 clichés inédits ainsi que des témoignages écrits ; autant de détails de cette histoire partagée qui nous réunit cent ans après.

     

    ‡ La mémoire retrouvée. Les Américains dans le pays de Bourmont 1917-1919, collectif, SHAB, 2017, 277 p., ill., 15 €.

  • Choiseul, l'obsession du pouvoir

    Le duc de Choiseul a été maître de la France pendant douze ans. Principal ministre de Louis XV, son œuvre est considérable : il mit fin au désastre de la guerre de Sept Ans, restaura la marine, réforma l’armée, prépara la revanche contre l’Angleterre et libéralisa l’économie. Lorrain de naissance - la famille est originaire du village éponyme du Bassigny -, il évitait cependant de rappeler ses origines lotharingiennes...

    On croit connaître ce brillant ministre qui resta au pouvoir de 1758 à 1770. Homme de guerre, Choiseul fut l’un des artisans du grand basculement mettant fin à deux siècles de lutte acharnée entre la France et l’empire des Habsbourg en favorisant ce rapprochement. Redoutable homme de cour, il sut se ménager l’appui de Madame de Pompadour, mais fut disgracié parce qu’il refusa la fulgurante ascension d'une autre Lorraine, Madame du Barry.

    Mais le duc de Choiseul, c’est aussi et avant tout un style, un ton cynique, brillant, parfois méchant, celui d’un grand seigneur, amateur d’art. De sa Lorraine natale à la Touraine où il acheva sa vie, il représente l’art de vivre au XVIIIe siècle. En s’appuyant notamment sur les écrits de Choiseul, Monique Cottret dresse le vivant portrait de celui qui, à l’égal d’un Richelieu ou d’un Mazarin, fut l’un des hommes d’État les plus importants du siècle des Lumières.

     

    ‡ Choiseul. L'obsession du pouvoir, Monique Cottret, éditions Tallandier, 2018, 506 p., 24,90 €.

  • Traditions pascales dans le Bassigny lorrain

  • L'irrévérentieux et fastueux duc de Choiseul

    Jean-Louis von Hauck vient d'éditer un intéressant ouvrage sur un Lorrain de naissance qui connaîtra une étonnante carrière auprès du roi Louis XV : Etienne François de Choiseul.

    Homme politique de haut vol, ambassadeur, secrétaire d'Etat de Louis XV, protégé de Madame de Pompadour, le royaume de France doit beaucoup à cet enfant de Nancy descendant d'une illustre lignée qui plonge ses racines dans notre Bassigny lorrain, au village éponyme de Choiseul.

    Réparateur des malheurs de la guerre de Sept Ans, il conclut le pacte de Famille en 1761, il contribue à agrandir le royaume en rattachant la Corse à la France. Notre homme a cependant quelques côtés sombres : amis des Encyclopédistes, il s'oppose à la Compagnie de Jésus et ancre la Lorraine au royaume...

    Victime des intrigues de la Cour, il est exilé sur ses terres de Chanteloup, près d'Amboise, cité où il est inhumé.

    Notre Lorrain incarne cependant l'élégance et l'efficacité de l'esprit français en cette fin d'Ancien Régime.

    Une belle synthèse sur un homme politique d'Ancien Régime qui a peu attiré les biographes jusqu'à nos jours.

     

    ‡ L'irrévérencieux et fastueux duc de Choiseul, Jean-Louis von Hauck, éditions Hugues de Chivré, 2017, 170 p., 15 €.

  • Bourmont (52) : commémoration du centenaire de la création de la 2e DI américaine

  • Bourmont (52) : exposition "Les Américains dans le pays de Bourmont - 1917-1919"

    A l'occasion de la commémoration de la création de la 2ème Division d’infanterie américaine à Bourmont (Haute-Marne, ancien Bassigny lorrain) le 26 octobre 1917, la Société historique et archéologique du pays de Bourmont présentent une intéressante exposition sur "La mémoire retrouvée. Les Américains dans le pays de Bourmont - 1917-1919" du 26 octobre 2017 au 11 novembre 2018.

     

    ‡ Plus d'infos sur http://www.shab.fr/

  • Les Cahiers de La Mothe n° 9/2017

    Le numéro annuel des Cahiers de La Mothe est paru.

    Depuis 9 numéros, cette publication constitue, année après année, un corpus d'études, de recherches généalogiques et de synthèses qui viennent enrichir l'historiographie de l'ancienne cité fortifiée du Bassigny lorrain.

