Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

notre dame de la saône

  • Des paroissiens honorés à Notre-Dame de la Saône

    [VM]

  • Mgr Jonas Dembélé, évêque malien, en visite à Notre-Dame de la Saône

    Pour le dimanche de la Pentecôte, la communauté catholique de la grande paroisse Notre-Dame de la Saône accueillait Mgr Jonas Dembélé, évêque de Kayes, au Mali, lors de la messe célébrée en l’église de Martinvelle.

    lorraine,vosges,bleurville,martinvelle,notre dame de la saone,mgr jonas dembélén,mali,charles villaumeAlors prêtre, en juillet 2009, Mgr Dembélé était venu rendre visite à l’abbé Charles Villaume, curé de Notre-Dame de la Saône, en résidence au presbytère de Bleurville, et ancien missionnaire fidei donum au Mali pendant 30 ans. A l'époque, il effectuait un stage dans le sud-ouest vosgien dans le cadre d'une opération de découverte des méthodes d'organisation agricole et de développement rural.

    Consacré le 11 mai 2013 à Kayes, Mgr Jonas Dembélé est né le 15 mai 1963 à Sokoura, dans le diocèse de San.

    Monseigneur Dembélé a été baptisé le 22 mai 1963. Il a étudié au grand séminaire de Bamako puis au grand séminaire de Koumi près de Bobo-Dioulasso (Burkina Faso) avant d’être ordonné prêtre en 1992 pour le diocèse de San.

    Successivement vicaire de Saint-Jean-Bosco de Touba (1992-1996) et curé de la cathédrale de San (1996-2008), il était devenu en 2002 secrétaire général de l’Union du clergé diocésain de San et de l’Union nationale des prêtres du Mali. En 2008, il avait rejoint Bruxelles pour deux années d’études à l’Institut Lumen vitae où il a obtenu une maîtrise de théologie pratique en société et développement. Il était curé de Yasso depuis 2011.

    Il a été nommé évêque de Kayes par le Pape Benoît XVI le 31 janvier 2013, devenant ainsi le 3ème évêque du jeune diocèse de Kayes.

  • Visite pastorale de Mgr Mathieu à la paroisse Notre-Dame de la Saône

    Première visite pastorale de Mgr Jean-Paul Mathieu, évêque du diocèse de Saint-Dié, depuis la création de la paroisse Notre-Dame de la Saône en avril 2000. Le pasteur de l’Eglise qui est dans les Vosges était attendu par les catholiques de cette paroisse rurale.

    Visite Mgr Mathieu2_10.05.14.JPGL’équipe pastorale et l’abbé Ayéméné avaient mis sur pied un programme chargé de rencontres avec tous les acteurs de la vie sociale, professionnelle, civile et associative des onze villages de la communauté paroissiale. En effet, une visite pastorale, ce sont des journées durant lesquelles l’évêque visite une paroisse de son diocèse. C’est l’occasion pour lui de maintenir le contact avec les membres de l’Eglise locale, les catholiques bien sûr, mais aussi toutes les composantes de la population : l’Église étant en lien avec les réalités sociales et avec ce qui fait le quotidien de chacun.

    A l’Episome de Monthureux et avec les forces vives. – Mgr Mathieu accompagné de l’abbé Claude Durupt, vicaire général de la zone Plaine, accueillis par l’abbé Clément Ayéméné, curé de la paroisse, ont d’abord visité l’établissement médico-social, guidés par la directrice Mme Rodier, avant de concélébrer la messe sur place, en présence de tous les résidents et de leurs familles. Un peu plus tard, le clergé était à l’écoute des artisans, commerçants, agriculteurs, professions libérales et représentants d’associations à la maison paroissiale. Cette réunion a donné lieu à des échanges intenses entre participants et, à l’image de la réunion qui se déroulait en mairie le soir avec les élus, toutes deux ont été pleines d’enrichissements pour les uns et les autres. Les élus se préoccupent du patrimoine communal, mais s’interrogent aussi comment faire avec peu de moyens pour le conserver en état. La question fut posée de savoir s’il faut destiner nos églises à autre chose qu’au seul culte…

    A la Maison de la Nature à Tignécourt. – Une cinquantaine d’habitants de Tignécourt accompagnée de leurs élus sont allés à la rencontre de Mgr l’évêque afin de lui faire visiter la Maison de la Nature, une création du Conseil général des Vosges.

