Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

procession

  • Fête de la Présentation de Jésus au Temple et de la Purification de la Vierge

    La procession et la messe de la Présentation de Notre-Seigneur au Temple et de la Purification de la Vierge ont été solennellement célébrées en l'église Marie-Immaculée à Nancy ce 2 février... qui est aussi traditionnellement le jour de la Chandeleur !

    Jésus sauveur, lumière des hommes pour tous les temps !

  • Présentation de Notre Seigneur et Purification de la Très Sainte Vierge Marie

    Procession de la Chandeleur, Chapellenie Bhx Charles de Lorraine, église Saint-Pierre, Nancy [cl. archives ©H&PB].

    Fête de la Purification de Notre Seigneur et

    Purification de la Très Sainte Vierge Marie

    Jeudi 2 février 2017

    Eglise Marie-Immaculée à Nancy

    (33 avenue Général Leclerc)

    Procession et messe à 18h30

    Messe selon le rite extraordinaire de l'Eglise

  • Saint-Nicolas-de-Port (54) : 771e procession de Saint Nicolas présidée par Mgr de Metz-Noblat

    Mgr de Langres lors de l'homélie [cl. ©H&PB].

    La 771e procession ancestrale de Saint Nicolas a été célébrée en la basilique de Saint-Nicolas-de-Port par Mgr Papin, évêque de Nancy et de Toul et présidée par Mgr de Metz-Noblat, évêque de Langres et Lorrain fidèle à sa terre natale.

    La cérémonie religieuse, réglée de main de maître par le recteur Jacquot, s'est déroulée en présence de plus de 2000 fidèles et avec la participation nombreuse des scouts et guides de Lorraine. On notait également la présence d'une délégation de mineurs des mines de sel de Varangéville.

    Vive Saint Nicolas ! Vive la Lorraine !

  • L'Assomption fêtée à Notre-Dame de Bermont (Vosges)

    L'ermitage Notre-Dame de Bermont à Greux (88) a accueilli de nombreux fidèles pour la fête de l'Assomption de la Vierge Marie.

    Depuis la restauration de l'ermitage de Bermont par la famille Olivier, l'Assomption de Marie est solennellement fêtée chaque 15 août. Cette année, la messe dite pour la vocation chrétienne de la France a été chantée par l'abbé Jacques Olivier, prêtre de la Fraternité Saint-Pierre qui assure actuellement son ministère pastoral à Lourdes, dans la chapelle où Jeanne d'Arc venait chaque samedi prier et faire brûler des cierges devant l'image de la Vierge. À la fin de l'office, la cloche de la chapelle a sonné « pour la France » selon la demande expresse de la conférence des évêques.

    Après le pique-nique partagé dans une excellente ambiance à l'ombre du frêne multi-centenaire qui orne le parc de l'ermitage, la procession en l'honneur de Notre-Dame a mené les fidèles au reposoir installé à l'orée de la forêt puis devant la statue de Jeanne d'Arc. L'abbé Olivier y a rappelé les propos du pape Pie XI dans sa déclaration officielle de 1922 consacrant la France à la Mère du Sauveur : « Marie, sous le titre de son Assomption dans le Ciel, a été régulièrement choisie comme principale patronne de toute la France. »

    Au retour à la chapelle, le salut au Saint-Sacrement présidé par les abbés Olivier et Thomassin, a permis aux fidèles de se recueillir et de prier aux intentions de la France.

     * * *

    A propos de la fête de l'Assomption... De la part d'un lecteur belge :

    "On vient de célébrer l'Assomption. A travers cette fête, les chrétiens peuvent déjà entrevoir leur avenir éternel. Un mot me revient à l'esprit. Albert Voisin, l'un des cinq témoins des apparitions de la Vierge Marie à Beauraing, m'a dit un jour : "Quand on a vu un coin du ciel, il est très difficile de rester dans la brume d'ici-bas". Dans le même sens, sainte Bernadette Soubirous confiait : "Qu'elle était belle ! Si belle que quand on l'a vue, il tarde de mourir pour la revoir". Voilà ce que nous avons besoin d'entendre. Cette vie n'est supportable que s'il en est une autre dans l'Au-delà, écrivait André Frossard. "Car notre véritable patrie est dans les cieux, d'où nous attendons comme sauveur Notre Seigneur Jésus-Christ, qui transformera notre corps humilié pour le rendre semblable à son corps de gloire" (St Paul, épître aux Philippiens). Impossible de taire une telle espérance !"

    Jean-Pierre Snyers

    4190 Ferrières (Belgique)

  • L'Assomption à l'ermitage de Bermont (88)

    Procession au reposoir de Notre-Dame de Lourdes à l'ermitage de Bermont [cl. archives ©H&PB].

