Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

métallurgie

  • La forge au Loup

    Au début du XXe siècle, Hermine, douce épouse délaissée, va s'émanciper au fil des ans en reprenant les rênes de la prospère fabrique de boulons de la vallée de la Meuse, la forge au Loup.

    Roman écrit à un moment où les Ardennes, pays métallurgique par excellence, étaient frappé par la crise, l'auteur y conte l'histoire d'une boulonnerie et de deux "dames de fer". Pour laisser une trace de cette passion ardennaise.

    A travers cette histoire romanesque, notre auteur fait revivre l'âge d'or du département quand les boulonniers de la vallée de la Meuse travaillaient notamment pour l'édification de la Tour Effel. On revisite des lieux symbolique de cette épopée industrielle : les Hauts Buttés, l'abbaye de Laval-Dieu à Monthermé, les rives de la Semoy, Dinant... On y découvre également la vie quotidienne des humbles avec les recettes de la cuisine régionale !

    Histoire de femmes aussi. L'économie locale reposait également sur les épaules des Ardennaises qui faisaient montre d'une exceptionnelle capacité de résistance à un destin décidé d'avance, aux injustices ou à l'occupation ennemie...

     

    ‡ La forge au Loup, Françoise Bourdon, Presses de la Cité, 2015, 420 p. (19 €).

  • Les actes des Journées d'études vosgiennes 2010 : "La Vallée du Côney, métallurgie et thermalisme"

    journées d'études vosgiennes,bains les bains,fontenoy le château,vosges,fédération des sociétés savantes des vosges,manufacture royale,thermalisme,métallurgie,patrimoineFruit de deux années de recherches qui renouvellent les connaissances du Val de Vôge, des Vosges méridionales, qui n'avaient plus connues de développement depuis les écrits de l'abbé Olivier au tournant des XIXe-XXe siècles. Ces actes réunissent les communications présentées lors des Journées d'études vosgiennes d'octobre 2010 durant lesquelles furent abordés la métallurgie, le thermalisme et le patrimoine à travers les territoires irrigués par le Côney, affluent de la jeune Saône.

    Si la métallurgie s'est développée dans la vallée dès le XVe siècle, elle connut une période de prospérité durant les XVIIIe et XIXe siècles, notamment avec la Manufacture royale de fer blanc de Bains-les-Bains : l'ouvrage met en lumière l'essor de l'activité, les bâtiments, la vie des ouvriers et maîtres de forges, leur pouvoir industriel et politique au tournant des révolutions.

    Le bourg de Fontenoy-le-Château révèle un intéressant patrimoine architectural, autour de son château médiéval, gardien de la frontière entre Lorraine et Franche-Comté. Dans ce sud vosgien, le lecteur rencontrera aussi d'attachantes figures : Diane de Dommartin, le maréchal Thierry, le poète Gilbert, Julie Victoire Daubié et l'abbé Olivier.

    Avec un propos nouveau et original, les auteurs - universitaires, historiens, géographes et érudits locaux - s'attachent à l'étude du thermalisme, depuis la présence antique jusqu'à nos jours en abordant les lieux de la ville d'eau et la clientèle.

    Des actes qui marqueront durablement la connaissance de cette région rurale attachant de la Lorraine méridionale.

     

    ‡ La vallée du Côney, métallurgie et thermalisme. Bains-les-Bains et Fontenoy-le-Château, Jean-Paul Rothiot et Jean-Pierre Husson (sous la dir.), Fédération des sociétés savantes des Vosges - Amis du Vieux Fontenoy, actes des Journées d'études vosgiennes, 15-16 octobre 2010, 2011, 495 p., ill. (35 €).

  • L'épopée du fer en Meurthe-et-Moselle

    épopée du fer.jpgLa Meurthe-et-Moselle est une terre de métallurgie depuis le Moyen Âge. Dans les bassins de Nancy, Pont-à-Mousson, Lunéville, Toul, Briey, Longwy, des entrepreneurs pionniers ont bâti des usines et embauché des milliers d'ouvriers. Dès la fin du XIXe siècle, la chaudronnerie, la construction métallique et automobile, la fabrication de machines-outils et de moteurs ont connu une croissance sans précédent. C'est à Pompey, par exemple, que l'on produisit les poutrelles de la Tour Eiffel.

    A cette époque aussi, le patronat de la métallurgie a commencé à s'organiser en chambre syndicale afin de résister à la concurrence étrangère et de s'exprimer d'une seule voix face aux syndicats ouvriers et à l'Etat ; l'Union des industries métallurgiques et minières naquit en 1910, regroupant tous les fleurons de la métallurgie départementale : de Nordon à Munch, en passant par la fonderie de Pont-à-Mousson, Gouvy, les sites de Pompey et de Neuves-Maisons, mais aussi la Grande chaudronnerie lorraine ou la Compagnie générale électrique puis les sociétés liées à l'automobile ainsi qu'une multitude de petites et moyennes entreprises qui forment encore aujourd'hui un tissu économique dense malgré les crises et les restructurations.

     

    > L'épopée du fer. 100 ans de métallurgie en Meurthe-et-Moselle, François Moulin, éditions La Nuée Bleue, 2010, 160 p., ill. (30 €).

  • A la découverte de la vallée des forges de la Vôge

    vallée des forges.jpg
    [Vosges Matin]