Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

journées d'études vosgiennes

  • Saint-Dié-des-Vosges et la Déodatie

    L'ouvrage reprend les communications des 17èmes Journées d'études vosgiennes tenues en octobre 2015 à Saint-Dié. En croisant les échelles spatiales et temporelles, ces Journées d'études s'inscrivent dans une approche globale des lieux, passant de l'histoire au patrimoine, des paysages naturels aux questions d'aménagement du territoire de la Déodatie.

    En bordure du massif vosgien, ce pays, constitué de riches bassins où l'agriculture recule devant l'urbanisation, est dominé par des buttes gréseuses où subsiste une couverture boisée. Il a été peuplé par les Celtes installés à La Bure, bien avant l'arrivé de saint Déodat, le fondateur de Saint-Dié.

    Ville religieuse dès le Moyen-Âge, cité épiscopale à l'époque moderne, Saint-Dié a vécu plusieurs transformations majeures consécutives aux incendies. La ville et son arrondissement ont connu aux XIXe et XXe siècles une expansion économique remarquable, notamment celle de l'industrie textile, qui s'accompagne d'une ville politique et intellectuelle intense, dominée un temps par la figure de Jules Ferry et rythmée par des joutes électorales mémorables.

    Saint-Dié ne fut pas épargné par les conflits : les levées en masse sous la Révolution puis l'Empire, 1914 et la brève occupation de la ville, les terribles épisodes de la libération à l'automne 1944, le départ forcé des hommes valides vers l'Allemagne précédant la destruction de l'essentiel de la ville...

    Enfin, après la reconstruction, le Saint-Dié contemporain, marquée par la personnalité de ses maires, doit affronter le déclin du secteur textile et la fermeture d'unités industrielles. Aujourd'hui, alors qu'il faut répondre aux questions très actuelles des regroupements territoriaux, la ville et le secteur prennent des initiatives économiques et culturelles d'où devraient naître la Déodatie de demain.

     

    ‡ Saint-Dié-des-Vosges et la Déodatie, Jean-Paul Rothiot et Jean-Pierre Husson (dir.), FSSV, 2016, 512 p., ill. (29 €).

  • Monthureux-sur-Saône (88) : succès pour les 18èmes Journées d'études vosgiennes

  • 18èmes Journées d'études vosgiennes à Monthureux-sur-Saône du 20 au 23 octobre 2016

  • 18èmes Journées d'études vosgiennes en Saône vosgienne en octobre 2016

  • Charmes et la Moyenne-Moselle

    La Fédération des Sociétés savantes des Vosges publie les actes des 16èmes Journées d’études vosgiennes qui se sont tenues à Charmes en octobre 2014.

    Après une mise à jour géologique sur les paysages du pays de Charmes, l’ouvrage aborde ses transformations territoriales, l’histoire de la ville depuis l’implantation gallo-romaine et son évolution du Moyen Âge à nos jours. Il propose des rencontres avec les hommes et les femmes du canton, obscurs ou célèbres, et visite quelques richesses du patrimoine architectural comme la maison des templiers de Xugney ou l’église romane de Vomécourt-sur-Madon.

    Le tronçon de la vallée de la Moselle étudié fut un centre important de l’activité industrielle et artisanale, brasseries, dentelle, textile, verrerie et métallurgie, implantée entre la rivière, le canal des Vosges, le chemin de fer et la RN57. Aujourd’hui, la disparition de certaines de ces industries pose la délicate question du devenir des friches, mais surtout celle de la redistribution de l’emploi sur un bassin dilaté. En cette période de mutation profonde de l’organisation territoriale et des structures industrielles, plusieurs communications fournissent des analyses de la situation géographique et économique actuelle, et offrent ainsi des clés de compréhension précieuses pour tous les décideurs et acteurs de la refondation du territoire.

