Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

otto de habsbourg lorraine

  • La saga des Habsbourg

    habsbourg.jpgS'il est une dynastie qui incarne l'Europe, c'est bien celle des Habsbourg. La prodigieuse destinée de cette illustre famille commence au XIe siècle en Suisse et prend son véritable essor en 1273 lorsque le comte Rodolphe de Habsbourg, à la surprise générale, est élu empereur du Saint Empire romain germanique.

    Le 11 novembre 1918, le descendant de Rodolphe, Charles Ier de Habsbourg-Lorraine, signe à Schonbrünn sa renonciation à la couronne impériale d'Autriche.

    Durant sept siècles, les Habsbourg ont dominé une grande partie de l'Europe, du Proche-Orient et de l'Amérique du Sud. Le conquérant Charles Quint, la réformatrice Marie-Thérèse, François-Joseph, son épouse la mythique Sissi et Zita, la souveraine du devoir épouse de Charles Ier, sont autant de figures de cette exceptionnelle famille qui a marqué l'Histoire.

    Leur disparition marque l'écroulement de tout un monde, mais leur nom reste porteur de rayonnement artistique, de grandeur politique et d'identité européenne. Une dynastie qui donna aussi une âme à l'Europe.

    Jean des Cars, spécialiste des grandes dynasties d'Europe et de leurs plus illustres représentants, a consulté les archives publiques et privées, visité tous les hauts lieux de la famille et recueilli le témoignage de l'impératrice Zita et de l'archiduc Otto de Habsbourg, le fidèle ami de la Lorraine. Une saga intimement liée à la Lorraine depuis le mariage du duc François-Etienne avec Marie-Thérèse en 1736.

    Un ouvrage qui devrait passionner les Lorrains qui, on le sait, restent attachés sentimentalement aux Habsbourg, en témoigne leur engouement pour le récent mariage de Christoph de Habsbourg-Lorraine à Nancy, descendant du dernier empereur Charles d'Autriche.

     

    ‡ La saga des Habsbourg, Jean des Cars, éditions Perrin, coll. Tempus, 2013, 586 p. (11 €).

  • Nancy se prépare au mariage de Christoph de Habsbourg-Lorraine et d’Adélaïde

    Le mariage religieux de Christoph de Habsbourg-Lorraine, lointain descendant du dernier duc de Lorraine, et d'Adélaïde Drapé-Frisch aura lieu samedi 29 décembre en la basilique Saint-Epvre de Nancy.

    la-basilique-ou-sera-deroule-un-tapis-rouge.jpg« Les liens entre les Lorraine-Habsbourg et la basilique Saint-Epvre de Nancy, c’est une fidélité réciproque entre les princes et leur paroisse ». Geneviève Tresse, professeur d’histoire en retraite, est la mémoire de Saint-Epvre. Cette érudite en tient une sorte de chronique. Elle est incollable sur les rapports entre les Habsbourg et la basilique, à l’ombre de laquelle elle vit. Elle a gardé un souvenir intact du mariage d’Otto en 1951. « C’était très gai, il y avait des Hongrois en grand uniforme et des Tyroliens qui jouaient de la musique dans les rues ! ».

    La trace de la famille est inscrite un peu partout dans l’édifice où sera célébré le mariage religieux d’Adelaide Drapé-Frisch et de l’archiduc Christoph d’Autriche le 29 décembre. Pour la circonstance, on poussera les feux dans la vaste basilique qui est plutôt fraîche et un tapis rouge y sera déroulé. La famille accrochera des petits bouquets de fleurs aux chaises de l’église. Pour le reste, la famille reste très discrète sur les préparatifs. « C’est un mariage de famille organisé comme un mariage de famille. La mariée aura une robe blanche et sans doute un voile de famille ! » sourit le baron Bernard Guerrier de Dumas, voisin de la basilique et qui fut très proche d’Otto de Habsbourg.