    L'ermitage Notre-Dame de Bermont (commune de Greux, Vosges) célébrera la fête de l'Assomption de la Vierge Marie, lundi 15 août 2016, selon le programme suivant :

    - 11h00 : messe de l'Assomption avec bénédiction des nouvelles statues de saint Pie X et saint Remy par le RP dom Jean Bosco, religieux bénédictin et sculpteur à l'abbaye Saint-Joseph de Clairval à Flavigny-sur-Ozerain (office célébré selon le rite extraordinaire de l'Eglise)

    - 12h45 : repas tiré du sac

    - 15h00 : procession et salut au Saint-Sacrement

  • Fête-Dieu

    Reposoir de la Fête-Dieu célébrée à la chapellenie Bhx Charles de Lorraine-Habsbourg de Nancy [cl. archives 2015 ©H&PB].

    Deus, qui nobis sub Sacraménto mirábili passiónis tuæ memóriam reliquísti : tríbue, quǽsumus, ita nos Córporis et Sánguinis tui sacra mystéria venerári ; ut redemptiónis tuæ fructum in nobis iúgiter sentiámus : Qui vivis et regnas.

    [collecte de la messe de la fête du Très Saint Corps du Christ]

    Dieu, vous nous avez laissé sous un Sacrement admirable le mémorial de votre passion : accordez-nous, nous vous en prions, de vénérer les mystères sacrés de votre Corps et de votre Sang ; de manière à ressentir toujours en nous le fruit de votre rédemption.

  • Fête des Rogations

    Les Rogations en Bretagne, XIXe s.

    Les jours des Rogations sont les trois jours avant l’Ascension, précédant immédiatement la fête dans le calendrier liturgique catholique. Les fidèles, pendant les Rogations, observaient un jeûne afin de se préparer à la célébration de l’Ascension. Le concile de Tours en 567 a sanctionné l’obligation de ce jeûne. Les Rogations constituaient une fête liturgique s’échelonnant sur trois jours, du lundi au mercredi précédant l’Ascension le départ et la montée de Jésus au ciel. La préparation à l’Ascension semble avoir une analogie avec la préparation à Pâques.

    La signification des Rogations est aussi une prière liturgique, une prière publique de demande. Elles ont pour objet de demander à Dieu un climat favorable, une protection contre les calamités et peuvent être accompagnées d’une bénédiction de la terre. Le mot "Rogations", du latin "rogatio ", veut dire une prière de demande. Elles sont accomplies par la communauté chrétienne à une époque de l’année fixée au printemps.

    Le jeudi de la fête était précédé, le lundi, mardi et mercredi, par la procession des Rogations à travers les champs pour implorer la protection du ciel sur les cultures. Le lundi des Rogations était une férie majeure, les deux autres jours des Rogations des féries simples.

  • 770ème procession de la Saint Nicolas à Saint-Nicolas-de-Port

    La traditionnelle procession en l'honneur de Saint Nicolas, patron de la Lorraine, présidée cette année par Monseigneur Jean-Christophe Lagleize, évêque de Metz, se déroulera en la basilique de Saint-Nicolas-de-Port samedi 5 décembre 2015 à 20h30.

  • Saint-Nicolas-de-Port (54) : grande procession traditionnelle en l'honneur de Saint Nicolas le 6 décembre

    st nicolas.jpg

  • L'Assomption célébrée à Notre-Dame de Bermont

    L'ermitage de Bermont, haut-lieu johannique de l'ouest vosgien, a célébré avec ferveur, comme chaque été, la grande fête chrétienne de l'Assomption de la Vierge Marie.

    greux.jpgLes époux Olivier, restaurateurs des lieux, se font fort chaque année de donner un contenu spirituel à l'ancien ermitage Notre-Dame de Bermont. En souvenir, bien sûr, du passage de Jehanne d'Arc qui, au temps de sa prime jeunesse, venait régulièrement les samedis prier la Vierge de Bermont avec ses jeunes compagnons de jeux. Mais aussi parce que ce site historique demeure la propriété du diocèse de Saint-Dié, donc de l'Eglise catholique qui est dans les Vosges.

    lorrainegreux,notre dame de bermont,jehanne d'arc,assomption,processionLe matin, la messe de l'Assomption était dite par l'abbé Jacques Olivier, de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre, en communion avec l'Eglise universelle et le pape François, alors en voyage pastoral en Corée du Sud. Après le repas dans les salles de l'ermitage magnifiquement restauré, la traditionnelle procession du 15 août conduisait les fidèles, auxquels s'étaient associées plusieurs dominicaines de Pontcalec et de La Baffe, à un reposoir installé en lisière de forêt, devant lequel l'abbé Olivier donna lecture de la proclamation officielle du dogme de l'Assomption du pape Pie XII en 1950. La procession s'arrêtait ensuite devant l'extraordinaire statue de Jehanne du sculpteur Boris Lejeune où le prêtre récita une prière pour la France et pour la protection de la vie et de la famille, aujourd'hui particulièrement attaquées en Occident. La cérémonie s'est clôturée dans la chapelle par le salut au Saint-Sacrement.

    lorrainegreux,notre dame de bermont,jehanne d'arc,assomption,processionPar ailleurs, les nombreux fidèles et visiteurs de passage ont pu découvrir la dernière publication de l'association Notre-Dame de Bermont – Sainte Jehanne d'Arc consacrée à l'abjuration de Jehanne d'Arc au cimetière de Saint-Ouen (24 mai 1431). Les auteurs, Alain Olivier et l'abbé Jacques Olivier, s'appliquent à démontrer que Jehanne n'a pas abjuré ses apparitions en s'appuyant sur les meilleures sources archivistiques. L'ouvrage est disponible à l'ermitage de Bermont.