    Le centenaire du premier conflit mondial est l’occasion de revisiter le champ de la guerre et du nationalisme. L’évocation de la personnalité de deux chantres de celui-ci, le peintre Alphonse Monchablon et l’écrivain Maurice Barrès, précède trois études sur les enjeux stratégiques et les combats de la Trouée de Charmes. Encore proche, le drame de la Seconde Guerre mondiale est abordé sous plusieurs angles : les usines Junkers, la destruction de la ville, la déportation des hommes et la reconstruction.

    L’ouvrage renouvelle profondément les connaissances sur le passé, l’actualité et le devenir de Charmes et de son canton, de la vallée de la Moyenne-Moselle, et leur place au cœur du Sillon lorrain.

     

    ‡ Charmes et la Moyenne-Moselle. Actes des 16èmes Journées d’études vosgiennes 2014, Jean-Paul Rothiot et Jean-Pierre Husson (dir.), Fédération des sociétés savantes des Vosges, 2015, 525 p., ill., cartes (35 €).

  • Saint-Dié-des-Vosges (88) : Journées d'études vosgiennes les 23, 24 et 25 octobre 2015

  • "Charmes et la moyenne Moselle" : les actes des JEV 2014 en souscription

    Les actes des Journées d'études vosgiennes 2014 seront présentés officiellement à Charmes le 2 septembre prochain.

    Les personnes intéressées par cette publication éditée par la Fédération des sociétés savantes des Vosges, peuvent souscrire jusqu'au 31 août au prix de 30 € (frais de port de 5 € en sus).

    >> Coordonnées postales et règlement par chèque (ordre de " FSSV ") à envoyer à : FSSV, 167 rue de l’église, 88500 FRENELLE-LA-GRANDE

     

     

     

     

  • Le programme des Journées d'études vosgiennes de Charmes

    jev.jpg

    [Vosges Matin]

  • Des images d'Epinal aux violons de Mirecourt

    images.jpg

    mirecourt.jpg

    [Vosges Matin]

  • "Mirecourt, la ville, son histoire et ses métiers" : les actes des Journées d'études vosgiennes 2012

    lorraine,vosges,mirecourt,journées d'études vosgiennes,fssv,amis du vieux mirecourt regain,jean paul rothiot,jean pierre hussonMirecourt, ville ancienne de la plaine des Vosges, ville d'art à l'architecture souvent cachée, se dévoile dans le premier tome des actes des Journées d'études vosgiennes tenues dans la cité des Luthiers en octobre 2012. Au sud du plateau lorrain, au bord du Madon aux crues dangereuses, la ville s'est développée depuis le Moyen Âge, protégée par ses remparts. Ses activités commerçantes et artisanales, associées au rôle politique de chef-lieu de bailliage, ont favorisé un fort développement urbain et une grande influence sur le pays environnant.

    Après la nécessaire description du milieu naturel, trois moments sont abordés en trois grands chapitres : l'évolution médiévale de Mirecourt avec ses remparts et son bourg ; le riche patrimoine bâti, la société et l'évolution politique du XVIIe siècle à la Révolution ; enfin, les aspects contemporains, les hommes qui se sont investis dans la vie locale, ont fait connaître leurs idées par une presse active, ont contribué à la prospérité du pays, ont parfois tutoyé la grande histoire par des mandats nationaux ou des charges ministérielles.

    L'étude est élargie à l'espace de la nouvelle communauté de communes, qui correspond au coeur du Xaintois, grenier à blé de l'ancienne Lorraine, avec la base aérienne de Juvaincourt, les grandes surfaces qui ravitaillent le canton et les espaces ruraux en pleine mutation.

    Un ouvrage indispensable pour mieux connaître l'espace mirecurtien, son histoire et son patrimoine pour mieux préparer son avenir. Ce livre reprend et développe les communications des universitaires et érudits rassemblés lors des Journées d'études vosgiennes de Mirecourt.