    C’est en 1864 que les travaux de la basilique néogothique ont commencé. « Pour les financer, l’abbé Trouillet qu’on appelait « le mendiant des rois », ou « le roi des mendiants » est allé à quatre reprises à Vienne voir l’empereur François-Joseph qu’il considérait comme un de ses paroissiens. Il a donné 300.000 francs or de l’époque, soit 20 % du montant ! » rappelle Geneviève Tresse. L’habile curé a aussi sollicité l’impératrice Sissi. « A la naissance de Marie-Valérie, raconte Geneviève Tresse, le curé est allé voir Sissi, afin de lui offrir une robe de baptême pour le bébé en dentelle de Lunéville. Touchée, l’impératrice a décidé d’offrir l’autel de la Vierge en souvenir. En fait, l’histoire de cette famille est inscrite un peu partout dans l’église, jusqu’au parvis ».

    Une église où se pressera samedi 29 décembre à 11h00 la famille des deux jeunes mariés, leurs amis et les Nancéiens. Car c’est ainsi qu’ils entendent remercier Nancy et la Lorraine, la terre de leurs ancêtres, en les associant à leur bonheur.

    le-mariage-de-otto-de-habsbourg-et-de-regina-en-mai-1951-a-nancy.jpgUne tradition séculaire veut que, lorsqu’un Habsbourg revient en Lorraine, il fasse une étape à la Chapelle des Cordeliers, « sanctuaire de l’identité lorraine », selon l’expression de l’historien messin Jean François Thull. La famille a même le privilège d’aller dans la crypte, lieu très secret et très privé.

    Cette tradition sera respectée par la jeune Adelaïde qui en fin de matinée, du 28 décembre, juste avant la cérémonie de mariage, ira se recueillir dans la crypte et y déposer un bouquet. « C’est un temps de vénération et de prière sur la tombe des ancêtres de la famille. Ce jeune couple s’inscrit vraiment dans les pas de ses ancêtres, et pour les Lorrains, c’est très touchant », explique Denis Schaming. Avant elle, Marie-Antoinette qui n’était pas encore Reine de France, mais fille de la puissante impératrice Marie-Thérèse d’Autriche et de François III duc de Lorraine, est venue elle aussi déposer des fleurs aux Cordeliers. La jeune Autrichienne était sur la route qui la conduisait à Paris, vers son destin français.

    La belle et errante Sissi est également passée par Nancy. On sait même qu’elle est allée sur la Colline de Sion, autre lieu inspiré, cher au souvenir des Lorraine-Habsbourg.

    C’est dans cette église des Cordeliers qu’avait été célébré en mai 1951 le fastueux mariage d’Otto et Régina. L'archiduchesse avait aussi déposé une corbeille de fleurs au pied de l’autel. La ville était décorée aux couleurs des drapeaux lorrains, français et autrichiens. Dans les rues, on jouait des valses. Le cortège nuptial comptait des chevaliers de la Toison d’or, vingt et un archiducs, dix-sept princes et princesses...

    Adelaïde et Christoph s’uniront à la basilique Saint-Epvre le 29 décembre devant Mgr Papin, évêque de Nancy et de Toul, primat de Lorraine. Sans doute plus simplement.

    [Est Républicain]

     
  • La Grande Lorraine, de Clovis à Otto de Habsbourg-Lorraine

    lorraine.jpgDe l'époque gallo-romaine jusqu'à la réunion des duchés de Lorraine et de Bar au royaume de France, la "Grande Lorraine" nous plonge dans un vaste épopée : celle des Maisons qui sont à l'origine de ce territoire, creuset de l'Europe d'aujourd'hui.

    A l'issue des règnes de Clovis et de Charlemagne, cette bande de terre est l'enjeu de toutes le convoitises. Otton le Grand, Hugues Capet et beaucoup d'autres veulent se l'approprier. La Lorraine passe d'un pouvoir à l'autre dans une succession de péripéties et d'incroyables rebondissements qui dure plusieurs siècles et durant lesquels une partie de son patrimoine est détruit.