     

    lorrainegreux,notre dame de bermont,jehanne d'arc,assomption,procession

     

    [clichés ©H&PB]

  • La Fête-Dieu célébrée en l'église Marie-Immaculée de Nancy

    Fête-Dieu 2014 008.jpg

    Messe du 2ème dimanche après la Pentecôte, solennité de la Fête-Dieu, église Marie-Immaculée, Nancy.

     

    Cibavit eos ex adipe frumenti, alleluia : et de petra, melle saturavit eos, alleluia, alleluia, alleluia.

    [introït de la messe de la Fête-Dieu]

    Il les a nourris de la fleur du froment, et il les a rassasiés du miel sorti du rocher, alléluia, alléluia, alléluia !

     

    Dimanche 22 juin, les catholiques célébraient Jésus-Hostie, fête du Saint-Sacrement ou Fête-Dieu.

    Après la messe en l'église Marie-Immaculée, la communauté latine du diocèse de Nancy et de Toul s'est retrouvée au château de Ville-au-Val, à proximité de Dieulouard, pour partager en toute convivialité un repas préparé par l'association Saint-Brunon, soutien opérationnel de la chapellenie Bienheureux Charles de Habsbourg-Lorraine.

    En préambule du repas, l'abbé Husson, chapelain de la chapellenie nancéienne, s'est vu remettre un cadeau offert par les fidèles à l'occasion du 20ème anniversaire de son ordination.

    Les agapes achevées, les fidèles se sont rassemblés dans la chapelle castrale, mise aimablement à disposition par les propriétaires des lieux, pour assister aux vêpres de la Fête-Dieu chantées par la chorale de la chapellenie, puis participer à la procession du Saint-Sacrement dans le parc du château.

    Fête-Dieu 2014 018.jpg

    Fête-Dieu 2014 023.jpg

    Fête-Dieu 2014 033.jpg

    [clichés ©H&PB]

  • Ferveur populaire pour Saint Nicolas

    Plusieurs milliers de pèlerins ont participé cette année encore ce samedi 7 décembre à la 768ème procession en l'honneur de Saint Nicolas, patron de la Lorraine, en la basilique de Saint-Nicolas-de-Port. La célébration était présidée par Mgr Papin, évêque de Nancy et de Toul, en présence de nombreux prêtres diocésains ainsi que des prêtres orthodoxes.

    Le recteur Jean-Louis Jacquot a salué les pèlerins venus de Lorraine, bien sûr, mais aussi des cinq continents... et même du Groenland !

    L'antique procession de saint Nicolas s'est déroulée pour la première fois le 6 décembre 1245, en reconnaissance de la libération miraculeuse du sire de Réchicourt après quatre années d'emprisonnement près de Gaza lors d'une croisade. Cunon de Réchicourt, rentré dans ses foyers, a institué une procession à Saint-Nicolas-de-Port, en union avec l'abbaye de Gorze dont dépendaient les terres de Varangéville et de Port.

    Quelques images de la 768e procession...

    St Nicolas 2013 019.jpg

    Mgr Papin, évêque de Nancy et de Toul.

    St Nicolas 2013 005.jpg

    Une nef comble.

    St Nicolas 2013 011.jpg

    Des scouts, guides, louveteaux et louvettes en nombre.


    St Nicolas 2013 009.jpg

    L'abbé Lereboullet, chantre officiel de la procession... "Saint Nicolas ton crédit d'âge en âge a fait pleuvoir des bienfaits souverains..."

    St Nicolas 2013 018.jpg

    Le clergé au choeur.

    St Nicolas 2013 039.jpg

    Lors de la procession.

    St Nicolas 2013 052.jpg

    lorraine,saint nicolas,procession,église catholique,saint nicolas de port

     

    St Nicolas 2013 082.jpg

     

    St Nicolas 2013 106.jpg

    St Nicolas 2013 085.jpg

    St Nicolas 2013 081.jpg

    St Nicolas 2013 108.jpg

    St Nicolas 2013 120.jpg

    Bénédiction épiscopale.

    St Nicolas 2013 128.jpg

    [clichés ©H&PB]


  • Saint-Nicolas-de-Port (54) : 768e procession en l'honneur de Saint Nicolas le 7 décembre

    st-nicolas-pelerinage.jpg

     

    768ème procession ancestrale en l'honneur de Saint Nicolas, patron de la Lorraine

    samedi 7 décembre 2013 à 20h30

    en la basilique de Saint-Nicolas-de-Port

  • Ermitage de Bermont (88) : procession de l'Assomption le 15 août 2013

    ND Bermont_15 aout 2012 015.jpg

    Procession de l'Assomption et du Voeu de Louis XIII [archives H&PB 2013]

     

    Jeudi 15 août 2013

    à l'ermitage Notre-Dame de Bermont

    (Vosges, commune de Greux)