    ‡ Mirecourt, la ville, son architecture et son histoire, Jean-Paul Rothiot et Jean-Pierre Husson (dir.), FSSV - Amis du Vieux Mirecourt-Regain, 2013, actes des Journées d'études vosgiennes d'octobre 2012, tome 1, 359 p., ill., cartes (25 €).


    lorraine,vosges,mirecourt,journées d'études vosgiennes,fssv,amis du vieux mirecourt regain,jean paul rothiot,jean pierre hussonLutherie et dentelle sont les fleurons qui firent - et font encore - la réputation de Mirecourt. Pourtant d'autres métiers ont fait la prospérité et la gloire de la ville et c'est ce que démontre les actes réunis dans le second tome consacré aux métiers de Mirecourt et de la campagne environnante.

    Loin des légendes qu'il faut apprécier pour ce qu'elles sont, le premier chapitre retrace les origines de la lutherie, son essor au XVIIIe siècle, son expansion vers Paris et sa mutation qui allie art et industrie. Mais d'autres productions instrumentales, notamment celle des serinettes, se développent à Mirecourt, qui connaît une succession de crises et de renaissances. Au XXe siècle, les luthiers sont préoccupés par la transmission des métiers et des savoir-faire, avec la création d'école de formation.

    Mirecourt s'est également illustrée dans l'activité de la dentelle relayée à la fin du XIXe siècle par une longue parenthèse textile, la Cotonnière, fermée à la fin des Trente Glorieuses.

    La ville a accueilli également l'Ecole normale qui forma les instituteurs du département, les "hussards de la République". Les témoignages retranscrits montrent toute la vie de ces normaliens, avec leurs traditions et leurs nombreuses activités parascolaires.

    Mirecourt s'identifie aussi à l'hôpital départemental de Ravenel. Comment est-on passé du château médiéval de Mandres-aux-Trois-Tours, aux ventes de la Révolution, au domaine Buffet, au Frontstalag 120 et à l'hôpital de guerre ? L'architecture de l'hôpital s'intègre dans une longue évolution où les préoccupations médicales dominent, jusqu'au moment où les orientations psychiatriques changent radicalement et provoquent un certain abandon du site.

    Ce second tome nous fait mieux connaître les métiers qui ont contribué au développement de la cité de la plaine vosgienne et son rayonnement.


    ‡ Mirecourt, une ville et ses métiers, Jean-Paul Rothiot et Jean-Pierre Husson (dir.), FSSV - Amis du Vieux Mirecourt-Regain, 2013, actes des Journées d'études vosgiennes d'octobre 2012, tome 2, 446 p., ill. (30 €).

  • 15ème Journées d'études vosgiennes à La Bresse du 24 au 27 octobre 2013

    JEV LA BRESSE 1.jpg

    JEV LA BRESSE 2.jpg

    JEV LA BRESSE 3.jpg

  • Parution des Actes des Journées d'études vosgiennes 2012 de Mirecourt

    Les Actes des Journées d'études vosgiennes de Mirecourt (tenues en octobre 2012) paraîtront en septembre. L'ouvrage se divise en deux tomes : « Mirecourt, la ville, son architecture et son histoire » et « Mirecourt, une ville et ses métiers »

    Tome 1 :

    Couv_Actes_JEV_Mirecourt_Ville.PNGMirecourt, ville ancienne, ville d’art, ville à l’architecture souvent cachée, se dévoile dans ce volume… Au sud du plateau lorrain, au bord du Madon aux crues dangereuses, la ville s’est développée depuis le Moyen âge, protégée par ses remparts. Ses activités commerçantes et artisanales, associées au rôle politique de chef-lieu de bailliage, ont favorisé un fort développement urbain et une grande influence sur le pays environnant.

    Après la nécessaire description du milieu naturel, trois moments sont abordés en trois grands chapitres : l’évolution médiévale de Mirecourt avec ses remparts et son bourg ; le riche patrimoine bâti, la société et l’évolution politique du XVIIe siècle à la Révolution ; enfin, les aspects contemporains, les hommes qui se sont investis dans la vie locale, ont fait connaître leurs idées par une presse vivace, ont contribué à la prospérité du pays, ont parfois tutoyé la grande histoire par des mandats nationaux ou des charges ministérielles.