    La Lorraine trouve son visage lorsque Gérard d'Alsace impose et fonde la Maison souveraine des ducs de Lorraine. Dans sa descendance, figure le grand européen SAIR Otto de Habsbourg-Lorraine, fils héritier du dernier empereur d'Autriche Charles Ier. Bien documenté et bénéficiant d'illustrations choisies, l'ouvrage s'adresse aux Lorrains curieux de leur région mais aussi à tous les amateurs d'histoire ou simplement pétris d'idéal.

    Dans ce petit ouvrage, l'auteur, Jean-Louis von Hauck, a choisi de raconter cette "Grande Lorraine" à travers le prisme de l'ascendance de l'archiduc Otto : par son éducation, son ouverture d'esprit, son combat pour la construction européenne, Otto de Habsbourg-Lorraine, aurait pu être un empereur pour l'Europe, digne successeur de Charlemagne.

    Jean-Louis von Hauck, propose une étude originale et inattendue de l'histoire de la Lorraine et, à travers elle, rend un hommage appuyé à Otto de Habsbourg-Lorraine, un grand et fidèle ami de la Lorraine, rappelé à Dieu le 4 juillet 2011.

     

    ‡ La Grande Lorraine. De Clovis à Otto de Habsbourg-Lorraine, Jean-Louis von Hauck, éditions Hugues de Chivré, 2012, 110 p., ill. (22 €).

  • Décès de l’archiduc Felix de Habsbourg-Lorraine

    Deux mois après le décès de son frère aîné, l'archiduc Otto, chef de la Maison de Habsbourg-Lorraine et européen de légende, le dernier survivant des enfants du dernier empereur d'Autriche, l'archiduc Felix d'Autriche, est mort mardi 6 septembre 2011.

     

    archiduc-felix-d-autriche.jpgTroisième fils et quatrième des huit enfants de l'empereur Charles Ier et de l'impératrice Zita de Bourbon-Parme, l'archiduc Felix d'Autriche, dernier survivant de la fratrie, s'est éteint à l'âge de 95 ans à San Angel, colonia de Mexico, où il avait établi sa carrière de banquier et de consultant marketing, qu'il exerça également à Bruxelles.

     

    Tout comme son frère Otto, Felix d'Autriche, né en 1916 à Vienne, avait vécu l'exil familial consécutif à la défaite dans la Première Guerre mondiale et à la chute de l'empire austro-hongrois, puis la mort prématurée de son père l'empereur Charles Ier en 1922 à Madère.

     

    L'archiduc Felix avait pu rentrer en Autriche en 1937, intégrant l'académie militaire de Wiener Neustadt et devenant le premier membre des Habsbourg à embrasser une carrière d'officier dans l'armée autrichienne. L'Anschluss le poussa toutefois à fuir du côté de la Tchécoslovaquie, puis à se réfugier aux Etats-Unis lors de la Seconde Guerre mondiale, au cours de laquelle il servit, avec son frère Karl Ludwig, au sein du 101ème Bataillon d'infanterie de l'armée américaine, connu comme le Free Austria Battalion, finalement dissout.

     

    C'est toutefois en France, à Beaulieu, qu'il avait épousé en 1952 la princesse Anna-Eugenie, duchesse d'Arenberg (décédée en 1997), mariage dont seront issus sept enfants, qui vécurent ou vivent encore au Mexique : l'archiduchesse Maria del Pilar of Austria (née en 1953, mariée à Vollrad-Joachim Edler von Poschinger), l'archiduc Karl Philipp (né en 1954, marié en secondes noces à Annie-Claire Christine Lacrambe), l'archiduchesse Kinga (née en 1955, mariée au baron Wolfgang von Erffa), l'archiduc Raimund (né en 1958, décédé en 2008), l'archiduchesse Myriam (née en 1959, mariée à Jaime Corcuera Acheson), l'archiduc Istvan (né en 1961, marié à Paola de Temesváry, et l'archiduchesse Viridis (née en 1962, mariée à Karl Dunning-Gribble.

