Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La conquête de l'Alsace

La conquête de l'Alsace au XVIIe siècle, qui porta la France sur le Rhin et au carrefour des voies européennes, fut une entreprise méthodique et de longue haleine. La diplomatie et la guerre se conjuguèrent pour rattacher au royaume de France, morceau par morceau, des territoires du Saint-Empire et des Villes libres fort disparates.

L'ambition de Richelieu, prolongée par les habiles manœuvres de Mazarin, fut couronnée par la hardiesse de deux génies militaires : Turenne et Vauban. La capitulation de Strasbourg en 1681 permit à Louis XIV de donner forme et unité à une nouvelle province, l'Alsace.

Après une longue période de guerres dévastatrices auxquelles participa le duc de Lorraine Charles IV, éternel opposant à Louis XIV, cette terre de culture germanique avec de fortes communautés protestantes commença sa lente intégration dans un royaume attentif à ne pas heurter les intérêts locaux et les mentalités spécifiques.

La conquête des esprits prit le relais, alors que s'ouvrait un siècle inédit de paix et de prospérité.

 

‡ La conquête de l'Alsace. Le triomphe de Louis XIV, diplomate et guerrier, Jean-Pierre Kintz, éditions La Nuée Bleue, 2017, 608 p., ill. (29 €).

Écrire un commentaire

Optionnel