    Au sommaire :

    - La "Pierre hardie" et la Croix de franchise de La Mothe
    - La colline et le fort de Fréhaut
    - Les souvenirs de La Mothe dans les collections du Musée lorrain
    - Frère Eustache, capucin et soldat de l'Empire
    - L'église d'Outremécourt : une évocation de la forteresse de La Mothe
    - Le pillage du grand étang de Bar par les soldats français en 1634
    - L'incendie de l'église de Saint-Ouen en 1642
    - L'environnement familial et la jeunesse du sculpteur Ignace Robert
    - L'essor d'une lignée de fondeurs du Bassigny : les Daudenet
    - Une famille de bouchers et de taverniers de La Mothe : les Bazard

     

    > Les Cahiers de La Mothe - n° 9/2017 sont en vente dans les bonnes librairies en Lorraine (54 et 88) au prix de 10 €.

    > Plus d'infos sur www.lamothe-bassigny.fr 

  • Bourmont et son église Saint-Joseph

  • Bourmont (52) : à la découverte de l'église Saint-Joseph

  • Morimond quatrième fille de Cîteaux

    A travers cette brochure, les auteurs tentent une synthèse de l'histoire de l'abbaye cistercienne de Morimond, enrichie des dernières découvertes archivistiques et archéologiques permettant notamment de réactualiser la date de la fondation de ce monastère en la ramenant de 1115 à 1117/1118.

    Agréablement illustré, ce livre met au jour une part du glorieux passé de cette fondation monastique du XIIe siècle qui contribua à la christianisation d'une partie de l'Europe germanique et hispanique. Et au développement économique du Bassigny lorrain !

     

    ‡ Morimond quatrième fille de Cîteaux, Hubert Flammarion, Benoît Rouzeau et Georges Viard, Association des Amis de l'abbaye de Morimond, 2017, 68 p., ill. (12 €).

  • Morimond (52) : une messe pour le 9ème centenaire de l'abbaye cistercienne

    La quatrième fille de Cîteaux fêtait ce week-end le 9ème centenaire de sa fondation.

    Située aux confins de la Champagne et de la Lorraine, sur le territoire de la commune de Fresnoy-en-Bassigny, l'ancienne abbaye cistercienne de Morimond fut en effet fondée en 1117 par Étienne Harding, alors abbé de l'abbaye bourguignonne de Cîteaux.

    A l'initiative de l'association des Amis de Morimond, une messe a été célébrée en cette fête de saint Bernard - saint éminent de l'ordre cistercien - sur les lieux mêmes de l'ancienne abbatiale de Morimond détruite lors de la funeste Révolution.

    La sainte messe était présidée par Mgr Joseph de Metz-Noblat, évêque de Langres, et concélébrée avec Mgr Bernard-Nicolas Aubertin, archevêque de Tours et ancien père abbé de l'abbaye cistercienne de Lérins, deux religieux cisterciens de Cîteaux et plusieurs prêtres du diocèse de Langres, en présence de quelques 400 fidèles.

    Cette journée était également l'occasion de découvrir les fouilles archéologiques entreprises sur le site voici quelques années. Le dernier ouvrage, publié par Georges Viard, Hubert Flammarion et Benoît Rouzeau et présenté au public lors de ces journées commémoratives, fait d'ailleurs le point sur les découvertes archéologiques qui renouvellent la connaissance de l'ancienne abbaye.

    Ce 9ème centenaire se prolonge du 31 août au 2 septembre 2017, avec un colloque international à Langres, Morimond et Chaumont.

     

    ‡ Plus d'info sur http://www.abbaye-morimond.org/900ans

  • Romain-aux-Bois (88) : le château et ses liens avec l'abbaye de Morimond

  • Les Cahiers de La Mothe n° 8 / 2016

    Poursuivant la publication des travaux de recherches sur la cité martyre lorraine, l'association Pour La Mothe vient de sortir le 8ème numéro des Cahiers de La Mothe.

    Au sommaire :

    - Le monument de La Mothe

    - Les du Boys dits Mable, fondeurs de cloches du Bassigny

    - La famille Dauvin (ou Dauvoin) à La Mothe

    - Le portrait de Nicolas du Boys de Riocour

    - Le retour à La Mothe de la croix reliquaire d'Antoine Sarazin

    - Les armoiries et les étendards de La Mothe

    - La maison seigneuriale de Vrécourt et son inventaire en 1663

    - La garnison de La Mothe au début du XVIIe siècle

    - Un témoignage de la volonté du duc de Lorraine Antoine de renforcer les fortifications de La Mothe (1543)

     

    ‡ Les Cahiers de La Mothe, n° 8, 2016, Association Pour La Mothe, 97 p., ill. (10 €).

  • Le retour de la croix reliquaire d'Antoine de Sarrazin à La Mothe

    Présentation d'une relique d’une forteresse lorraine le 30 avril 2016 à 15h00 en l'église d'Outremécourt (Haute-Marne, entre Neufchâteau et Lamarche) : le retour à La Mothe de la croix reliquaire d’Antoine de Sarrazin de Germainvilliers.