     

    En raison de son refus de renoncer au trône d'Autriche suite à l'abolition de la monarchie (contrairement à son frère Otto), il lui était interdit de fouler le sol autrichien. Une exception fut faite à l'occasion des funérailles de sa mère l'impératrice Zita, en 1989. Il outrepassa quelques années après l'interdiction en pénétrant illégalement sur le territoire, en 1996, profitant de l'abrogation des frontières par le processus européen, et révéla le lendemain sa présence en tenant une conférence de presse.

     

    RIP.

  • 10 mai 1951 à Nancy : autour du mariage d'Otto de Habsbourg-Lorraine

    mariage otto.jpg

    [Est Républicain]

  • Nancy : dans la dernière demeure des ducs de Lorraine

    caveau ducs.jpg

    [Est Républicain]

  • Obsèques grandioses pour l’archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine

    Des milliers d'Autrichiens et d’étrangers se sont rassemblés ce samedi après-midi dans le centre historique de Vienne afin d'assister aux funérailles d'Otto de Habsbourg-Lorraine, héritier du dernier empereur d'Autriche-Hongrie et duc de Lorraine et de Bar.

     

    L'archiduc Otto sera enseveli, après une vie d'exil, dans la crypte des Capucins à Vienne, où reposent la plupart des membres de la famille impériale et royale. Son épouse, la princesse Regina de Saxe-Meiningen, décédée en 2010, sera portée en terre à ses côtés.

     

    C’est le cardinal-archevêque de Vienne, Sa Grandeur Christoph Schönborn, représentant le pape Benoît XVI, entouré d'un nombreux clergé, qui a chanté la messe de requiem en la cathédrale Saint-Etienne. Les funérailles ont rassemblé de nombreux représentants de la noblesse européenne, liée pour partie aux Habsbourg : en tête, le roi Carl XVI Gustaf de Suède et la reine Silvia, le grand-duc Henri du Luxembourg, le prince Adam II du Liechtenstein ainsi que les ex-rois de Bulgarie Siméon II et de Roumanie Michel Ier.

     

    Le président autrichien Heinz Fischer, son homologue géorgien Mikhail Sakachvili - une des filles d'Otto de Habsbourg, Gabriela, est ambassadeur de Géorgie en Allemagne -, les chefs de gouvernement croate, Jadranka Kosor, et de Macédoine, Nikola Gruevski, étaient également présents.

     

    Le cœur de l’archiduc Otto sera déposé dimanche 17 juillet dans une abbaye en terre de Hongrie, exprimant ainsi la fidélité de l'homme à sa dynastie et à son destin brisé.

     

    otto de habsbourg lorraine,lorraine,vienne,obsèques,cathédrale saint etienne,crypte des capucins

    otto de habsbourg lorraine,lorraine,vienne,obsèques,cathédrale saint etienne,crypte des capucins,hongrie

    otto1.jpg

    otto2.jpg

    otto3.jpg

    otto4.jpg

    otto5.jpg

    otto6.jpg

    otto7.jpg

    otto de habsbourg lorraine,lorraine,vienne,obsèques,cathédrale saint etienne,crypte des capucins,hongrie

    otto de habsbourg lorraine,lorraine,vienne,obsèques,cathédrale saint etienne,crypte des capucins,hongrie

    otto de habsbourg lorraine,lorraine,vienne,obsèques,cathédrale saint etienne,crypte des capucins,hongrie

    Cercueils de l'archiduc et de l'archiduchesse déposés en l'église des Capucins de Vienne.

     

     

    [source : http://yannsinclair.over-blog.com]

  • Otto de Habsbourg-Lorraine fait Grand Croix de la Légion d’honneur par la France

     

    lorraine,otto de habsbourg lorraine,vienne,pocking,bavière,autriche,hongrie,obsèques,capucins

    Otto de Habsbourg-Lorraine et son épouse Régina en 2002 [cliché © Paris Match]

     

     

    Les dépouilles de l'archiduc Otto et de son épouse Régina sont arrivées vendredi 15 juillet au soir à Vienne et ont été déposées dans l'église des Capucins en attendant le requiem qui aura lieu à la cathédrale Saint-Etienne ce samedi 16 juillet. A cette occasion, les cercueils seront amenés à la cathédrale avant d'être déposés définitivement dans la crypte des Capucins.

