Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jean marc lejuste

  • Darney (88) : un pôle ludique en projet au Centre d'animation de la préhistoire

    Vue aérienne du Centre d'animation de la préhistoire de Darney [cl. G. Salvini].

    Dans les cartons du directeur Jean-Marc Lejuste depuis plusieurs années, le projet d’agrandissement du Centre d’animation de la Préhistoire est désormais acté. Un chantier qui devrait permettre au centre d’attirer un panel de visiteurs plus large.

    C’est l’aboutissement d’un projet vieux d’une dizaine d’années. Jean-Marc Lejuste, directeur du centre d’animation de la Préhistoire de Darney, vient de présenter le projet d’agrandissement de son enceinte. « C’est un projet que j’ai pour relancer le centre. On a un excellent retour sur les scolaires et centres aérés. Mais il nous manque une vitrine pour attirer les touristes ».

    Le plan consiste en la transformation d’une parcelle annexe à l’actuel centre, donnée par la commune en février dernier, en parc préhistorique. Ce dernier sera axé autour d’une butte centrale autour duquel un parcours amènera les visiteurs vers des activités diverses. Une zone de tir pour la chasse préhistorique ainsi qu’une initiation à la fouille sont notamment prévues. La volonté générale est de créer la dernière reconquête post-glaciation, c’est-à-dire une époque qui remonte 10 000 à 20 000 ans en arrière.

    Pour agrémenter l’espace, Jean-Marc Lejuste prévoit de placer six animaux en cire. Un bison, un mégalocéros, un rhinocéros laineux, un renne, un bison des steppes, mais aussi un mammouth d’une hauteur de 5,60 m qui sera placé en haut de la butte centrale.

    « L’idée est, en plus du pôle muséographique et du pôle animation, d’avoir un troisième pôle divertissement dont l’accès sera ouvert aux handicapés », précise le directeur. Le tout pour un budget compris entre 80 000 et 100 000 euros.

    [d'après VM]

  • Hennezel (88) : les sociétés savantes vosgiennes en AG au musée

    La Fédération des Sociétés savantes des Vosges a tenu ses assises annuelles au musée d'Hennezel-Clairey. Moment privilégié pour faire un zoom sur une année riche en activités.

    AG FSSV_26.05.14 005.jpgJean-Paul Rothiot, président de la Fédération, a remercié Jean-François Michel et Bernard Delémontey pour leur accueil dans le cadre du musée des activités anciennes, géré par l'association Saône Lorraine, partenaire actif de la FSSV.

    Les activités 2013. - Dans le cadre de son rapport moral, le président Rothiot a rappelé aux membres des associations adhérentes présents, les nombreuses activités organisés ou auxquelles la Fédération a apporté son concours : le Livre sur la Place à Nancy, les Journées d'histoire régionales à Pont-à-Mousson, l'AG à Châtillon-sur-Saône, l'organisation des 15ème Journées d'études vosgiennes (JEV) à La Bresse qui ont connu d'ailleurs un beau succès avec plus de 300 participants, la publication des actes des JEV 2012 de Mirecourt ainsi que le numéro 2 de la collection "Mémoire & Documents des Vosges" consacré à la statistique départementale du préfet Siméon (XIXe s.). Christian Euriat propose, en "produit dérivé" de ce dernier ouvrage, la reproduction d'une magnifique carte géologique des Vosges de 1850.

    AG FSSV_26.05.14 003.jpgLes projets de la Fédération. - Les JEV 2014 auront lieu les 24, 25 et 26 octobre à Charmes. Les interventions aborderont notamment les activités industrielles à Charmes et Vincey, les espaces naturels autour de la Moselle, la Seconde Guerre mondiale et l'industrie au service de l'Allemagne à Vincey, le Charmes médiéval et religieux, Maurice Barrès et André Breton...

    Par ailleurs, le troisième opus de "Mémoire & Documents des Vosges" dédié aux imprimeurs vosgiens du XVIe au XIXe siècle est en préparation sous la houlette de Pierre Heili et Hélène Hamon.

    Le président Rothiot a invité les associations adhérentes à participer activement à la diffusion des publications de la Fédération des Sociétés savantes ; ces productions, tout comme le site Internet, contribuent à une meilleure connaissance de l'environnement historique dans lequel vivent nos contemporains.

