Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

marie

  • Des apparitions mariales en Lorraine

    apparitions.jpg

  • Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie

    eglise,catholique,assomption,vierge,marie,priere universelle,homosexuels,famille,enfants

    L'Assomption de la Vierge Marie, enluminure, manuscrit XVIe s.

     

    Omnípotens sempitérne Deus, qui Immaculátam Vírginem Maríam, Fílii tui genitrícem, córpore et ánima ad cæléstem glóriam assumpsísti : concéde, quǽsumus ; ut, ad superna semper inténti, ipsíus glóriæ mereámur esse consórtes.

    [Collecte de la messe de l'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie]

     

    Dieu éternel et tout-puissant, vous avez élevé, en son corps et en son âme, à la gloire du ciel, Marie, la Vierge immaculée, mère de votre Fils : faites, nous vous en prions, que, sans cesse tendus vers les choses d’en-haut, nous méritions d’avoir part à sa gloire.

     

  • Châtillon-sur-Saône (Vosges) : la Fondation du Patrimoine s'associe à la restauration de la "Maison de Marie"

    chatillon.jpg

    Ferme lorraine, XVIe-XVIIe siècles, Châtillon-sur-Saône (Vosges)

    maison marie.jpg

    [Vosges Matin]

  • Bourbonne-les-Bains : témoignages sur les apparitions de la Vierge à Medugorje

    medugorje.jpg

  • 15 Août : solennité de l'Assomption de la Très Sainte Vierge Marie

    Assomption crévéchamps.jpg
    Marie en son Assomption,
    église de Crévéchamps (Meurthe-et-Moselle)
     
    Signum magnum apparuit in caélo : mulier amicta sole, et luna sub pédibus éjus, et in capite éjus corona stellarum duodecim. Cantate Domino canticum novum : qui a mirabilia fécit.
     
    [Un signe grandiose apparut dans le ciel : une femme revêtue du soleil, et la lune sous ses pieds, et sur sa tête une couronne de douze étoiles. Chantez au Seigneur un chant nouveau, car il a fait des prodiges.]
     
    (Introït de la messe de l'Assomption)

  • Joyeux et saint Noël !

    Nativité par Ph de Champaigne.jpg
    Nativité, par Philippe de Champaigne (1602 - 1674)

     

    Dóminus dixit ad me : Fílius meus es tu, ego hódie génui te.

     

    [Le Seigneur m’a dit : « tu es mon Fils. C’est moi qui t’engendre aujourd’hui »]

     

    Introït de la Messe de Minuit

     

  • 15 août : fête de l'Assomption de la Très Sainte Vierge Marie

    assomption église lorraine 18e s..jpg
    Assomption (XVIIIe siècle), église lorraine.

  • Septembre : le temps des pèlerinages sur la colline de Sion

    800 pèlerins à Sion dimanche 31 août. Les zones ouest et est du diocèse de Nancy & de Toul s’y étaient données rendez-vous. Ferveur et piété dans le respect de la tradition.

     

    basilique sion.jpgLe soleil étant bien présent, les pèlerins des zones ouest et est du diocèse de Nancy et de Toul ont grimpé la colline de Sion en nombre. Certes, si la voiture a remplacé les pèlerins pédestres, le pèlerinage s'est déroulé dans le respect de la tradition, même si aujourd'hui, l'accueil est assuré par les bénévoles de l'équipe Notre-Dame reconnaissables à leur veste « bleu-jean ».

     

    Après la célébration pénitentielle, tous se sont rassemblés sur l'esplanade pour la célébration eucharistique présidée par l'abbé Jean Gegoux, curé de la paroisse Notre-Dame-en-Saintois, la prédication étant assurée par l'abbé Joseph de Metz-Noblat. Dans son homélie, le prédicateur faisant référence aux textes du jour, invita les pèlerins à « renouveler leur manière de penser », citant saint Augustin et Antoine de Saint-Exupéry : « On ne voit bien qu'avec le cœur ». Et de suggérer de s'inspirer de la Vierge Marie « en se mettant au service de la vie », le thème de la quinzaine mariale de Sion étant « Servir la vie avec Marie ».

     

    pèlerinage sion sept 2008.jpgAprès le temps de convivialité qu'est toujours le partage du repas de midi, le temps étant propice au pique-nique, chacun était invité à un temps de réflexion, de prière, voire de silence sur les différents sites : couvent du Rameau des Clarisses, basilique Notre-Dame, adoration du Saint-Sacrement, montage vidéo sur les apparitions de sainte Bernadette à Lourdes, rencontre avec le prédicateur.

     

    C'est avec la louange mariale que prenait fin le pèlerinage : procession autour du chemin de ronde, bénédiction du Saint-Sacrement et après l'envoi, le traditionnel chant « Sur ta Lorraine » repris en chœur par les pèlerins.

     

     

    [d’après L'Est Républicain | 05.09.2008]

  • Exposition "Marie-Antoinette" au Grand-Palais à Paris

    1265959246.jpg
    Marie-Antoinette, d'après Lebrun
    Le catalogue édité à l'occasion de l'exposition Marie-Antoinette présentée aux Galeries nationales du Grand-Palais à Paris jusqu'au 30 juin 2008 présente somptueusement la vie de celle qui fut reine de France, épouse du roi Louis XVI.

    Le 2 novembre 1755, Maria Antonia Josepha naît parmi les ors de l’Autriche impériale. Le 16 octobre 1793, elle disparaît au son lourd et métallique de la guillotine.

    Une vie s’est écoulée, riche de gloire, d’espoir, puis de désillusions et de larmes. Archiduchesse, l’enfant est devenue dauphine de France. Elle a alors gagné son nom de Marie-Antoinette, celui que la postérité retiendra. Reine, elle a perdu ce nom pour devenir Madame Déficit, l’Autrichienne et la veuve Capet. Tout a basculé et le beau rêve s’est évanoui...

    Marie-Antoinette était Lorraine par son père, puisqu’elle était la fille de François III, dernier duc héréditaire de Lorraine et de Bar, qui devint empereur du Saint Empire Germanique par mariage avec Marie-Thérèse de Habsbourg.

    Catalogue de l'exposition Marie-Antoinette, édition Réunion des musées nationaux, 2008, 400 p., nombreuses illustrations, 49,00 € (+ frais de port : 7,88 €)

    A commander à :

    Réunion des Musées Nationaux

    49 rue Etienne Marcel

    75039 Paris cedex 01

    www.rmn.fr