     

    lorraine,otto de habsbourg lorraine,vienne,pocking,bavière,autriche,hongrie,obsèques,capucins

    lorraine,otto de habsbourg lorraine,vienne,pocking,bavière,autriche,hongrie,obsèques,capucins

     

    lorraine,otto de habsbourg lorraine,vienne,pocking,bavière,autriche,hongrie,obsèques,capucins,karl de habsbourg lorraine

     

    La République française a rendu un hommage posthume au chef de la maison impériale d'Autriche en lui décernant la Grande Croix de la Légion d'honneur à titre posthume.

     

    La décoration a été remise à l'archiduc Karl de Habsbourg-Lorraine en l'église de Pöcking (Bavière) par le grand chancelier de la Légion d’honneur, le général Georgelin.

     

     

    lorraine,otto de habsbourg lorraine,vienne,pocking,bavière,autriche,hongrie,obsèques,capucins

     

     

    [source : http://yannsinclair.over-blog.com]

  • Messe de requiem pour Otto de Habsbourg-Lorraine en la chapelle des Cordeliers de Nancy

    Samedi 9 juillet à Nancy, c’est une chapelle des Cordeliers comble qui assista à la messe de requiem célébrée pour le repos de l'âme d’Otto de Habsbourg-Lorraine, duc de Lorraine et de Bar.

     

    otto de habsbourg.jpgAu premier rang, maire et adjoints de Nancy, ainsi que Dominique Flon, président de la Société d’Histoire de la Lorraine et du Musée Lorrain, et le baron Bernard Guerrier de Dumast, proche du défunt. L’office était concélébré par le père Bombardier, de l’Oratoire Saint-Philippe Neri et curé de la paroisse Notre-Dame de Bonsecours - Saint-Pierre, de l'abbé Husson, en charge de la communauté Summorum Pontificum de l'église Saint-Pierre de Nancy, et présidé par le père Bruno Gonçalves, prévôt de l’Oratoire.

     

    L’homélie a été prononcée par le père François Weber, curé de la basilique Saint-Epvre, sur le sens de l’Histoire et la page écrite par l’archiduc, homme d’honneur et de devoir, grand chrétien, dont toute l’existence a été réglée par sa vision paneuropéenne et son haut sens moral. Un homme très attaché à la Lorraine, terre de ses ancêtres où il se maria en 1951 et célébra ses noces d’or en mai 2001.

     

    drpaeau lorrain en berne.jpgLors de la prière universelle, le baron Guerrier de Dumast a évoqué cette « proche sollicitude » que Otto de Habsbourg-Lorraine n’a jamais cessé de témoigner aux Lorrains. Un lien fort qui se ressentait dans la digne émotion et le recueillement ayant marqué cette cérémonie rehaussée par les chants, a capella, de la chorale d’hommes Vox Pop.

     

    Le même jour, Sa Sainteté Benoît XVI a adressé ses condoléances et exprimé sa « peine profonde » à la famille d’Otto de Habsbourg-Lorraine. Dans un télégramme adressé à Karl Habsbourg-Lorraine, fils aîné d’Otto, Benoît XVI qualifie Otto de Habsbourg-Lorraine de « grand Européen engagé pour la paix ». « Dans une longue et riche vie, l’archiduc Otto est devenu un témoin de l’histoire mouvementée de l’Europe ».

     

    Benoît XVI, qui a également adressé sa « bénédiction apostolique » à la famille des Habsbourg-Lorraine, sera représenté aux funérailles, le 16 juillet à Vienne, par le cardinal-archevêque de Vienne, Christoph Schönborn, qui célébrera un Requiem à la cathédrale Saint-Etienne. L’urne funéraire du cœur du défunt sera, selon ses vœux, inhumée dimanche 17 juillet à l’abbaye bénédictine hongroise de Pannonhalma, près de Budapest.

     

    Le duc Otto est mort, vive le duc Charles !