    Avec les bénévoles de la paroisse. – En soirée, deux nouvelles rencontres réunissaient les catéchistes, de animateurs de l’aumônerie et de groupes et services paroissiaux, l’équipe paroissiale et le conseil pastoral présidé par Denis Bisval. Là aussi, les échanges furent parfois passionnés et surtout profitables : la dimension spirituelle de l’accueil de nos frères, la célébration des obsèques, mariages et baptêmes, les assemblées de prières en l’absence de prêtre, comment répondre aux questions particulières qui se posent aux bénévoles, etc. Mgr Mathieu essaya d’apporter des réponses ou donna des pistes pour s’informer et aller de l’avant en essayant de faire partager son espérance et son enthousiasme à tous. Mgr l’évêque a encouragé les bénévoles qui sont au service de l’annonce de l’Évangile auprès des jeunes, personnes fragiles ou défavorisées, âgées ou malades, à persévérer et se réunir pour mesurer les difficultés mais aussi partager leur joie de servir, ce à quoi doivent aider également les équipes paroissiales et les communautés de paroisses.

     

    Visite Mgr Mathieu1_11.05.14.JPGLa messe de clôture. – Enfin, le dimanche matin, la grand’messe était concélébrée en l’église Saint-Michel par Mgr Mathieu et les abbés Durupt et Ayéméné. La nef était bien remplie en cette fête de Notre-Dame de la Saône, patronne de la grande paroisse. L’apéritif servi ensuite à la maison paroissiale permettait d’aborder d’autres sujets avec l’évêque ou le vicaire général en toute simplicité. Cette visite pastorale, pour la réussite de laquelle Monseigneur a félicité les responsables et s’est dit très heureux d’avoir pu rencontrer tant de dynamisme, de bonne volonté et de charité, restera pour tous les catholiques un moment fort dans la vie de leur paroisse.

    [d'après texte et clichés fournis par M. B. Avec nos remerciements]

  • Vigile pascale à Notre-Dame de la Saône

    La messe de la Vigile pascale a été célébrée par l'abbé Ayéméné en l'église de Monthureux-sur-Saône pour toute la grande paroisse Notre-Dame de la Saône. Les jeunes de l'aumônerie des collèges de Lamarche et Monthureux s'étaient joints aux fidèles.

    Quelques images de la bénédiction du feu et de l'allumage du cierge pascal, symbole du Christ ressuscité.

    vigile pascale 2014 001.jpg

     

    vigile pascale 2014 003.jpg

    vigile pascale 2014 005.jpg

     

    [clichés ©H&PB]

  • Fête des Rameaux à Notre-Dame de la Saône

    La messe des Rameaux était célébrée par l'abbé Ayéméné en l'église Saint-Michel de Monthureux-sur-Saône pour toute la paroisse Notre-Dame de la Saône.

    Rameaux_Mthx_2014 009.jpg

    Rameaux_Mthx_2014 013.jpg

    Rameaux_Mthx_2014 019.jpg

    Rameaux_Mthx_2014 021.jpg

    Bénédiction des Rameaux, proclamation de l'Evangile et procession [clichés ©H&PB].

  • Notre-Dame de la Saône : une nouvelle équipe paroissiale au service de l'Eglise

    equipe paroissiale.jpg

    [Vosges Matin]

  • Monthureux-sur-Saône (88) : le père Guy Gilbert en vedette

    Certains invitent des vedettes du show business. A la paroisse Notre-Dame de la Saône, à Monthureux-sur-Saône, c’est une toute autre « star » qui est venue à la rencontre des ruraux : le père Guy Gilbert, prêtre éducateur célèbre depuis 40 ans pour son look de loubard avec son perfecto bardé de badges qui tous peuvent raconter une histoire et son langage des bas-fonds parisiens…

    guy gilbert conférence.JPGL’abbé était fébrilement attendu vendredi par une salle pleine à craquer, composée de tous publics, éducateurs, enseignants, parents et grands-parents. Le conférencier, invité par une poignée de paroissiens de Notre-Dame de la Saône et de Jean-Baptiste Ménestrel (Lamarche), a salué la foule comme à son habitude, dans une langue qui ne choque plus grand’ monde : ‘’ Eh bien, je pensais qu’il y aurait deux vieilles et trois vaches dans un petit bled comme ici, je suis heureux de voir cette salle pleine ! ’’