    11h30 - Messe de l'Assomption de la Très Sainte Vierge Marie célébrée par un prêtre de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre (selon le Missel de 1962)

    13h00 - Repas en commun tiré du sac

    15h00 - Procession en l'honneur de Notre-Dame de l'Assomption suivie du Salut au Saint-Sacrement

  • Une procession printanière pour fêter saint Nicolas

    st nicolas.jpg

  • Miracle de Saint Nicolas... à Saint-Nicolas-de-Port

    miralce st nicolas.jpgDans son message d'accueil lors de la 767e procession en la basilique de Saint-Nicolas-de-Port, samedi 8 décembre, l'abbé Jacquot, recteur du sanctuaire, annonçait à l'assemblée qu'un "miracle" venait de se produire quelques temps avant le début de cette célébration. Ce fait "d'hiver" nous est également rapporté par Jean-Marie Cuny, qui s'est entretenu avec un témoin oculaire de l'évènement.

    Ce 8 décembre, en début de soirée, un groupe de randonneurs se rendait à pied de Réchicourt-le-Château à Saint-Nicolas-de-Port. Ces personnes venaient par curiosité à Saint-Nicolas pour connaître la relation entre Saint-Nicolas-de-Port et Réchicourt. La cérémonie religieuse était l'occasion de leur déplacement pédestre.

    Marchant le long du canal de la Marne au Rhin, à hauteur de Saint-Nicolas, un des randonneurs du groupe des marcheurs raconte qu'il s'est senti attiré en avant le long de la berge ; ses compagnons protestants qu'il fallait rester groupés, surtout que la nuit était tombée. A quelques centaines de mètres du groupe, une femme promenant son chien était tombée dans le canal et s'agripait désespérément aux herbes de la berge. Le randonneur arriva juste à temps pour s'allonger sur le bord et agripper la personne qui se noyait. Ses amis sont arrivés à la rescousse. La femme a été tirée indemne de l'eau glacée, deshabillée et enveloppée immédiatement dans les vestes polaires des sauveteurs.

    Elle a donc été sauvée par hasard diront les septiques, mais les croyants diront qu'il faut y voir l'action de l'intervention du bon Saint Nicolas (qui est aussi le patron des marins, ne l'oublions pas...), car il est étonnant de trouver des sauveteurs dans la nuit de l'hiver le long des berges du canal...

  • Saint-Nicolas-de-Port (54) : plus de 3000 pèlerins pour la 767e procession en l’honneur de Saint Nicolas

    Samedi 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception dans l'Eglise universelle mais aussi, à Saint-Nicolas-de-Port, jour de la traditionnelle procession en l’honneur du saint patron de la Lorraine.

    St Nicolas_767e procession_2012 000.jpg

    Il est 19h30, la foule des pèlerins s’engouffre dans la vaste nef Renaissance de la basilique. Pour venir vénérer dans la joie et la ferveur le saint de l’Orient et de l’Occident. « Cette fête est célébrée depuis 1245… Si on ne la célébrait pas, la vie serait triste ! », sourit André, diacre de la paroisse.

    Plus de 3000 pèlerins, emmitouflés, se pressaient sous les voûtes. A 20h30, l’abbé Jean-Louis Jacquot, recteur de la basilique de Saint-Nicolas-de-Port, lance la célébration présidée par Mgr Bernard Nicolas Aubertin, archevêque de Tours, originaire d’Epinal, qui s’est dit heureux, en tant que Lorrain, de participer à ce pèlerinage ancestral. Accompagné de Mgr Papin, évêque de Nancy et de Toul, et d'une soixantaine de clercs, Son Excellence Mgr Aubertin a ouvert la procession aux flambeaux à travers la basilique, à la suite des milliers de fidèles, dont une bonne centaine de scouts et guides d'Europe et Europa Scouts, portant statues, bannières et drapeaux. Derrière le clergé, les pèlerins portant tous le traditionnel cierge entouré d’un protège flamme qu’ils levaient à bout de bras lors du refrain du chant à la gloire de saint Nicolas. Une marche à tous petits pas, tant la foule était dense.

    Après plus d’une heure de procession, la célébration a été clôturée par l’abbé Jacquot qui a donné rendez-vous à tous les Lorrains et à tous les fidèles de saint Nicolas dans un an, pour la 768e procession. Pour la plus grande gloire de saint Nicolas !

