Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rogations

  • Fête des Rogations

    Les Rogations en Bretagne, XIXe s.

    Les jours des Rogations sont les trois jours avant l’Ascension, précédant immédiatement la fête dans le calendrier liturgique catholique. Les fidèles, pendant les Rogations, observaient un jeûne afin de se préparer à la célébration de l’Ascension. Le concile de Tours en 567 a sanctionné l’obligation de ce jeûne. Les Rogations constituaient une fête liturgique s’échelonnant sur trois jours, du lundi au mercredi précédant l’Ascension le départ et la montée de Jésus au ciel. La préparation à l’Ascension semble avoir une analogie avec la préparation à Pâques.

    La signification des Rogations est aussi une prière liturgique, une prière publique de demande. Elles ont pour objet de demander à Dieu un climat favorable, une protection contre les calamités et peuvent être accompagnées d’une bénédiction de la terre. Le mot "Rogations", du latin "rogatio ", veut dire une prière de demande. Elles sont accomplies par la communauté chrétienne à une époque de l’année fixée au printemps.

    Le jeudi de la fête était précédé, le lundi, mardi et mercredi, par la procession des Rogations à travers les champs pour implorer la protection du ciel sur les cultures. Le lundi des Rogations était une férie majeure, les deux autres jours des Rogations des féries simples.

  • Mercredi des Rogations et vigile de l'Ascension

    Messe de la Vigile de l'Ascension

    en l'église Marie-Immaculée

    33 avenue Général Leclerc à Nancy

    mercredi 13 mai à 18h30

    (rite extraordinaire de l'Eglise catholique)

  • Fête des Rogations

    procession rogations.jpg

    Procession, manuscrit, abbaye de Saint-Lô, XVe-XVIe s.

     

    Exsúrge, Dómine, ádiuva nos : et líbera nos propter nomen tuum.

    Deus, áuribus nostris audívimus : patres nostri annuntiavérunt nobis.

    Glória Patri…

    Exsúrge, Dómine, ádiuva nos : et líbera nos propter nomen tuum.

    Deinde genuflectant omnes : et duo Clerici ante Altare majus genuflexi, devote Litanias Sanctorum cantare incipiant.

    Kýrie eléison.

    Christe eléison.

    Kýrie eléison.

    Pater de cælis Deus, miserére nobis.

    Fili Redémptor mundi Deus, miserére nobis.

    Spíritus Sancte Deus, miserére nobis.

    Sancta Trínitas unus Deus, miserére nobis.

     

    [prières de la procession des Rogations]

     

    Levez-vous, Seigneur, secourez-nous et délivrez-nous à cause de votre nom.

    Ô Dieu, nous avons entendu de nos oreilles, nos pères nous ont raconté.

    Gloire au Père…

    Levez-vous, Seigneur, secourez-nous et délivrez-nous à cause de votre nom.

    Ensuite tous se mettent à genoux : et deux Clercs, à genoux devant le maître Autel, commencent à chanter dévotement les Litanies des Saints

    Seigneur ayez pitié.

    Christ ayez pitié.

    Seigneur ayez pitié.

    Dieu le Père, du haut des cieux, ayez pitié de nous.

    Dieu le Fils, Rédempteur du monde, ayez pitié de nous.

    Dieu le Saint-Esprit, ayez pitié de nous.

    Trinité sainte, un seul Dieu, ayez pitié de nous.

  • La fête des Rogations

    rogations,bénédiction,église,ascension,récoltes,nature

    La procession des Rogations, par Théodore Boulard (XXe s.)

    La prière des rogations doit assurer l’abondance des récoltes. Dans un paysage agreste, la procession, sous la protection de l’Eglise, chemine : masse sombre, groupe anonyme solidaire, elle avance derrière le prêtre et les enfants de chœur. Bannières, croix, cierges et reliquaires animent et rythment le cortège. Sous le soleil matinal de printemps, le grand vert acide et le bleu jouent avec la fraîcheur des voix enfantines…

    rogations,bénédiction,église,ascension,récoltes,natureLes Rogations constituent une fête liturgique s'échelonnant sur trois jours, du lundi au mercredi précédant l'Ascension. Ces trois jours de préparation à la fête de l'Ascension sont consacrés à la pénitence.

    L'origine des Rogations est à rechercher en Gaules, un peu après le milieu du Ve siècle. L'Eglise de Vienne avait alors saint Mamert pour évêque. Des calamités de tout genre étaient venues désoler cette province. L'évêque, désirant relever le courage de son peuple, prescrivit trois jours d'expiation durant lesquels les fidèles se livreraient aux œuvres de la pénitence, et feraient la procession des Rogations en chantant des psaumes.

    Les trois jours qui précèdent la fête de la montée du Christ au ciel furent choisis pour l'accomplissement de cette pieuse résolution. Sans s'en douter, l'évêque de Vienne jetait ainsi les fondements d'une institution que l'Eglise de Rome allait adopter.

     

    rogations,procession,bénédiction,église,ascension,récoltes,nature

    Procession des Rogations en Lorraine dans les années 1960.

    Saint Césaire d'Arles, au commencement du VIe siècle, en parle comme d'une coutume sacrée déjà répandue au loin. En 567, le concile de Tours sanctionnait l'obligation du jeûne dans les Rogations.

    Jusqu'au tout début des années 1970, on célébrait encore les Rogations dans quelques paroisses vosgiennes avec une procession qui conduisait, à l'issue de la messe matinale, curé, enfants de choeur et fidèles au pied d'un calvaire et sur les chemins du finage afin de bénir champs et jardins ainsi que les futures récoltes.

    Tombée en désuétude depuis quelques décennies, cette tradition liturgique renaît ici ou là à l'initiative de prêtres soucieux de renouer avec la Tradition de l'Eglise, et de fidèles... souhaitant conjurer des évènements climatiques inopportuns !

    rogations,bénédiction,église,ascension,récoltes,nature

    Rogations à Marseille-en-Beauvaisis (Oise), le Père Cyprien bénit un champ de blé [archives © Le Parisien, 2011].