Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

clément ayéméné

  • Des paroissiens honorés à Notre-Dame de la Saône

    [VM]

  • Bleurville (88) : saint Pierre-aux-Liens fêté par les paroissiens

    Le deuxième dimanche de juillet est traditionnellement le dimanche de la fête patronale de la paroisse de Bleurville placée sous la protection de saint Pierre en ses liens.

    Bleurville Fête patronale 2014 04.JPGLa messe a été célébrée en l'église paroissiale par l'abbé Ayéméné, prêtre de la grande paroisse Notre-Dame de la Saône dont fait partie celle de Bleurville.

    Après la messe et la distribution du pain bénit, l'équipe d'animation paroissiale a invité les fidèles à partager le verre de l'amitié.

    Bleurville Fête patronale 2014 05.JPGLe week-end de la fête patronale était également ponctué, dès samedi après-midi, par un vide-greniers sur le stade municipal et la dégustation d'escargots de Bourgogne préparés par le comité de jumelage Bleurville-Chichery, et des animations ludiques le dimanche après-midi sur la place des Ponceaux.

    [clichés ©H&PB]

  • Notre-Dame de la Saône : une nouvelle équipe paroissiale au service de l'Eglise

    equipe paroissiale.jpg

    [Vosges Matin]

  • Pâques : fête de la résurrection du Christ

    resurrection 15e langres.jpg

    La résurrection de Notre Seigneur Jésus-Christ, missel à l'usage du diocèse de Langres, XVe s.

     

    Resurréxi, et adhuc tecum sum, allelúia : posuísti super me manum tuam, allelúia : mirábilis facta est sciéntia tua, allelúia, allelúia.

    [Introït de la messe de Pâques] 

    Je suis ressuscité, et je suis encore avec Vous, Alléluia : Vous avez posé votre main sur moi, alléluia ; Votre sagesse a fait des merveilles, alléluia, alléluia !

    * * *

    Quelques images de la veillée pascale célébrée par l'abbé Clément Ayéméné, curé de la grande paroisse Notre-Dame de la Saône (sud-ouest des Vosges), en l'église Saint-Guérin de Claudon...

     

    pâques,resurrection,jésus christ

    Bénédiction du feu

    pâques,resurrection,jésus christ

    Le cierge pascal allumé au feu nouveau

    pâques,resurrection,jésus christ

    Procession

    [clichés © H&PB]

     

  • Regnévelle (Vosges) : la paroisse rend hommage au Père Olric de Bouvier

    A l'occasion de la fête patronale de saint Roch, la paroisse de Regnévelle, située dans le canton de Monthureux-sur-Saône, aux confins des Vosges et de la Haute-Saône, s'est souvenue de l'un de ses illustres enfants : le Père Olric de Bouvier.

    vosges,regnevelle,église,catholique,messe,olric de bouvier,en calcat,tarn,clément ayéménéA l'issue de la messe dominicale, une plaque, réalisée en grès reconstitué par Henri Côme, de Darney, a été bénie par l'abbé Clément Ayéméné, curé de la paroisse Notre-Dame de la Saône, à la mémoire du Père Olric de Bouvier, moine bénédictin à l'abbaye d'En Calcat, dans le Tarn.

    André Poissonnier, au nom des paroissiens, a retracé brièvement la biographie du Père de Bouvier. Né le 15 octobre 1927 à Metz, Olric de Bouvier arrive très jeune avec ses parents qui s'installent, pour des raisons professionnelles, au hameau des Essarts, dépendant de la commune de Regnévelle. Après des études au lycée de Mirecourt, il entre à l'abbaye bénédictine d'En Calcat où il est ordonné prêtre le 4 juin 1955. Il célébrera sa première messe en l'église de Regnévelle en juillet suivant. Au sein de l'abbaye, le Père de Bouvier occupera plusieurs fonctions : il assure notamment la prédication de retraites et remplit la fonction liturgique de cérémoniaire. Après le concile Vatican II, le père abbé l'enverra en mission au Togo et en Côte d'Ivoire. Cependant, des ennuis de santé l'obligeront à rentrer à En Calcat où il se mettra au service des paroisses des environs.

    Le Père Olric de Bouvier est décédé à l'abbaye d'En Calcat le 27 mai 2009. Il est inhumé dans le cimetière des bénédictins.

    vosges,regnevelle,église,catholique,messe,olric de bouvier,en calcat,tarn,clément ayéménéUn membre de sa famille a rappelé que le village de Regnévelle et ses curés avaient formé spirituellement le Père Olric. Sa vocation monastique est peut-être venue lorsqu'il entendait son père chanter lors des messes à l'église paroissiale... Olric de Bouvier aimait particulièrement son village d'adoption : jeune, il appréciait participer aux fêtes du village où il savait s'amuser et danser avec les autres jeunes gens.

    La plaque apposée désormais dans l'église de Regnévelle, à côté de celle du RP Noble dominicain originaire également de la paroisse, est en quelque sorte un jumelage spirituel entre Regnévelle et l'abbaye d'En Calcat. Pour que le souvenir du Père Olric demeure et soit fécond auprès des futures générations de catholiques vosgiens.