     

    St Nicolas_767e procession_2012 056.jpg

    St Nicolas_767e procession_2012 057.jpg

    St Nicolas_767e procession_2012 001.jpg

    St Nicolas_767e procession_2012 066.jpg

     

    [clichés ER et  H&PB]

  • Saint-Nicolas-de-Port (54) : 767e procession en l'honneur de Saint Nicolas le 8 décembre

    st nicolas 2012 017.jpg

    766e procession en l'honneur de Saint Nicolas, 2011 [cliché ©H&PB]

     

    La 767e procession du Sire de Réchicourt en l'honneur de Saint Nicolas, patron de la Lorraine, aura lieu 

    samedi 8 décembre à 20h30 

    en la basilique de Saint-Nicolas-de-Port 

  • Venez fêter Saint Nicolas en Lorraine !

    st nicolas1.jpg

    st nicolas2.jpg

    st nicolas3.jpg

  • Procession de l'Assomption à Notre-Dame de Bermont (88)

    ND Bermont_15 aout 2012 014.jpg

    Lecture de la proclamation de Pie XI devant le reposoir de Notre-Dame de Lourdes [cliché © H&PB]

    La traditionnelle procession de l’Assomption s’est déroulée à l’ermitage Notre-Dame de Bermont, sur les terres de sainte Jeanne d’Arc. A l’occasion de la commémoration du 6e centenaire de la naissance de Jehanne, M. l’abbé Olivier, FSSP, a lu la proclamation de 1922 du pape Pie XI érigeant Notre-Dame de l’Assomption patronne principale de la France, et sainte Jeanne d’Arc patronne secondaire. Nous vous en livrons le texte in extenso :

     

    Pour perpétuelle mémoire,

     

    Les pontifes romains nos prédécesseurs ont toujours, au cours, des siècles, comblé des marques particulières de leur paternelle affection la France, justement appelée la fille aînée de l’Eglise. Notre prédécesseur de sainte mémoire le Pape Benoît XV, qui eut profondément à cœur le bien spirituel de la France, a pensé à donner à cette nation noble entre toutes, un gage spécial de sa bienveillance. En effet, lorsque, récemment, nos vénérables frères les cardinaux, archevêques et évêques de France, d’un consentement unanime, lui eurent transmis par notre vénérable Frère Stanislas Touchet, évêque d’Orléans, des supplications ardentes et ferventes pour qu’il daignât proclamer patronne principale de la nation française la bienheureuse Vierge Marie reçue au ciel, et seconde, patronne céleste sainte Jeanne, pucelle d’Orléans, notre prédécesseur fut d’avis de répondre avec bienveillance à ces pieuses requêtes. Empêché par la mort, il ne put réaliser le dessein qu’il avait conçu. Mais à Nous, qui venons d’être élevé par la grâce divine sur la chaire sublime du Prince des apôtres, il nous est doux et agréable de remplir le vœu de notre très regretté prédécesseur et, par notre autorité suprême, de décréter ce qui pourra devenir pour la France une cause de bien, de prospérité et de bonheur. Il est certain, selon un ancien adage, que « le royaume de France » a été appelé le « royaume de Marie », et cela à juste titre. Car, depuis les premiers siècles de l’Église jusqu’à notre temps, Irénée et Eucher de Lyon, Hilaire de Poitiers, Anselme, qui de France passa en Angleterre comme archevêque, Bernard de Clairvaux, François de Sales, et nombre d’autres saints docteurs, ont célébré Marie et, ont contribué à promouvoir et à amplifier à travers la France le culte de la Vierge Mère de Dieu. A Paris, dans la très célèbre Université de Sorbonne, il est historiquement prouvé que dès le XIIIe siècle la Vierge a été proclamée conçue sans péché. Même les monuments sacrés attestent d’éclatante manière l’antique dévotion du peuple à l’égard de la Vierge : trente-quatre églises cathédrales jouissent du titre de la Vierge Mère de Dieu ; parmi lesquelles on aime à rappeler comme les plus célèbres celles qui s’élèvent à Reims, à Paris, à Amiens, à Chartres, à Coutances et à Rouen. L’immense affluence des fidèles accourant de loin chaque année, même de notre temps, aux sanctuaires de Marie, montre clairement ce que peut dans le peuple la piété envers la Mère de Dieu, et plusieurs fois par an la basilique de Lourdes, si vaste qu’elle soit, paraît incapable de contenir les foules innombrables de pèlerins. La Vierge Mère en personne, trésorière auprès de Dieu de toutes les grâces, a semblé, par des apparitions répétées, approuver et confirmer la dévotion du peuple français. Bien plus, les principaux et les chefs de la nation se sont fait gloire longtemps d’affirmer et de défendre cette dévotion envers la Vierge. Converti à la vraie foi du Christ, Clovis s’empresse, sur les ruines d’un temple druidique, de poser les fondements de l’église Notre-Dame, qu’acheva son fils Childebert. Plusieurs temples sont dédiés à Marie par Charlemagne. Les ducs de Normandie proclament Marie Reine de la nation. Le roi saint Louis récite dévotement chaque jour l’office de la Vierge. Louis XI, pour l’accomplissement d’un vœu, édifie à Cléry un temple à Notre-Dame. Enfin Louis XIII consacre le royaume de France à Marie et ordonne que chaque année, en la fête de l’Assomption de la Vierge, on célèbre dans tous les diocèses de France de solennelles fonctions ; et ces pompes solennelles, nous n’ignorons pas qu’elles continuent de se dérouler chaque année. En ce qui concerne la Pucelle d’Orléans, que notre prédécesseur a élevée aux suprêmes honneurs des saints, personne ne peut mettre en doute que ce soit sous les auspices de la Vierge qu’elle ait reçu et remplit mission de sauver la France. Car d’abord, c’est sous le patronage de Notre-Dame de Bermont, puis sous celui de la Vierge d’Orléans, enfin de la Vierge de Reims, qu’elle entreprit d’un cœur viril, une si grande œuvre, qu’elle demeura sans peur en face des épées dégainées et sans tache au milieu de la licence des camps, qu’elle délivra sa patrie du suprême péril et rétablit le sort de la France. C’est après en avoir reçu le conseil de ses voix célestes qu’elle ajouta sur son glorieux étendard le nom de Marie à celui de Jésus, vrai Roi de France. Montée sur le bûcher, c’est en murmurant au milieu des flammes, en un cri suprême, les noms de Jésus et de Marie, qu’elle s’envola au ciel. Ayant donc éprouvé le secours évident de la Pucelle d’Orléans, que la France reçoive la faveur de cette seconde patronne céleste : c’est ce que réclament le clergé et le peuple, ce qui fut déjà agréable à notre prédécesseur et qui nous plaît à nous-même. C’est pourquoi, après avoir pris les conseils de nos vénérables Frères les cardinaux de la sainte Église romaine préposés aux Rites, motu proprio, de science certaine et après mûre délibération, dans la plénitude de notre pouvoir apostolique, par la force des présentes et à perpétuité, Nous déclarons et confirmons que la Vierge Marie Mère de Dieu, sous le titre de son Assomption dans le ciel, a été régulièrement choisie comme principale patronne de toute la France auprès de Dieu, avec tous les privilèges et les honneurs que comportent ce noble titre et cette dignité. De plus, écoutant les vœux pressants des évêques, du clergé et des fidèles des diocèses et des missions de la France, Nous déclarons avec la plus grande joie et établissons Pucelle d’Orléans admirée et vénérée spécialement par tous les catholiques de France comme l’héroïne de la patrie, sainte Jeanne d’Arc, vierge, patronne secondaire de la France, choisie par le plein suffrage du peuple, et cela encore d’après notre suprême autorité apostolique, concédant également tous les honneurs et privilèges que comporte selon le droit ce titre de seconde patronne. En conséquence, Nous prions Dieu, auteur de tous les biens, que, par l’intercession de ces deux célestes patronnes, la Mère de Dieu élevée au ciel et sainte Jeanne d’Arc, vierge, ainsi que des autres saints patrons des lieux et titulaires des églises, tant des diocèses que des missions, la France catholique, ses espérances tendues vers la vraie liberté et son antique dignité, soit vraiment la fille première-née de l’Eglise romaine ; qu’elle échauffe, garde, développe par la pensée, l’action, l’amour, ses antiques et glorieuses traditions pour le bien de la religion et de la patrie. Nous concédons ces privilèges, décidant que les présentes lettres soient et demeurent toujours fermes, valides et efficaces, qu’elles obtiennent et gardent leurs effets pleins et entiers, qu’elles soient, maintenant et dans l’avenir, pour toute la nation française le gage le plus large des secours célestes, qu’ainsi il en faut juger définitivement, et que soit tenu pour vain dès maintenant et de nul effet pour l’avenir tout ce qui porterait atteinte à ces décisions, du fait de quelque autorité que ce soit, sciemment ou inconsciemment. Nonobstant toutes choses contraires.