    Le Comité d’Histoire Régionale, le Musée lorrain et l’Association pour La Mothe vous proposent de découvrir une croix reliquaire ayant appartenu à Antoine de Sarrazin, un des défenseurs de La Mothe lors des sièges de la forteresse menés par l’armée du roi de France en 1634 et 1645.

    Des interventions de Pierre-Hippolyte Pénet, Conservateur au Palais des ducs de Lorraine - Musée lorrain, et de Jean Charles, Secrétaire de l’Association pour La Mothe, permettront d’évoquer la chute de cette place forte emblématique de la Lorraine ducale.

  • Le Pays Lorrain : Charles Cournault, premier conservateur du Musée Lorrain

    Dans son premier numéro pour 2016, Le Pays Lorrain, la revue de la Société d'histoire de la Lorraine et du Musée Lorrain de Nancy, propose un intéressant et riche dossier sur Charles Cournault (1815-1904) premier conservateur du Musée Lorrain. Ces textes sont les bienvenus alors que le Musée des Beaux-Arts de Nancy présente actuellement une rétrospective sur le fils de Charles Cournault, Etienne Cournault (1891-1948), peintre et décorateur de l'entre-deux-guerres.

    Au sommaire de ce numéro printanier, outre le dossier sur Charles Cournault, on lira avec intérêt :

    - Les rites autrefois observés pour changer de seigneurie : Martigny-les-Bains et ses "tourneux", par Jean Coudert
    - Le collège Saint-Louis de Metz, un prestigieux établissement scolaire d'Ancien Régime, par Cédric Andriot
    - Les industries meusiennes de l'ameublement : de leur apparition à leur déclin, par Jean-Charles Vogley
    - L'impact de la crise de Hongrie en 1956 et l'afflux des réfugiés en Meurthe-et-Moselle, par Jean-Louis Etienne

    ... Et les rubriques habituelles : la vie de la Société, la vie du Musée, la chronique régionale, les publications récentes...

     

    ‡ Le Pays Lorrain est disponible sur abonnement (39 €). Coordonnées postales et règlement à envoyer à : Le Pays Lorrain, Palais des Ducs de Lorraine, 64 Grande-Rue, 54000 Nancy.

  • Retour de la croix-reliquaire d'Antoine Sarazin de Germainvilliers à La Mothe

  • Les Cahiers haut-marnais : les chantiers de l'archéologie en Haute-Marne

    Ce numéro des Cahiers haut-marnais, région si proche historiquement de notre Lorraine par le Bassigny qui fut longtemps territoire ducal, fait le point sur les différents chantiers archéologiques ouverts dans le département.

    C'est aussi l'occasion de valoriser tous ces travaux et les recherches historiques qu'ils génèrent en permettant aux responsables des fouilles d'exposer en détail les découvertes et les perspectives ouvertes.

    On y découvre avec intérêt les résultats des fouilles menées sur les sites mérovingiens de Saint-Dizier, les découvertes réalisées à Chalmessin, à l'abbaye de Morimond, aux sources de la Marne ainsi qu'à Andilly-en-Bassigny et à Colmier-le-Bas. Autant de découvertes qui viennent enrichir la carte archéologique de l'ancien pays des Lingons.

     

    ‡ Les Cahiers haut-marnais, n° 278, 2015/3. Les chantiers de l'archéologie en Haute-Marne, 178 p., ill. (12 €). Disponible auprès de : LES CAHIERS HAUT-MARNAIS,  BP 2039, 52902 CHAUMONT CEDEX.

  • La Nouvelle revue lorraine a son site Internet

    Tout le monde connaît La Nouvelle revue lorraine...


    Mais s'il existe encore quelques Lorrains qui ne connaissent toujours pas cette sympathique revue régionaliste (fondée en 1974), il faut vous rendre immédiatement sur le site Internet que son fondateur-directeur-animateur, Jean-Marie Cuny, vient de créer et que l'on découvre à l'adresse suivante :

    http://www.nouvelle-revue-lorraine.fr/ 

    Bonne découverte... et n'oubliez pas de vous abonnez !


    ... La Nouvelle revue lorraine n'est pas réservée aux seuls Lorrains : tous les amateurs d'histoire, de traditions et de terroirs sont bien sûrs invités à découvrir "le" bimestriel qui a la Lorraine au cœur !

  • La fête annuelle de la cité de La Mothe

    [L'Abeille]

  • Les Cahiers de La Mothe 2015 sont parus

    La revue annuelle des Cahiers de La Mothe publiée par l'association Pour La Mothe qui travaille à la renaissance de l'ancienne cité fortifiée située dans le Bassigny lorrain - mais aujourd'hui injustement rattachée au département de Haute-Marne - présente un riche sommaire qui contribue à une meilleure connaissance de l'histoire des Mothois et de cette cité martyre détruite par les Français à l'issue du dernier siège de 1645.