    AG FSSV_26.05.14 002.jpgJean-Paul Rothiot a insisté sur le fait que la Fédération souhaite s'impliquer dans la coordination des manifestations organisées autour du Centenaire de la Grande Guerre, en assurant leur promotion via le site Internet ou en apportant son appui technique. Plusieurs travaux engagés par des associations vosgiennes ont été communiquées à cette occasion : recherches historiques sur l'hôpital militaire de Contrexéville (Cercle d'études de Contrex'), Ville-sur-Illon entre 1914 et 1945, l'exploitation des cahiers de Melle Marchal de Lamarche (ADP3P), la guerre dans les Hautes-Vosges (Amis du Ban d'Etival), les carnets de guerre d'Armand Benoît (Amis du Vieux Mirecourt), exposition au musée d'Hennezel (Saône Lorraine), concert de chants de Poilus à Bleurville (Amis de l'abbaye Saint-Maur), Entreprises & Culture travaille sur la période précédant la déclaration de guerre à Senones...

    Le calendrier des prochaines Journées d'études vosgiennes a été validé : en 2015, elles se dérouleront à Saint-Dié et, en 2016, à Monthureux-sur-Saône et Hennezel.

    Parmi les questions diverses, Gilbert Salvini a proposé que la Fédération puisse apporter son soutien financier à des projets d'associations (travaux de recherche, publications...), confirmant ainsi son rôle de mécène en matière de recherche historique. Ce point fera l'objet d'une nouvelle réflexion.

    Après l'approbation du bilan financier dressé par le trésorier Jean-Marc Lejuste, qui présente une situation tout-à-fait saine, les participants ont partagé le repas en commun. L'après-midi s'est achevée par le vernissage de l'exposition "Mémoire de la Grande Guerre en Saône Lorraine".

    [clichés ©H&PB]

  • Darney (88) : conférence sur les Récollets de Darney le 13 septembre

    darney.jpg

     

    L’association « Les Amis du Patrimoine » de Darney organise :

    vendredi 13 septembre à 20h30

    à la salle des fêtes de Darney

    une conférence animée par Jean Marc Lejuste sur les Récollets de Darney

     

    Jean Marc Lejuste, doctorant en histoire moderne à l’université de Lyon-2 et responsable du Centre d’animation de la préhistoire de Darney, propose de découvrir ou de redécouvrir l’histoire du couvent des Récollets qui a marqué l’histoire religieuse et industrielle de Darney depuis presque 300 ans.

  • Charles François Saint-Mihiel, médecin à Saint-Nicolas-de-Port au XVIIIe siècle

    docteur saint mihiel.jpg

    [Est Républicain]

  • Saint-Nicolas-de-Port (54) : inauguration de la rue du "Docteur Charles François Saint-Mihiel"

    Dernièrement a eu lieu l'inauguration de la rue du docteur Charles François Saint-Mihiel en présence de Jean-Marc Lejuste, historien de cet illustre personnage portois du XVIIIe siècle.

    dr saint mihiel.jpgLe docteur Charles François Saint-Mihiel était une figure incontournable de Saint-Nicolas-de-Port au XVIIIe siècle. Médecin stipendié, c’est-à-dire rémunéré par la Ville pour soigner les plus démunis, il se dévoua à la médecine pendant quarante-sept années à Saint-Nicolas. Il occupa aussi le poste de directeur de l'hôpital à partir de 1757 et jusqu'à son décès survenu en 1784. Il joua enfin un rôle important au sein de la commune puisqu'il fût roi-échevin receveur de 1772 à 1784, c'est-à-dire qu'il collectait et reversait les taxes.

    Luc Binsinger, maire de la commune, a souligné lors de l'inauguration que plus qu'un écho à l'histoire de Saint-Nicolas-de-Port, la dénomination de cet espace est à l'image d'une ville en mouvement puisque ce lieu fait actuellement l'objet d'aménagements nouveaux. En effet, le bas de la rue Jacobi, prolongement de la nouvelle rue du docteur Saint-Mihiel, s'est vu doté d'un parking et de nouvelles constructions privées sont en cours.

    Le Musée Français de la Brasserie avait organisé par ailleurs une conférence illustrée sur Charles François Saint-Mihiel donnée par Jean-Marc Lejuste, doctorant à l'Université de Lyon-2. Le maire a félicité le conférencier pour l'ensemble de son travail de recherche qui a permis de dévoiler une nouvelle partie de l'histoire portoise.