     

    [sources : www.facebook.com/abbe.husson et La Croix]

     

     

    Otto de habsbourg_messe requiem_09.07.11 013.jpg

    Procession d'entrée

    Otto de habsbourg_messe requiem_09.07.11 021.jpg

    Homélie par le père François Weber, co

    Otto de habsbourg_messe requiem_09.07.11 033.jpg

    Consécration

    Otto de habsbourg_messe requiem_09.07.11 050.jpg

    Après la communion

    Otto de habsbourg_messe requiem_09.07.11 066.jpg

    Sur le parvis des Cordeliers à l'issue de la messe

    [clichés © H&PB]

     ‡ † ‡

     

     

    Le 9 juillet, en la chapelle Saint-Ulrich de Pöcking, en Bavière, les enfants de l’archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine ont assisté à un requiem en présence de quelques proches et de très nombreux habitants de cette localité. Le prince Luitpold de Bavière et des autorités bavaroises, dont le ministre des finances, étaient également présentes.

     

     

    nancy,chapelle,cordeliers,otto de habsbourg lorraine,duc de lorraine

     

     

    nancy,chapelle,cordeliers,otto de habsbourg lorraine,duc de lorraine

    nancy,chapelle,cordeliers,otto de habsbourg lorraine,duc de lorraine

    [clichés : yannsinclair.over-blog.com]

     

  • Disparition d'un grand Lorrain : l'archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine est mort

    Fils de Charles Ier, dernier empereur d’Autriche, et de Zita de Bourbon-Parme, Otto de Habsbourg-Lorraine est mort ce lundi 4 juillet, à l’âge de 98 ans, en Bavière où il résidait depuis les années 1950, après une longue période d’exil, où son épouse était décédée l’an dernier.

    otto de habsbourg-lorraine.jpgLe chef de la maison de Habsbourg est désormais son fils aîné, Karl de Habsbourg-Lorraine. Européen convaincu, Otto de Habsbourg fut notamment député pendant vingt ans au parlement de Strasbourg.

    Très attaché à la Lorraine, terre de ses ancêtres, Otto se marie à Nancy, le 10 mai 1951, avec la princesse Regina de Saxe-Meiningen, puis s’installe en Bavière. À côté de ses activités de journaliste et de conférencier, il entame une carrière politique, en tant que vice-président puis président de l’Union paneuropéenne internationale. En 1979, il est élu en Allemagne, sur la liste démocrate chrétienne, député au Parlement européen, où il travaille activement en faveur de l’intégration des pays d’Europe centrale dans la Communauté économique européenne puis l’Union européenne.

    Le maire de Nancy, André Rossinot, a exprimé ce lundi sa « profonde émotion » après la disparition de l'archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine. « L'archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine, dernier duc de Lorraine et de Bar, restera dans les mémoires comme un européen fondateur et un ardent militant de la liberté en Europe de l’Est », a commenté André Rossinot dans un communiqué.

    RIP.

    ‡ Une messe de requiem sera dite pour le repos de l'âme de SAIR Otto de Habsbourg-Lorraine à la chapelle des Cordeliers de Nancy (à côté du Palais ducal - Musée Lorrain) samedi 9 juillet 2011 à 11h00.

    Les funérailles de l'archiduc seront célébrées le 16 juillet à Vienne. Après la messe de requiem en la cathédrale de Vienne, il reposera dans la crypte des Capucins aux côtés de Régina, son épouse.

  • La saga des habsbourg

    habsbourg.jpgL'histoire des Habsbourg concerne la Lorraine à plus d'un titre. Et le plus important ne fut-il pas celui de l'alliance en 1736 de notre dernier duc héréditaire François-Etienne avec l'archiduchesse d'Autriche Marie-Thérèse qui donnera naissance aux Habsbourg-Lorraine, dont l'héritier actuel est l'archiduc Otto.

    Dans son dernier ouvrage, Jean des Cars introduit son lecteur dans la fascinante épopée de la dynastie des Habsbourg au cours des siècles.