    On lira avec intérêt :


    - la visite de l'archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine à La Mothe en 2001
    - les tableaux du troisième siège de La Mothe
    - le château de Vrécourt, quartier général des troupes françaises sous La Mothe
    - les moulins de La Mothe et ses meuniers : les Molard
    - le monument funéraire de Nicolas Dubois de Riocour et l'intervention de Jean-Baptiste Bouchardon dans le chœur de l'église de Damblain
    - l'anoblissement d'un marchand mothois : Nicolas Héraudel
    - les infos de l'association
    - l'index des matières, des personnages et des lieux mentionnés dans Les Cahiers de La Mothe, du n° 1 au n° 6

    > Les Cahiers de La Mothe sont disponibles par correspondance en adressant ses coordonnées postales et le règlement (13,30 € port compris) à l'ordre de "Association Pour La Mothe" à : M. Jean CHARLES, 3 rue Victor Hugo, 67204 ACHENHEIM

  • Recueil des chartes de l'abbaye de Morimond au XIIe siècle

    L'abbaye cistercienne de Morimond, quatrième fille de Cîteaux, fondée en 1117-1118 aux confins des diocèses de Langres et de Toul, a déjà fait l'objet d'une étude complète due à l'abbé Dubois, dans la deuxième moitié du XIXe siècle, qui n'a pas été remplacée à ce jour. Cependant, aucune des sources de son histoire n'a été publiée, contrairement aux cas de Cîteaux, La Ferté, Pontigny et Clairvaux.

    La mise à disposition des chartes de Morimond vient combler une lacune que de nombreux historiens du monachisme cistercien déploraient depuis longtemps. Evidemment, les quelques deux cents chartes du XIIe siècle conservées dans les dépôts d'archives ne peuvent rivaliser avec les cinq cents chartes de Clairvaux, et cette différence mériterait d'être expliquée. Néanmoins, elles fournissent un nombre considérable d'informations sur le mode de fonctionnement d'une grande abbaye cistercienne au cours du premier siècle de son histoire, sur ses relations avec des abbayes de sa filiation, sur ses liens avec les épiscopats langrois et toulois, sur la mise en valeur de son patrimoine dont de nombreux biens-fonds se situent sur l'actuel territoire lorrain, sur les problèmes issus de sa proximité avec d'autres communautés ecclésiastiques, cisterciennes ou non.

    Dans ce fort volume, Hubert Flammarion, membre associé du Centre de recherches universitaires lorrain d'histoire (CRULH), a souhaité accompagner le texte de ces chartes des mentions de l'abbaye de Morimond au Chapitre général de Cîteaux, des chartes émises par les abbés de Morimond, d'une étude du sceau de l'abbaye au cours du XIIe siècle, ainsi que d'une représentation cartographique et chronologique de ses abbayes-filles et de ses granges.

     

    ‡ Recueil des chartes de l'abbaye de Morimond au XIIe siècle, Hubert Flammarion, éditions Brepols, 2014, 558 p., ill., cartes (95 €).

  • L'association "Pour La Mothe" dresse son bilan

  • Le Pays Lorrain n° 1 - 2015 : cartes et plans anciens de la Lorraine

    Ce numéro du Pays Lorrain, la revue du Musée Lorrain de Nancy, est essentiellement consacré à la représentation cartographique de la Lorraine, de la restauration des duchés par le duc Léopold Ier au début du XVIIIe siècle, à l'établissement des premières cartes géologiques au siècle suivant. Photographiés, numérisés et mis en ligne, cartes et plans anciens, souvent méconnus ou ignorés, sortent enfin de l'oubli ou de la confidentialité où ils étaient relégués. Pour notre plus grand plaisir et pour toujours mieux connaître notre province.

    A découvrir :

    - Didier Bugnon, un ingénieur géographe français au service du duc Léopold

    - la vue cavalière de Remiremont de 1733

    - le plan terrier de l'abbaye de Gorze : un regard sur la Lorraine rurale du XVIIIe siècle

    - cartes et plans forestiers lorrains du XVIIIe siècle : lectures et apports

    - jardins et chènevières du village lorrain d'après les cartes et plans anciens

    - "encrer" les terroirs par la carte "topographique" : l'exemple de Moncel-sur-Seille (1726)

    - les premières cartes géologiques en Lorraine : l'évolution des concepts en sciences de la terre du XVIIIe au XIXe siècle

    - François de Lorraine (1689-1715) : le "petit frère" du duc Léopold

    - Bourbaki, un collectif au travail

    Et les rubriques habituelles: la chronique régionale, les livres et périodiques, la vie du musée et de la société.

     

    Le Pays Lorrain est disponible à l'accueil du Musée Lorrain ou sur abonnement (39 €, 4 numéros) en adressant vos coordonnées postales et votre règlement à : LE PAYS LORRAIN, 64 GRANDE RUE, 54000 NANCY.