  • Saint-Nicolas-de-Port (54) : inauguration de la rue "Charles François Saint-Mihiel, médecin (1711-1784)" et conférence de Jean-Marc Lejuste

    st nicolas de port1.JPG

    st nicolas de port2.JPG

  • La Fédération de Sociétés savantes des Vosges en assemblée générale à Darney

    FSSV.jpg

    [Vosges Matin]

  • Epinal : « Désordre dans les ordres », conférence de Jean-Marc Lejuste

    bénédictin.jpgJanvier 1711, un jeune profès trinitaire croupit sous l’escalier du couvent de Lamarche, dans ce qui s’apparente à une prison. Septembre 1751, c’est en pleure que le novice François Pierson rentre dans l’église des chanoines réguliers de la Congrégation de Notre-Sauveur de Pont-à-Mousson. Novembre 1758, c’est sous la menace d’un bâton que Nicolas Benoit Drouot franchit les portes du couvent des tiercelins de Nancy. Quel crime a donc commis le premier ? Quel drame se joue chez les deux suivants ?

    Cette conférence nous plonge dans le monde des novices et des drames qui se trament parfois au sein de familles qui poussent un enfant à rentrer dans les ordres, pour des raisons bien éloignées de la simple préoccupation d’offrir un enfant à Dieu pour préparer son salut. Jean-Marc Lejuste nous invite à découvrir le phénomène des réclamations contre les voeux monastiques. En effet, face à certains abus, l’Église du concile de Trente offre la possibilité de réclamer contre des voeux qui auraient été prononcés sous la contrainte et permettre le retour à la vie civile. Une procédure, marquée par de longues enquêtes et un véritable procès, est alors engagée devant la justice de l’évêque.

    Jean-Marc Lejuste a voulu découvrir l’ampleur du phénomène en Lorraine en étudiant les dossiers du tribunal de l’officialité de Toul, le plus grand diocèse de Lorraine. Ces affaires offrent l’opportunité d’entrebâiller la porte du cloître et de découvrir un aspect passionnant de la vie religieuse d’avant la Révolution. Elles ouvrent aussi la réflexion sur la société d’Ancien Régime, notamment les relations entre le novice et sa famille, sur les moyens utilisés par les ordres religieux pour recruter et sur les procédures complexes imposées aux récalcitrants pour casser des vœux prononcés hors de tous cadres légaux.

     

    >> « Désordre dans les ordres Réclamations contre les voeux monastiques dans le diocèse de Toul sous l’Ancien Régime : une première approche », conférence par Jean-Marc Lejuste, doctorant au Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes, mardi 25 janvier 2011 à 20h30, amphithéâtre de la faculté de droit, rue de la Maix, Épinal, entrée libre et gratuite.

    Organisée par la Société d’émulation du département des Vosges.

  • Les Balades musicales se poursuivent dans l'Ouest vosgien

    balades musicales 2010.jpg

  • Des vents facétieux à l’abbaye Saint-Maur de Bleurville

    Les Balades musicales dans l’Ouest vosgien ont fait une halte remarquée à l’abbaye bénédictine. Des vents estivaux ont apporté fraîcheur et ingénuité en ce chaud début d’été.

    concert dartevelle 27.06.10 037.jpgAmbiance intime autour d’un trio d’anches placé sous la direction d’Olivier Dartevelle. Le directeur fondateur des Balades musicales a dédié cette 7ème saison aux vents. Et c’est l’ensemble Arumbaya, trio éclectique et brillant, qui s’est fait le disciple d’Eole : Fabrice Mélinon, au hautbois, montre des dons étonnants pour cet instrument difficile, François Baptiste, au basson, a fait vibrer l’auditoire par la qualité de son jeu musical, et Olivier Dartevelle, clarinettiste, bien connu dans la région puisque originaire de Claudon, a développé à Bleurville tout son talent de compositeur et d’interprète de notoriété internationale.

    concert dartevelle 27.06.10 034.jpgLe programme proposé aux mélomanes a mis en valeur l’expression profonde et discrète du souffle. Notre trio a réservé à la création contemporaine une place de choix : Auric (1899-1983), Ropartz (1864-1955) et Dubois rivalisaient avec Mozart et Beethoven où le « Divertimento » mozartien et le « Grand trio en ut majeur » de nos deux compositeurs de génie ont su charmer le public bien au-delà des espérances.