    Bien sûr, dans nos campagnes, on n’est pas encore trop confronté (mais pour combien de temps encore ?) à cette population de jeunes paumés dont le prêtre a entrepris le sauvetage par le respect, l’amour et le travail, et aussi la discipline. Le message délivré tout au long de l’entretien comme un fil rouge est celui de l’amour, l’amour des parents pour leurs enfants, l’amour des parents entre eux, la première pierre qui s’écroule et met en danger la personnalité de l’enfant est la séparation des parents, quand ils sont là tous les deux. Les loubards, souvent laissés à eux-mêmes dès leur plus jeune âge, il les a fréquentés dès son arrivée à Paris. Il raconte volontiers son premier ‘’ coup de poing ‘’, comment il s’est fait accepter et respecter par ces loubards qu’il essayait d’approcher pour les aider. Il déroule son histoire, et celle de la « Bergerie de Faucon », une ruine loin de Paris, comme il aime à le répéter, un lieu retiré des Hautes-Alpes où, avec une équipe d'éducateurs, il tente de réinsérer des jeunes en difficulté par le travail, le respect et la foi. Près de 250 jeunes en difficulté y ont travaillé avec des professionnels et des éducateurs : « L’idée dès le départ de recréer une structure proche de la famille, au maximum 7 jeunes, avec autant d'adultes, a été novatrice ; l’expérience de 30 ans et l’actualité récente confirment que cela était un bon choix pour accompagner des jeunes dits " difficiles ", leur  proposer un travail, les encadrer, les encourager, les responsabiliser, les accompagner et puis les laisser s’envoler tout en restant disponible ».

    guy gilbert.jpgLe lendemain, le public, presque aussi dense, où les jeunes avaient une bonne place, a questionné le prêtre sur cette vie au service du Christ à travers les frères en difficulté, et le conférencier, bien qu’encore fatigué par de récents ennuis de santé, a répété que, pour lui, réussir sa vie, ce n’est pas réussir dans la vie ; c’est se donner les moyens de réaliser ses rêves, vivre son idéal, respecter les autres, la nature, vivre en harmonie avec soi et le monde, avoir de l’amour, l’amour venant de Dieu, l’amour des autres. « La souffrance de la délinquance ne tarira jamais tant que les couples se sépareront et si on ne laisse pas du travail aux enfants. L’amour est la plus grande richesse que l’on peut rendre aux autres ». Et ce conseil qu’il donne aux parents : « Parlez au cœur de votre enfant, prenez du temps pour eux, pour les écouter, n’oubliez pas la tendresse ». Et encore celui-ci : « le respect n’est pas à sens unique, adultes et enfants doivent avoir du respect les uns pour les autres ».

    Le séjour du prêtre éducateur s’est achevé avec la messe concélébrée dimanche matin à Monthureux-sur-Saône avec les abbés Houot et Ayéméné, où se pressaient pas loin de 500 fidèles. Dans son homélie il redisait cette formule choc que « L’amour vainc tout. Si tu sais ça, tu sais tout. Et tu fonces. L’amour est la seule chose qui te rend radieux, pétant feu et flamme ». C’est son cas.

    Guy Gilbert, né en 1935 au sein d’une famille de 15 enfants, entre au petit séminaire à l'âge de 13 ans, sa vocation sacerdotale s'éveille réellement en Algérie, où il part en 1957. Revenu à Paris en 1970 il exerce son ministère dans la rue et devient éducateur spécialisé pour les jeunes délinquants dans le 19e arrondissement où il essaye de leur apporter l'écoute et les repères qui leur manquent, en allant vers eux, il a lancé et dirigé une équipe d’éducateurs de rue durant près de 10 ans dans le quartier de La Villette. Il est souvent invité à l'émission radiophonique Les Grosses Têtes de Philippe Bouvard, et intervient sur les ondes de Radio Notre-Dame dans l'émission Écoute dans la Nuit. Il témoigne de son expérience d’un autre monde dans les 35 livres qu’il a écrits, ainsi qu'en conférence partout en France et même à l'étranger, dans les pays de l’Est et jusqu’en Amérique du Nord.