    L’étude est élargie à l’espace de la nouvelle communauté de communes, qui correspond au cœur du Xaintois, grenier à blé de l’ancienne Lorraine, avec la base aérienne de Juvaincourt, les grandes surfaces qui ravitaillent le canton et les espaces ruraux en plein mutation.

    Un livre indispensable pour mieux connaître l’espace mirecurtien, son histoire et son riche patrimoine ; ce livre reprend et développe souvent les communications des Journées d’études vosgiennes de Mirecourt.

    Second tome :

    Lutherie et dentelle sont les fleurons reconnus de Mirecourt … Pourtant d’autres métiers ont fait la prospérité et la gloire de la ville et c’est ce que démontre ce volume sur les métiers de Mirecourt et de la campagne environnante.

    Loin des légendes qu’il faut délaisser, le premier chapitre retrace les origines de la lutherie, son essor au XVIIIe siècle, son expansion vers Paris et sa mutation qui allie art et industrie. La grande diversité des productions instrumentales, notamment des serinettes, est soulignée, en même temps est évoquée la succession des crises et des formes de renaissances, en particulier les efforts consentis pour réussir la transmission des métiers et des savoir-faire.

    Mirecourt s’est également illustrée dans l’activité de la dentelle relayée à la fin du XIXe siècle par une longue parenthèse textile, la Cotonnière, achevée à la fin des Trente Glorieuses.

    La ville accueillit également fort longtemps la formation des instituteurs du département, les « hussards de la République ». Les témoignages montrent toute l’émulation qui baignait autour de cette École normale riche de ses traditions et animée par de très nombreuses activités para- scolaires.

    Mirecourt s’identifie aussi à l’hôpital départemental de Ravenel. Comment est-on passé du château médiéval de Mandres-aux-Trois-Tours, aux ventes de la Révolution, au domaine Buffet, au Frontstalag 120 et à l’hôpital de guerre ? L’architecture de l’hôpital s’intègre dans une longue évolution où les préoccupations médicales dominent, jusqu’au moment où les orientations psychiatriques changent radicalement et provoquent un certain abandon du site qu’une génération de soignants avait fait vivre.

    Un livre indispensable pour mieux connaître les métiers de Mirecourt ; ce livre reprend et développe souvent les communications des Journées d’études vosgiennes de Mirecourt.


    > Il est possible de se procurer ces ouvrages par souscription avant le 31 août 2013 :

    Tome 1 : 20 € (ou 24 € avec frais de port). 25 € à la parution.

    Tome 2 : 25 € (ou 29 € avec frais de port). 30 € à la parution.

    Les deux volumes : 40 € (ou 48 € avec frais de port). 50 € à la parution.

    > Commande et règlement à adresser à : Amis du Vieux Mirecourt-Regain, Claude Maillard, 66 avenue Henri-Parisot, 88503 MIRECOURT CEDEX 3

  • 14èmes Journées d'études vosgiennes à Mirecourt - 25 au 28 octobre 2012

    JEV_Mirecourt 2012.png

    vosges,mirecourt,journées d'études vosgiennes,fssv,jean paul rothiot

    vosges,mirecourt,journées d'études vosgiennes,fssv,jean paul rothiot

     

    ‡ Consultez le programme des Journées d'études vosgiennes à Mirecourt ici : http://www.histoire-patrimoine-vosges.org/mirecourt-des-metiers-et-leur-aprentissage

  • Les Actes des Journées d'études vosgiennes de Dompaire - Ville-sur-Illon sont sortis

    JEV_Dompaire.jpg

    [Vosges Matin]

  • 14èmes Journées d'études vosgiennes à Mirecourt - 25 au 28 octobre 2012

    JEV_Mirecourt 2012.png

     

    ‡ Consultez le programme des Journées d'études vosgiennes à Mirecourt ici : http://www.histoire-patrimoine-vosges.org/mirecourt-des-metiers-et-leur-aprentissage

  • Succès des XIIIe Journées d'études vosgiennes de Dompaire - Ville-sur-Illon

    La Fédération des sociétés savantes des Vosges organisait ses 13èmes Journées d'études vosgiennes à Dompaire et Ville-sur-Illon durant le week-end des 14-15 et 16 octobre. Succès assuré pour contributions de qualité.