     

    Donné à Rome, près de Saint-Pierre, sous l’anneau du Pêcheur, le 2 du mois de mars de l’année 1922, la première de Notre pontificat. P. cardinal Gasparri, secrétaire d’état. »

     

    ND Bermont_15 aout 2012 021.jpg

    Retour de la procession vers la chapelle de Notre-Dame de Bermont [cliché © H&PB]

     

     A l’issue, la procession des fidèles a rejoint la chapelle pour le salut au Saint-Sacrement.

     

     

     

     

  • Fête de l'Assomption à Notre-Dame de Bermont

    ND Bermont 15.08.11 051.jpg

    Procession de la fête de l'Assomption, 2011 [cliché © H&PB]

     

    Mercredi 15 août 2012
     
    Ermitage Notre-Dame de Bermont (Vosges, commune de Greux, à deux pas de Domremy-la-Pucelle)

    > 11h30 - messe de l’Assomption (célébrée selon le rite extraordinaire de l’Eglise par un prêtre de la Fraternité Saint-Pierre)

    > 13h00 - repas tiré du sac

    > 15h00 - procession en l’honneur de Notre-Dame de l’Assomption, Patronne principale de la France,
    suivi du Salut au Saint-Sacrement

  • Pèlerinage de la Saint Nicolas d'été

    pèlé st nicolas été_2012 026.jpgPendant que de nombreux Lorrains participaient au 30ème pèlerinage de Notre-Dame de Chrétienté entre Paris et Chartres, une poignée de Lorrains a pèleriné, en ce lundi de Pentecôte, jusqu'à la basilique de Saint-Nicolas-de-Port afin d'honorer le saint patron de la Lorraine lors de sa fête d'été.

    Moins célèbre que la fête populaire du 6 décembre, la fête de la Saint Nicolas d'été, traditionnellement instituée le lundi de Pentecôte, commémore la translation des reliques du saint, de Myre, dans l'actuelle Turquie, à Bari, en Italie, en 1087.