    [texte et clichés : Michèle Bisval]

  • Paroisse N.-D. de la Saône : nouvelle responsable au Secours catholique

    sc.jpg

    [Vosges Matin]

  • Pâques à Bleurville

    Pâques, renouveau, résurrection ! Sous un soleil éclatant, la solennité de Pâques a été fêté dans les jardins tout d'abord, avec la traditionnelle chasse aux oeufs, puis en l'église paroissiale.

    La messe du jour de Pâques a été célébrée en l'église Saint-Pierre-aux-Liens par l'abbé Claude Durupt, vicaire général du diocèse de Saint-Dié, devant une nef comble.

    Pâques 2011 007.jpg

    Après la procession d'entrée, le célébrant a aspergé les fidèles de l'eau lustrale bénie durant la veillée pascale en l'église de Monthureux, en signe de renouvellement du baptême. La Sainte Messe était animée par la chorale de la grande paroisse Notre-Dame de la Saône.

    Ce dimanche était aussi la journée du souvenir des déportés. Plusieurs porte-drapeaux du canton étaient présents dans le choeur de l'église durant la messe.

    [cliché ©H&PB]

  • Bleurville : Au revoir Monsieur le Curé !

    Son âge – 84 ans - et quelques soucis de santé l’ont décidé à prendre une retraite bien méritée. Le vieux presbytère de Bleurville va fermer ses portes avec le départ du dernier prêtre de la paroisse. Après y avoir accueilli des dizaines de curés depuis des siècles…

    Abbé Villaume départ 02.10.10 023.jpgIls étaient nombreux, ce samedi 2 octobre, les paroissiens de Notre-Dame de la Saône à venir rendre hommage à leur curé. Après la messe célébrée en l’église de Regnévelle par les abbés Jean-Marie Lallemand, curé doyen de Neufchâteau, et Clément Ayéméné, curé de la paroisse, l’abbé Villaume avait souhaité réunir toute la grande paroisse afin de remercier les fidèles pour ces 16 années de sacerdoce passées parmi eux. Nommé curé in solidum en 1994 avec l’abbé Pierre Maillard, alors curé de Monthureux, l’abbé Villaume résidera à la cure de Bleurville, prenant ainsi la suite de l’abbé André Houot. Il aura la lourde tâche de regrouper les onze clochers du secteur au sein de la grande paroisse dédiée à Notre-Dame de la Saône. Il mènera cette réorganisation avec le souci constant d’être à l’écoute des fidèles et de ne rien engager sans leur avis. Formateur et pédagogue dans l’âme, il organisa aussi la prise en charge des obsèques par les laïcs.

    Comme le rappela Denis Bisval, au nom du conseil pastoral, « l’abbé Villaume veillait à prendre l’avis de chacun avant de prendre ses décisions pastorales tout en laissant toujours du temps afin de les laisser mûrir. » Et d’expliquer « qu’il avait acquis cette sagesse auprès des populations africaines auprès desquelles il oeuvra durant près de 30 ans ». L’abbé Villaume fut en effet prêtre fidei donum au Mali. Son action missionnaire consista surtout en la formation de centaines de catéchistes maliens. Mais avant de partir pour l’Afrique, notre curé avait déjà eu l’occasion de s’illustrer au début des années 60 dans le quartier de la Vierge à Epinal où il lança la construction de l’église Sainte-Maria-Goretti grâce à une vaste campagne d’appel aux dons avec l’opération « Agglo ».

    Abbé Villaume départ 02.10.10 027.jpgDe nombreux maires du canton de Monthureux-sur-Saône et de Lamarche avaient tenu à être présents afin de témoigner de leur amitié à l’abbé Villaume qui a toujours entretenu les meilleures relations avec les municipalités.