     

    [clichés H&PB]

  • L'abbé Ayéméné, un prêtre africain dans le Sud-Ouest vosgien

    Issu d’une famille de sept enfants dont le père a servi l’armée française, l’abbé Yao-Clément Ayéméné est entré en France le 7 septembre 1999 pour poursuivre des études de théologie tout en servant dans les paroisses.

    abbé ayéméné.jpgAprès Paris et l’Alsace, il vient exercer son ministère dans les Vosges en octobre 2008. Nommé sur les deux paroisses Bienheureux Jean-Baptiste Ménestrel (Lamarche) et Notre-Dame de la Saône (Monthureux/Bleurville), il va mettre ses études entre parenthèses, pendant deux ans, pour former des laïques.

    Dans un premier temps, les dimanches, il prend son bâton de pèlerin pour aller trouver des référents pour ses trente églises. Les réticences se font jour. Les fidèles se font tirer l’oreille. « Mais ils sont venus, en curieux, pour voir ce qu’il y avait derrière l’enveloppe ». Dimanche après dimanche, il fait ressortir une équipe pastorale pour l’aider dans les prises de décision et le remplacer en cas d’absence ; organisation déjà initiée par l’abbé Charles Villaume, son prédécesseur à Notre-Dame de la Saône. Puis des relais par église paroissiale, par service, par mouvement… J’ai encaissé beaucoup. Mais en prenant cette méthode et en si tenant, je savais que ça allait faire du bien à tout le monde. »

    vosges,diocèse,saint dié,lamarche,monthureux,bleurville,abbé,clément ayéméné,charles villaume,paroisse,laïcs,catholiques,prêtres,évêqueMême si aujourd’hui encore, une minorité n’accepte pas que le prêtre ne célèbre pas les obsèques, les paroissiens sont devenus acteurs de leur paroisse. Et cette réorganisation a rapproché les clochers. « C’était un mal nécessaire. En Haute-Marne où il y a moins de prêtres, ça roule comme ça depuis plusieurs années… »

    Dans sa mission de représentant de Dieu, celui qu’on appelle communément l’abbé Clément, ne laisse pas de place à la nostalgie. « Que je sois en France, en Chine ou en Côte d’Ivoire, je suis prêtre avant tout. Je vis l’instant et l’instinct. Demain, je ne sais pas où je serai. Ce que je sais, c’est que je suis prêtre, que l’Eglise est universelle et que je peux me retrouver partout. »

    [Vosges Matin | 06.03.11]

     

    [Petit commentaire du blogueur

    Pourquoi vouloir transplanter à tout prix – et souvent pour un temps fort limité – des hommes qui pourraient labourer encore plus en profondeur la foi de leurs compatriotes en Afrique, alors que nous avons en France de jeunes prêtres formés par la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre – en complète communion avec Rome – qui ne demandent qu’à prendre en charge des paroisses ? Mais voilà, ces prêtres-là sont formés selon les « méthodes » traditionnelles de l’Eglise et célèbrent la Sainte Messe selon le rite extraordinaire (en latin, pour faire simple). Et, apparemment tous nos évêques diocésains ne sont pas encore « mûrs » pour les intégrer dans leur clergé vieillissant post-Vatican II… Mais, peut-être, un jour prochain… Les voies du Seigneur sont impénétrables !]

  • Des nouvelles de la paroisse Notre-Dame de la Saône

    Abbé Ayéméné installation ND Saône 26.10.08 039.jpgLe 12 décembre, Mgr Jean-Paul Mathieu, évêque de Saint-Dié, est venu à la rencontre des catholiques de la grande paroisse Notre-Dame de la Saône (Monthureux-sur-Saône - Bleurville) qui s'inquiétaient de la place réservée à leur prêtre, l'abbé Charles Villaume, depuis la nomination de l'abbé Clément Ayéméné, comme curé de la paroisse.

    A l'issue de cette réunion et après avoir entendu et échangé avec les fidèles présents, Monseigneur l'évêque a maintenu l'abbé Villaume dans la paroisse avec pour mission de soutenir spirituellement, dans la mesure de ses capacités physiques (83 ans tout de même !), les paroissiens et de seconder l'abbé Ayéméné en célébrant une messe dominicale de temps à autre. Il sera également aidé dans sa tâche par les laïcs engagés.

    abbé ch. villaume nov 09.jpgL'abbé Villaume, qui réside au presbytère de Bleurville, va ainsi pouvoir rester proche de ses paroissiens et vivre une "semi-retraite" bien méritée après un ministère particulièrement fécond dans le diocèse de Saint-Dié (à la paroisse N.-D. de la Vierge à Epinal en particulier) et comme prêtre fidei donum au Mali pendant près de 30 ans.

    Merci à Mgr Mathieu ainsi qu'à M. l'abbé Durupt, vicaire général, qui ont facilité ce dialogue entre clergé local et croyants du secteur. Merci également aux abbés Ayéméné et Villaume. L'Eglise locale peut donc poursuivre sereinement son action d'évangélisation dans ce monde qui en a tant besoin.

    Que Dieu garde encore longtemps notre cher Père Villaume au service de la paroisse ! Tous nos voeux l'accompagnent à l'aube de cette nouvelle année.

     

    [clichés H&PB et MB]