    Ville-sur-Illon chateau d'en haut_2011.jpgLe président de la FSSV, Jean-Paul Rothiot, peut être satisfait : les 13èmes JEV resteront dans les annales comme un excellent cru par la qualité des communications présentées par la trentaine d'universitaires, historiens, érudits, archéologues et géographes réunis à Dompaire et Ville-sur-Illon. Mais aussi par la belle fréquentation d'un large public d'amateurs d'histoire et de patrimoine qui s'est succédé au cours de ces trois journées dédiées au passé et au devenir du pays de Dompaire.

    Plusieurs thématiques ont animé ces trois journées qui renouvellent en profondeur les connaissances sur ce territoire rural du département des Vosges. La géographie de la plaine vosgienne et la présence antique ont tenu en haleine le public vendredi 14 octobre. Les contributions ont été suivies par une visite du site de la Côte de Virine, une maison paysanne à Saint-Vallier, les églises de Gugney-aux-Aulx, Jorxey et La Viéville. La soirée était consacrée au chant grégorien avec une présentation de l'oeuvre de Dom Pothier par l'abbé Vuillemin, curé du secteur paroissial. Un concert de chants grégoriens était ensuite donné en l'église de Dompaire.

    La journée de samedi était consacrée à l'histoire de Ville-sur-Illon avec un aperçu sur les grandes familles du village : les Ville, les Livron, les Canon et un militaire de Ville-sur-Illon qui s'illustra durant la Guerre de Sept Ans, Jean-Baptiste Tournay. Les milieux ecclésiastiques de la région étaient ensuite analysés avec l'abbaye de Bonfays, le séminaire de Dommartin-lès-Ville, un ouvrage de 1792 publié par l'abbé Louis, curé de Gugney, les propriétés ecclésiastiques dans le canton de Dompaire et leur vente en 1789 et, enfin, les bibliothèques des abbayes ainsi que celle de Gabriel Canon, marquis de Ville.

    vosges,journées d'études vosgiennes,fédération des sociétés savantes des vosges,jean paul rothiot,dompaire,ville sur illonDimanche 16 octobre, la ruralité était passée au crible des historiens et géographes : les interventions ont porté sur le village de Valfroicourt sous l'Ancien Régime, les moulins du canton de Dompaire au XVIIIe-XIXe siècles, le vignoble entre Moselle et Madon autour de 1900, la mise en valeur des paysages dans le secteur de Dompaire, les chapelles funéraires à Harol et Dompaire, la prévôté de Dompaire du XVe au XVIe siècle. La vie politique a été abordée à travers les Mathis et les Résal des élus conservateurs sous la IIIe République, et Jean Leroy un député paysan (1936-1940). Ces 13èmes Journées d'études vosgiennes se sont clôturées sur une communication de Gilou Salvini qui a présenté l'offensive de la 2ème DB lors de la bataille de Dompaire en septembre 1944.

    Félicitations aux organisateurs, partenaires et conférenciers pour la qualité des ces Journées qui contribuent à donner une image positive et dynamique de la recherche historique dans le département.

    Les communications seront publiées courant 2012 par la Fédération des sociétés savantes des Vosges.

     

    [clichés : © H&PB - Portail du château d'En Haut, Ville-sur-Illon / Eglise Saint-Martin, Dommartin-lès-Ville]

  • Les actes des Journées d'études vosgiennes 2010 : "La Vallée du Côney, métallurgie et thermalisme"

    journées d'études vosgiennes,bains les bains,fontenoy le château,vosges,fédération des sociétés savantes des vosges,manufacture royale,thermalisme,métallurgie,patrimoineFruit de deux années de recherches qui renouvellent les connaissances du Val de Vôge, des Vosges méridionales, qui n'avaient plus connues de développement depuis les écrits de l'abbé Olivier au tournant des XIXe-XXe siècles. Ces actes réunissent les communications présentées lors des Journées d'études vosgiennes d'octobre 2010 durant lesquelles furent abordés la métallurgie, le thermalisme et le patrimoine à travers les territoires irrigués par le Côney, affluent de la jeune Saône.