    Solitaire dans l'âme et grand marcheur devant l’Eternel, notre cher abbé parcourait les chemins de Bleurville, béret sur la tête, bâton dans le dos et sandales aux pieds, à toute heure du jour… et de la nuit ; il se rendait souvent en effet à la Grande-Croix en pleine nuit afin d’y prier et d'y méditer...

    L’abbé Villaume rejoindra fin octobre la maison de retraite des prêtres du diocèse à Saint-Dié. Nous lui souhaitons une bonne et paisible retraite avec ses frères prêtres. On ne vous oubliera pas Monsieur l'abbé.

     

    Abbé Villaume départ 02.10.10 040.jpg

    Presbytère et église paroissiale Saint-Pierre-aux-Liens de Bleurville

    [clichés H&PB]

  • Paroisse Notre-Dame de la Saône : messe d'au revoir de l'abbé Villaume le 2 octobre

    Bleurville sortie messe 18.07.10 04.jpgL'abbé Charles Villaume s'apprête à quitter la paroisse Notre-Dame de la Saône. Il avait déjà pris une semi-retraite dans son presbytère de Bleurville depuis fin 2009.

    Nommé curé in solidum avec l'abbé Pierre Maillard, curé de Monthureux-sur-Saône, en 1994, en résidence à la cure de Bleurville, il avait mené à bien la création de la grande paroisse Notre-Dame de la Saône qui regroupe onze clochers, après avoir été durant 30 ans missionnaire fidei donum au Mali.

    Son âge - 83 ans - et quelques soucis de santé l'ont décidé à quitter la maison curiale de Bleurville pour se rapprocher de sa famille.

    L'abbé Villaume célébrera sa messe d'au revoir en l'église de Regnévelle samedi 2 octobre à 18h00. Elle sera suivi du verre de l'amitié.

    Nul doute que les paroissiens pratiquants et non pratiquants auront à coeur de participer nombreux à sa dernière messe dans la paroisse Notre-Dame de la Saône.

    Merci Monsieur l'abbé pour votre fructueux ministère passé parmi ces vosgiens catholiques du bout du diocèse !

  • Des nouvelles de la paroisse Notre-Dame de la Saône

    Abbé Ayéméné installation ND Saône 26.10.08 039.jpgLe 12 décembre, Mgr Jean-Paul Mathieu, évêque de Saint-Dié, est venu à la rencontre des catholiques de la grande paroisse Notre-Dame de la Saône (Monthureux-sur-Saône - Bleurville) qui s'inquiétaient de la place réservée à leur prêtre, l'abbé Charles Villaume, depuis la nomination de l'abbé Clément Ayéméné, comme curé de la paroisse.

    A l'issue de cette réunion et après avoir entendu et échangé avec les fidèles présents, Monseigneur l'évêque a maintenu l'abbé Villaume dans la paroisse avec pour mission de soutenir spirituellement, dans la mesure de ses capacités physiques (83 ans tout de même !), les paroissiens et de seconder l'abbé Ayéméné en célébrant une messe dominicale de temps à autre. Il sera également aidé dans sa tâche par les laïcs engagés.

    abbé ch. villaume nov 09.jpgL'abbé Villaume, qui réside au presbytère de Bleurville, va ainsi pouvoir rester proche de ses paroissiens et vivre une "semi-retraite" bien méritée après un ministère particulièrement fécond dans le diocèse de Saint-Dié (à la paroisse N.-D. de la Vierge à Epinal en particulier) et comme prêtre fidei donum au Mali pendant près de 30 ans.

    Merci à Mgr Mathieu ainsi qu'à M. l'abbé Durupt, vicaire général, qui ont facilité ce dialogue entre clergé local et croyants du secteur. Merci également aux abbés Ayéméné et Villaume. L'Eglise locale peut donc poursuivre sereinement son action d'évangélisation dans ce monde qui en a tant besoin.

    Que Dieu garde encore longtemps notre cher Père Villaume au service de la paroisse ! Tous nos voeux l'accompagnent à l'aube de cette nouvelle année.

     

    [clichés H&PB et MB]

  • Changement à la paroisse Notre-Dame de la Saône

    Dimanche 4 octobre, la messe de la communauté paroissiale Notre-Dame de la Saône était dite en l'église de Monthureux-sur-Saône par l'abbé Clément Ayéméné.