    Pour la bonne bouche, réservons une mention spéciale à Olivier Dartevelle et à l’interprétation de sa création « Tiercefeuille », déjà ancienne, mais dont l’interprétation des trois mouvements ont rappelé combien était prodigieux le talent artistique de notre musicien lorrain.

    Bref, une belle et riche fin d’après-midi estivale brillamment orchestrée par Jean-Marc Lejuste, animateur des Balades musicales, et Alain Beaugrand, président des Amis de Saint-Maur, qui accueillait pour la deuxième fois un concert des Ballades musicales. Un concert qui confirme la place de l’abbaye Saint-Maur de Bleurville dans sa vocation de promoteur des talents artistiques et musicaux en Saône Lorraine.

     

    > L’été se poursuit à l’abbaye avec l’exposition « Celtes & Gallo-romains en Saône Lorraine » jusqu’au 31 août, ouverte au public du jeudi au dimanche, de 14h00 à 18h00.

    > Prochaine animation : dimanche 18 juillet à 15h00 causerie-diaporama sur le thème "A la découverte de la Jordanie" par Marie-Madeleine Boulian.

  • Vrécourt (Vosges) : conférence de Jean-Marc Lejuste sur le patrimoine funéraire dans le Bassigny lorrain

    Ce vendredi 28 mai à 20h30 à la salle des fêtes de Vrécourt, l’association Vrécourt Culture Patrimoine propose de partir à la découverte de l’histoire et du patrimoine funéraire autour de Vrécourt, à travers une vidéoconférence animée par Jean-Marc Lejuste.

     

    Cet historien, auteur de plusieurs brochures historiques et enquêteur pour l’Inventaire régional de Lorraine, présentera un essai de typologie funéraire dans le cadre du riche secteur délimité par les communes de Vrécourt, Sauville, Médonville, Saint-Ouen-lès-Parey, Urville, Aingeville.

     

    Entrée libre.

  • Vittel : causerie sur les "désordres dans les ordres" ou les voeux monastiques dans le diocèse de Toul avant 1789

    Le Cercle d’étude de Vittel et de sa région

     

    vous invite à la conférence de Jean-Marc Lejuste

     

    jeudi 18 mars 2010 à 20h30

    au Centre Culturel de l’Alhambra de Vittel

     

     

    « Désordre dans les ordres :

    réclamations contre les voeux monastiques dans le diocèse de Toul sous l’Ancien Régime »

     

     

    tiercelins.jpgLe 12 janvier 1711, un jeune homme originaire de Bourmont (Haute-Marne actuelle) et âgé de 22 ans, croupit sous l’escalier du couvent des Trinitaires de Lamarche, dans ce qui s’apparente à une prison.

     

    Le 5 septembre 1751, c’est en pleurs que le novice François Pierson rentre dans l’église du noviciat des chanoines réguliers de la Congrégation de Notre-Sauveur de Pont-à-Mousson.

     

    Le 13 novembre 1758, c’est sous la menace d’un bâton que Nicolas Benoit Drouot originaire de Raon-l’Etape (Vosges) franchit les portes du couvent des Tiercelins de Nancy.

     

    Quel crime a donc commis le premier ? Quel drame se joue chez les deux suivants ?

     

    C’est ce que vous propose de découvrir Jean-Marc Lejuste, doctorant en Histoire Moderne au Centre de Recherches Universitaires d’Histoire Lorraine à Nancy, au cours d’une soirée consacrée au thème méconnu des réclamations contre les voeux monastiques. A partir des trois exemples cités plus avant et de quelques autres, Jean-Marc Lejuste vous invite à plonger dans le monde des novices et des drames qui pouvaient se jouer derrière les murs des monastères.

     

    Un aspect passionnant de la vie religieuse en Lorraine d’avant la Révolution qui ouvre la réflexion sur la société d’Ancien Régime, sur les moyens utilisés par les ordres religieux pour recruter et sur les procédures complexes imposées aux récalcitrants pour casser des voeux monastiques prononcés hors de tous cadres légaux.

     

    Grâce aux très riches dossiers de la justice de l’évêché de Toul, Jean-Marc Lejuste vous fera partager ses premières découvertes et ses premières conclusions dans le cadre du diocèse toulois.

     

     

    Entrée libre