    Si la métallurgie s'est développée dans la vallée dès le XVe siècle, elle connut une période de prospérité durant les XVIIIe et XIXe siècles, notamment avec la Manufacture royale de fer blanc de Bains-les-Bains : l'ouvrage met en lumière l'essor de l'activité, les bâtiments, la vie des ouvriers et maîtres de forges, leur pouvoir industriel et politique au tournant des révolutions.

    Le bourg de Fontenoy-le-Château révèle un intéressant patrimoine architectural, autour de son château médiéval, gardien de la frontière entre Lorraine et Franche-Comté. Dans ce sud vosgien, le lecteur rencontrera aussi d'attachantes figures : Diane de Dommartin, le maréchal Thierry, le poète Gilbert, Julie Victoire Daubié et l'abbé Olivier.

    Avec un propos nouveau et original, les auteurs - universitaires, historiens, géographes et érudits locaux - s'attachent à l'étude du thermalisme, depuis la présence antique jusqu'à nos jours en abordant les lieux de la ville d'eau et la clientèle.

    Des actes qui marqueront durablement la connaissance de cette région rurale attachant de la Lorraine méridionale.

     

    ‡ La vallée du Côney, métallurgie et thermalisme. Bains-les-Bains et Fontenoy-le-Château, Jean-Paul Rothiot et Jean-Pierre Husson (sous la dir.), Fédération des sociétés savantes des Vosges - Amis du Vieux Fontenoy, actes des Journées d'études vosgiennes, 15-16 octobre 2010, 2011, 495 p., ill. (35 €).

  • Fontenoy-le-Château (Vosges) : présentation des Actes des Journées d'études vosgiennes 2010

    vosges,journées d'études vosgiennes,fssv,jean paul rothiot,vôge,fontenoy le chateau,bains les bains,côneyDimanche 10 juillet à 10h00 à l'Hôtel de Ville de Fontenoy-le-Château seront présentés les actes des Journées d'études vosgiennes 2010 organisées par la Fédération des Sociétés savantes des Vosges et les Amis du Vieux Fontenoy.

    Elles se sont tenues à Fontenoy-le-Château et à Bains-les-Bains en octobre dernier. Durant trois jours, les communications présentées ont abordé l'histoire des deux communes devant un large public.

    Depuis les travaux de l'abbé Constant Olivier, à la fin du XIXe siècle, aucun ouvrage n'avait été consacré au riche passé de la vallée du Côney et à ses spécificités. Les conférences données par des spécialistes ont dépoussiéré les connaissances sur l'histoire de la vallée. Par exemple, il a été établi scientifiquement l'année de construction du donjon du château de Fontenoy : le carbone 14 la situe en 980, ce qui en fait le plus ancien de Lorraine encore subsistant.

    Enfin, ces Actes brossent un panorama de l'histoire locale et des sites protohistoriques jusqu'à la fin de la période industrielle dans la Vôge.

     

    ‡ Plus d'infos sur www.histoire-patrimoine-vosges.org ou contact courriel : jp.cl.rothiot@orange.fr

  • 15, 16 et 17 octobre : les Journées d'études vosgiennes dans la Vôge

    JEV01.jpg

    JEV02.jpg

    JEV03.jpg

  • Eau, flottage et industries à Raon-l'Etape (Vosges)

    Raon.JPGL'eau dans tous ses états est au coeur de ce livre. Les rivières, la Meurthe et la Plaine, et les inondations contre lesquelles il a, de tout temps, fallu se protéger ; les belles fontaines de la ville ; les moulins, scieries et papeteries qui ont tourné grâce à la force de l'eau ; la navigation, le flottage du bois et les fameux "oualous". Le tout est illustré par les tableaux, dont la renommée est incontournable, de l'hôtel de ville de Raon-l'Etape.