    Abbé Ayéméné installation ND Saône 26.10.08 009.jpgPour la première fois depuis son installation en octobre 2008 à la paroisse Bienheureux Jean-Baptiste Ménestrel à Lamarche, l'abbé Ayéméné a célébré le Saint Sacrifice dans la paroisse N.-D. de la Saône qui relève désormais pleinement de son ministère.

    L'abbé Charles Villaume, curé de la paroisse jusqu'alors, est maintenu dans son presbytère de Bleurville sans pouvoir exercer son ministère pastoral dans l'attente d'une décision épiscopale.

    Notre cher abbé Villaume est un curé d'exception. Ce fut tout d'abord un bâtisseur : il est à l'origine de la construction de l'église Sainte-Maria Goretti d'Epinal. Ce fut ensuite un évangélisateur : durant 30 ans il fut prêtre fidei donum au Mali où il forma des centaines de catéchistes et de chrétiens africains. Ce fut encore un organisateur de paroisses : avec l'abbé Pierre Maillard, il mit en place la grande paroisse Notre-Dame de la Saône avec ses onze clochers. Ce fut enfin un formateur de laïcs (catéchistes et accompagnateurs pour les baptêmes et les obsèques). Ce fut aussi un compositeur de chants liturgiques... Et tout cela dans la plus grande discrétion.

    A 83 ans, notre curé Villaume serait tout à fait en droit d'attendre une fin de ministère plus paisible...  Et la reconnaissance de la hiérarchie épiscopale. Et puis ne pourrait-il d'ailleurs pas poursuivre un ministère "allégé" auprès de ses paroissiens de N.-D. de la Saône et vivre ainsi une retraite bien méritée ?

    En espérant que "la messe ne soit pas dite" pour le devenir de l'abbé Villaume à Notre-Dame de la Saône...

    *

    *       *

    A la suite de la réorganisation de la paroisse Notre-Dame de la Saône, l'abbé Clément Ayéméné tient désormais une permanence à la maison paroissiale à Monthureux-sur-Saône le mardi de 14h30 à 16h30 et célèbre une messe à 17h00 en l'église de Monthureux. Chaque semaine, une messe sera d'ailleurs célébrée selon un planning fixé dans une des onze églises de la paroisse N.-D. de la Saône.

    Des bénévoles assurent également des permanences les jeudis et vendredis de 14h30 à 16h30 à la maison paroissiale.

    Le curé de la paroisse est joignable au presbytère de Lamarche le vendredi de 14h30 à 16h30.

     

  • Nouvelle réorganisation de la paroisse N.-D. de la Saône en perspective

    abbé ch villaume 2005.jpgLundi 14 septembre, le conseil pastoral de la grande paroisse vosgienne Notre-Dame de la Saône (Monthureux-Bleurville) se réunira à la maison paroissiale de Monthureux afin de mettre en place la réorganisation de la paroisse. Celle-ci est rendue nécessaire par la retraite du prêtre desservant, l'abbé Charles Villaume, toujours en résidence à la cure de Bleurville. L'abbé Villlaume, qui fut prêtre fidei donum au Mali durant 30 ans avant d'être nommé à Bleurville en 1994, a connu quelques ennuis de santé au cours de l'année, nécessitant un repos prolongé et... bien mérité.

    De nombreux sujets seront abordés au cours de cette importante réunion qui rassemblera les délégués des onzes paroisses réparties sur les deux cantons ruraux du sud-ouest vosgien de Monthureux-sur-Saône et Lamarche. Les catholiques seront appelés à participer plus activement à la vie de la grande paroisse autour du prêtre administrateur, l'abbé Clément Ayéméné, actuel curé de la paroisse Bienheureux Jean-Baptiste Menestrel (Lamarche).

    Souhaitons que l'abbé Villaume puisse profiter d'une longue et paisible retraite dans son presbytère de Bleurville où il pourra assurer une présence spirituelle réconfortante auprès des paroissiens et un soutien au curé desservant la paroisse Notre-Dame de la Saône.

     

    [cliché H&PB]