    A l'issue de la messe, une grande procession avec reliquaires, statues et bannières a pris possession des rues enserrant la grande basilique du XVIe siècle. Cette année encore, le cortège était précédé d'une jeune fille à cheval représentant Jeanne d'Arc qui, rappelons-le, fit le pèlerinage de Saint-Nicolas-de-Port avant d'aller à la rencontre du Dauphin à Chinon.

    Quelques images de la procession de la Saint Nicolas d'été...

    pèlé st nicolas été_2012 033.jpg

    pèlé st nicolas été_2012 046.jpg

    pèlé st nicolas été_2012 044.jpg

    pèlé st nicolas été_2012 052.jpg

    pèlé st nicolas été_2012 056.jpg

    [clichés © H&PB]

     

  • La fête des Rogations

    rogations,bénédiction,église,ascension,récoltes,nature

    La procession des Rogations, par Théodore Boulard (XXe s.)

    La prière des rogations doit assurer l’abondance des récoltes. Dans un paysage agreste, la procession, sous la protection de l’Eglise, chemine : masse sombre, groupe anonyme solidaire, elle avance derrière le prêtre et les enfants de chœur. Bannières, croix, cierges et reliquaires animent et rythment le cortège. Sous le soleil matinal de printemps, le grand vert acide et le bleu jouent avec la fraîcheur des voix enfantines…

    rogations,bénédiction,église,ascension,récoltes,natureLes Rogations constituent une fête liturgique s'échelonnant sur trois jours, du lundi au mercredi précédant l'Ascension. Ces trois jours de préparation à la fête de l'Ascension sont consacrés à la pénitence.

    L'origine des Rogations est à rechercher en Gaules, un peu après le milieu du Ve siècle. L'Eglise de Vienne avait alors saint Mamert pour évêque. Des calamités de tout genre étaient venues désoler cette province. L'évêque, désirant relever le courage de son peuple, prescrivit trois jours d'expiation durant lesquels les fidèles se livreraient aux œuvres de la pénitence, et feraient la procession des Rogations en chantant des psaumes.

    Les trois jours qui précèdent la fête de la montée du Christ au ciel furent choisis pour l'accomplissement de cette pieuse résolution. Sans s'en douter, l'évêque de Vienne jetait ainsi les fondements d'une institution que l'Eglise de Rome allait adopter.

     

    rogations,procession,bénédiction,église,ascension,récoltes,nature

    Procession des Rogations en Lorraine dans les années 1960.

    Saint Césaire d'Arles, au commencement du VIe siècle, en parle comme d'une coutume sacrée déjà répandue au loin. En 567, le concile de Tours sanctionnait l'obligation du jeûne dans les Rogations.

    Jusqu'au tout début des années 1970, on célébrait encore les Rogations dans quelques paroisses vosgiennes avec une procession qui conduisait, à l'issue de la messe matinale, curé, enfants de choeur et fidèles au pied d'un calvaire et sur les chemins du finage afin de bénir champs et jardins ainsi que les futures récoltes.

    Tombée en désuétude depuis quelques décennies, cette tradition liturgique renaît ici ou là à l'initiative de prêtres soucieux de renouer avec la Tradition de l'Eglise, et de fidèles... souhaitant conjurer des évènements climatiques inopportuns !

    rogations,bénédiction,église,ascension,récoltes,nature

    Rogations à Marseille-en-Beauvaisis (Oise), le Père Cyprien bénit un champ de blé [archives © Le Parisien, 2011].

  • 1er avril : fête des Rameaux

    rameaux.jpg

    L'entrée du Christ à Jérusalem, enluminure, XVIe s.

     

    Hosánna fílio David : benedíctus, qui venit in nómine Dómini. O Rex Israël : Hosánna in excélsis.

    [antienne de la bénédiction des rameaux]

     

    Hosanna au fils de David ! Béni celui qui vient au nom du Seigneur. Ô Roi d’Israël ! Hosanna au plus haut des cieux.

  • 6 décembre : fête de Saint Nicolas, saint patron de la Lorraine et des enfants sages

    saint nicolas,saint nicolas de port,enfants,église,myre,varangéville,basilique,processionLe culte de saint Nicolas a connu en Lorraine un développement considérable. Il faut en chercher l’origine au Xe siècle, quand la femme de l’empereur Otton II, Théophanie, qui était d’origine grecque, apporta dans la région rhénane des reliques de l’évêque de Myre. Au milieu du XIe siècle, quelques-unes de ces reliques étaient à l’abbaye de Gorze, qui fonda à Port, sur une terre lui appartenant à côté de Varangéville, une chapelle Saint-Nicolas.

    Ce fut cependant sous l’épiscopat de Pibon, 42ème évêque de Toul, en 1087, qu’arriva l’enlèvement du corps de saint Nicolas, évêque de Myre, par des marins marchands de Bari ; puis l’importation en 1090, au village de Port, sur la Meurthe, par un seigneur lorrain nommé Albert, de l’un des doigts du bienheureux pontife.