    La vallée de la Plaine a été aussi une voie de passage et d'invasion depuis le Moyen Âge jusqu'à la Grande Guerre. Les hommes ont essayé d'aménager cette vallée par le chemin de fer et un tunnel, avant d'y développer le tourisme vert.

    Enfin, les troubles sociaux de 1907 ont amené universitaires, chercheurs et historiens locaux à répondre à la question de savoir si Raon-l'Etape a été un foyer révolutionnaire. Toute l'histoire du XXe siècle réapparaît ici avec la dynastie Sadoul, Charles Weill et le ministre de la IVe République Maurice Lemaire.

    Cet ouvrage réunit les communications présentées par des passionnés d'histoire lors des Journées d'études vosgiennes de Raon-l'Etape en octobre 2010. Il est le fruit de deux années de recherches et de mises au point qui renouvellent en profondeur les connaissances sur ce secteur du nord-est du département des Vosges.

     

    >> Eau, flottage et industries à Raon-l'Etape, collectif, Fédération des sociétés savantes des Vosges - Société philomatique vosgienne, 2010, 500 p., ill. (35 €).

    >> L'ouvrage est disponible auprès des associations membres de la Fédération des sociétés savantes des Vosges et sera en vente lors du 2ème Salon du livre au convent des Cordeliers des Thons (Vosges) dimanche 5 septembre.

    >> Plus d'infos sur http://www.histoire-patrimoine-vosges.org

  • Jean-Paul Rothiot et les Journées d'études vosgiennes d'octobre 2010

    JEV.jpg
    JEV ROTHIOT.jpg
    [Vosges Matin | 23.06.10]

  • La Fédération des sociétés savantes des Vosges prépare ses activités

    Les représentants des associations patrimoniales et historiques membres de la Fédération des Sociétés savantes des Vosges ont tenu leur assemblée générale le 24 avril aux Archives départementales à Epinal.

    fssv.jpgLes activités 2009 ont été détaillées : les Journées d'études vosgiennes se sont tenues à Raon-l'Etape en octobre sur le thème de l'eau. Elles se sont déroulées devant 500 auditeurs sur les trois jours de conférences et visites des sites locaux. Le 1er salon du livres Vosges/Lorraine de Remiremont a proposé au public les publications des sociétés savantes et des associations patrimoniales vosgiennes. Il était également possible de découvrir les différentes associations qui oeuvrent pour la diffusion de l'histoire du territoire et la protection du patrimoine local. Enfin, fidèle à son objectif, la Fédération a publié le premier volume de sa collection "Mémoires & Documents" : il s'agit du poème "Les Vosges" de François de Neufchâteau qui est disponible auprès de la Fédération et des associations membres.

    Pour 2010, la Fédération prévoit la publication des actes des Journées d'études vosgiennes de Raon-l'Etape. Le 2ème salon du livre aura lieu cette année à l'église des Cordeliers des Thons, propriété de l'association Saône Lorraine, où les lecteurs pourront découvrir les publications et ouvrages proposés par les éditeurs lorrains mais aussi champenois et francs-comtois.

    Le bureau de la Fédération planche sur la création d'un site internet qui présentera les activités des différentes associations membres. Il devrait être mis en ligne pour l'été prochain.

    Fontenoy-le-Château et Bains-les-Bains accueilleront en octobre les Journées d'études vosgiennes sur le thème "Passage ou verrou des Vosges ? Bains-les-Bains, Fontenoy et la vallée du Côney". Plus d'une trentaine de communications seront présentées au public.

    La collection "Mémoires & Documents" pourrait voir la publication du deuxième opus dans le courant de l'année : le président Jean-Paul Rothiot propose un document sur le clergé vosgien sous la Révolution.

     

  • Les Journées d'études vosgiennes à Raon-l'Etape les 16, 17 et 18 octobre 2009

    programme JEV Raon 1.jpg
    programme JEV Raon 2.jpg