    Tout commence en Suisse, dans le canton d'Argovie, où se dresse sur un piton l'antique forteresse de Habsbourg. Ici a commencé au XIe siècle, la prodigieuse destinée d'une famille exceptionnelle, qui prend son véritable essor en 1273, lorsque le comte Rodolphe de Habsbourg est élu empereur du Saint Empire romain germanique. Le 11 novembre 1918, le descendant de Rodolphe, Charle Ier d'Autriche, signe à Schonbrünn sa renonciation à la couronne impériale. De l'un à l'autre, durant plus de six siècles, les Habsbourg ont dominé une grande partie de l'Europe, du Proche-Orient et de l'Amérique du Sud. Leur disparition marque l'écroulement de tout un monde, mais leur nom reste porteur de rayonnement artistique, de grandeur politique et d'identité européenne.

    L'auteur a consulté les archives, visité tous les hauts lieux de la dynastie et recueilli les témoignages de l'impératrice Zita, épouse de Charle Ier, et de l'archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine.

     

    >> La saga des Habsbourg. Du Saint Empire à l'Union européenne, Jean des Cars, éditions Perrin, 2010, 505 p., ill. (22,90 €).

  • Des obsèques intimes pour l’archiduchesse Regina de Habsbourg-Lorraine

    enterrement-regina-de-habsbourg.jpgLe requiem solennel de l’archiduchesse Regina d’Autriche, née princesse de Saxe-Meiningen, a eu lieu le 10 février 2010 en l’église Saint-Pius de Pöcking (Bavière), près du lac de Starnberg. Dans l’assistance avaient pris place les sept enfants de la défunte et leurs familles, plusieurs membres de la famille impériale d’Autriche, le duc de Bragance, le prince de Schaumburg-Lippe, le prince Franz de Bavière… L’archiduc Otto n’assistait pas à la cérémonie.

     

    Conformément aux souhaits de la famille, l’archiduchesse Regina a été inhumée dans l’intimité dans le caveau familial de Veste Heldburg, dans le sud du land de Thuringe où repose déjà sa mère. Il semble se confirmer que la dépouille de l’archiduchesse sera transférée dans le futur à la crypte des Capucins de Vienne lorsque l’archiduc Otto y sera inhumé.

     

    [clichés : Belga & Dpa]

    drapeaux obsèques regina de habsbourg.jpg
    Défilé des drapeaux de l'ancien empire austro-hongrois
    karl et georg de habsbourg.jpg
    Karl et Georg de Habsbourg-Lorraine, fils de Otto et Regina
    obsèques régina de habsbourg.jpg
    Durant la messe de funérailles
    obsèques regina de habsbourg.jpg
    otto et regina de habsbourg-lorraine.jpg
    Otto et Regina de Habsbourg-Lorraine
  • Décès de l’archiduchesse Régina de Saxe-Meiningen

    L'archiduchesse Régina d'Autriche est décédée le 3 février à l'âge de 85 ans dans sa propriété de Pöcking, en Bavière.

     

    otto et régina.jpgCette personnalité discrète de la famille impériale est née princesse de Saxe-Meiningen en 1925 à Wurzburg, en Allemagne. Le 10 mai 1951, elle épousait en la chapelle des Cordeliers de Nancy l'archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine, fils aîné de l'impératrice Zita de Bourbon-Parme et de l'empereur Charles Ier, dernier empereur d'Autriche et roi de Hongrie. Le couple a eu sept enfants : Andrea, Monika, Michaela, Gabriela, Walburga, Karl et Georg. Otto de Habsbourg est le descendant en ligne directe de François III, dernier duc héréditaire de Lorraine, qui épousa en 1736 l'impératrice d'Autriche Marie-Thérèse de Habsbourg.

     

    Le couple impérial et royal était resté très attaché à la Lorraine ; ils avaient fêté leurs noces d’or à Nancy le 10 mai 2001 en présence d'une foule nombreuse venue acclamer leurs Altesses entre la chapelle des Cordeliers et la place Stanislas.

     

    RIP.