    L’église de Port, dépendant du prieuré de Varangéville, devint bientôt le but d’un pèlerinage très fréquenté. Le prieur, qui en avait la charge, la fit réparer et même augmenter en 1110, puis y établit quelques-uns de ses religieux pour aider les pèlerins à satisfaire leur dévotion. Tels furent les commencements du prieuré de Saint-Nicolas. Saint-Nicolas-de-Port fut, à partir de la fin du XIe siècle, un centre de culte très fréquenté ; l’affluence des pèlerins obligea plusieurs fois à reconstruire l’église.

    L’édifice actuel, commencé à l’extrême fin du XVe siècle, achevé vers 1550, témoigne par son ampleur de l’importance du pèlerinage à cette époque. Les malheurs de la guerre de 30 ans marquent le début d’une longue décadence. De nos jours, les pèlerins viennent encore nombreux le samedi le plus proche du 6 décembre au soir pour la « Procession du Sire de Réchicourt » - cérémonie votive qui remonte à l’époque des croisades et rappelle que saint Nicolas est le protecteur des prisonniers -, et le lundi de la Pentecôte.

    [source : http://www.introibo.fr]

  • Saint-Nicolas-de-Port le 3 décembre : 766ème procession de la Saint-Nicolas

    st nicolas.jpg

    Basilique Saint-Nicolas-de-Port (Meurthe-et-Moselle)

    Samedi 3 décembre 2012

    à 20h30

    766ème procession ancestrale de Saint-Nicolas

    basilique st nicolas.jpg

  • La Fête-Dieu célébrée en Lorraine

    Toutes les paroisses lorraines n'ont pas abandonné la traditionnelle procession de la Fête-Dieu. Dieu merci !

    Ainsi, à Nancy même, les fidèles de la chapelle du Sacré-Coeur ont participé à la procession du Saint-Sacrement dans les rues de la cité ducale en fin d'après-midi, grâce à la mobilisation de tous et, en particulier, de l'abbé John Brucciani, prêtre de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, prieur de la Maison Saint-Nicolas de Nancy et desservant de la chapelle du Sacré-Coeur.

    Quelques images de la procession...

    fête-dieu ncy 2011 02.JPG

    fête-dieu ncy 2011 01.JPG

    fête-dieu ncy 2011 03.JPG

    [clichés : courtoisie de Ph. M.]

  • Puzieux (Vosges) : Monsieur le Maire préside la procession de Sainte-Menne

    ste menne.jpg

    [Vosges Matin]

     

  • Neufchâteau : le retour de la procession de Saint-Eloi ?

    Les années passent mais la confrérie de Saint-Eloi de Neufchâteau, qui regroupe des professionnels qui travaillent les métaux, résiste au temps. Elle pourrait même renouer cette année avec sa traditionnelle procession.

    st eloi neufchateau.jpg

    [Vosges Matin]

  • Saint-Nicolas-de-Port : 765ème procession ancestrale en l'honneur de Saint Nicolas

    Ce samedi 4 décembre, près de 3000 fidèles avaient envahi pacifiquement l'immense nef gothique de la basilique de Saint-Nicolas-de-Port pour la célébration religieuse suivie de la 765ème procession ancestrale. Grandiose !

    st-nicolas 2010 020.jpgL'office était présidé par l'évêque de Nancy et de Toul, Mgr Papin, et du prélat invité d'honneur, Mgr Fréchard, archevêque émérite d'Auch, lorrain dans l'âme puisqu'originaire de Nancy. Plusieurs prêtres diocésains, des séminaristes et des représentants du clergé orthodoxe avaient tenu également à participer à cette fête traditionnelle en hommage au saint patron de la Lorraine et des enfants.

    L'antique procession de Saint-Nicolas-de-Port s'est déroulée pour la première fois le 6 décembre 1245, en reconnaissance de la libération miraculeuse du sire de Réchicourt, après quatre années de captivité près de Gaza, en Palestine, lors d'une croisade. Cunon de Réchicourt, rentré dans ses foyers en Lorraine, a institué une procession en la basilique de Port, en union avec le clergé et le prieur de l'abbaye de Gorze, dont dépendaient les terres de Varangéville et de Saint-Nicolas. Jusqu'à la Révolution, une délégation de bourgeois de Réchicourt-le-Château (Moselle) y a participé fidèlement en exécution de ce voeu. Cette procession se perpétue ainsi depuis plus de 760 ans avec la participation de fidèles venus de Lorraine bien sûr, d'autres régions françaises aussi, et de tous les pays du monde. Hier soir, l'abbé Jacquot, recteur de la basilique, annonçait la présence d'américains, de sud-américains, de canadiens, d'australiens, d'italiens, d'espagnols, de suédois et de nombreux fidèles venus des pays de l'Est européen.

    La procession fut ouverte par les fidèles suivis de nombreuses troupes scoutes et guides lorraines puis les insignes reliques du saint patron et, enfin par le clergé. Elle s'est déroulée dans une grande ferveur populaire.

     

    st-nicolas 2010 039.jpg

    La 765ème procession de Saint-Nicolas-de-Port.

     

    [clichés H&PB]