Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

artiste

  • Saint-Mihiel (55) : une expo' sur l'artiste meusien Lucien Jacques, ami de Giono

  • Sarrebourg (57) : il faut sauver la tombe de l'artiste René Theuret

  • Bleurville (88) : le monde en couleurs de Marie-Claude Papkoff à l'abbaye Saint-Maur

    Marie-Claude Papkoff, artiste peintre vosgienne, a accroché ses toiles aux cimaises de l'abbatiale bénédictine de Bleurville pour cet été.

    Portraits et paysages vous accueillent dans le choeur de l'abbatiale pour le plus grand plaisir des yeux et des sens. Notre artiste vous invite à un beau voyage en 'aquarellie' !

     

    ‡ Portraits & paysages, aquarelles de Marie-Claude Papkoff, abbaye Saint-Maur de Bleurville, du jeudi au dimanche, de 14h à 18h. A voir jusqu'au 2 septembre 2017.

  • Magnières (54) : le regard de Jean-Pierre Fringant sur la Grande Guerre

    magnieres.jpg

    [ER]

  • Bleurville (88) : Lina Blanc exposera à l'abbaye Saint-Maur en juillet-août

    lina blanc_st-maur 2014.jpg

  • Geo Condé, un artiste lorrain à redécouvrir

    Geo Condé_Scherbeck.jpgGeo Condé (1891-1980) fait l'objet d'une intéressante exposition au Domaine de l'Asnée, à Villers-lès-Nancy. Elle présente un aspect peu connu de l'artiste lorrain : ses créations d'inspiration religieuse.

    Marionnettiste, peintre, sculpteur, céramiste, musicien…, Georges Condé, dit "Geo Condé", est né à Frouard en 1891. Très tôt, il pratique la marionnette, la peinture et la musique. Après des études d’'architecture à Bruxelles et une solide formation de pianiste, il devient aviateur durant la Grande Guerre. Il continue à peindre en inventant un curieux mouvement pictural : le rondisme.

    Geo Condé_expo 2012 007.jpgDirecteur artistique des faïenceries de Lunéville, Saint-Clément et Badonviller jusque dans les années 1930, il créa des modèles aujourd’hui recherchés par les collectionneurs. Fondateur de la compagnie « Le Théâtre de la Maison de Lorraine », il forme Jacques Félix (futur créateur des "Comédiens de Chiffons" et du Festival Mondial de Charleville-Mézières) aux techniques de la marionnette. Sa compagnie proposera des spectacles de marionnettes à gaines et à fils pour tous les âges jusque dans les années 1960. 

    Geo Condé_expo 2012 026.jpgLa rétrospective, proposée par son petit-fils Gérard Condé, s'attache à valoriser ses oeuvres d'inspiration chrétienne : peintures sous verre représentant des saints ou des scènes de la vie du Christ, des paysages (colline de Sion par exemple), des dessins originaux, des signets ainsi que des crèches d'inspiration ispanique... Sans oublier les sympathiques et originales marionnettes qui ont fait son succès auprès des enfants.

    A voir impérativement jusqu'au 19 décembre 2012 au Domaine de l'Asnée à Villers-lès-Nancy les œoeuvres de cet artiste éclectique qui mérite d'être mieux connu... pour le plaisir des petits et des grands ! 

    [clichés H&PB]

  • Hommage à Mercédès Guingot à Châtillon-sur-Saône (Vosges)

     

    L’association Saône Lorraine a souhaité honorer Mercédès Guingot, membre éminent de la grande famille d’artistes lorrains des Guingot, en lui consacrant une exposition au Grenier à sel de Châtillon-sur-Saône.

     

    expo mercedes guingot 14.08.09 017.jpgDans la famille Guingot, il y a le père, le fils et la belle-fille. Les œuvres ont fait l’objet d’une grande exposition en début d’année au Musée départemental des Vosges à Epinal. A Châtillon-sur-Saône, comme l’a expliqué Jean-François Michel, lors du vernissage de la rétrospective-hommage, il s’agit de présenter « la Saône Lorraine peinte et dessinée par Mercédès Guingot, des dessins, encres et aquarelles, réalisés lors du dernier séjour de l’artiste à Darney en 1986. »

     

    Les parents de Mercedès sont arrivés à Saint-Dié à la fin du XIXe siècle et c'est là qu'elle a vu le jour en 1905 et qu'elle rencontra son futur mari Henri Guingot, qui réalisa les décorations des stalles de la cathédrale du diocèse.

     

    expo mercedes guingot 14.08.09 007.jpgMercedès Guingot s'attacha à Darney en venant voir son frère Joannes Stouls installé dans le chef-lieu de la Vôge. Une fois devenue veuve, elle s'installera en Bretagne mais revenait régulièrement à Darney plusieurs fois par an pour y pratiquer son art. Elle aimait installer son chevalet dans les endroits les plus typiques du bourg.

     

    Elle organisa des expositions estivales dans les Vosges, en 1978 à Vittel, en 1979 à Epinal où le public appréciait particulièrement ses encres de Chine, ses gravures, ses collages et ses aquarelles. En 1986, elle choisit la salle des fêtes de Darney pour présenter une soixantaine de grands tableaux représentant notamment les signes du zodiaque, mais aussi la série des saints rappelant l'imagerie ancienne. Mercédès Guingot est décédée en 1993.

     

    Voilà donc une belle occasion d'aller découvrir - ou redécouvrir - les œuvres de Mercedès Guingot au Grenier à sel à Châtillon-sur-Saône où l’on peut admirer outre des représentations de Darney, des dessins d’Attigny, des Thons, de Châtillon et des paysages buccoliques de la Saône Lorraine.

     

     

    Quelques photos du vernissage du 14 août 2009...

     

     

    expo mercedes guingot 14.08.09 001.jpg

     

    expo mercedes guingot 14.08.09 005.jpg
    expo mercedes guingot 14.08.09 002.jpg
    [Clichés H&PB]

    >> Exposition hommage à Mercédès Guingot, Grenier à sel à Châtillon-sur-Saône (Vosges), jusqu’au 20 septembre.

  • Jean-Louis Rollin, un artiste bleurvillois reconnu

    Jean-Louis Rollin expose ses oeuvres au casino de Contrexéville jusqu'à la fin de l'année. Occasion inespérée de découvrir un sculpteur et un artiste vosgien talentueux.

     

     

    jean-louis rollin.jpgLors du vernissage de l'exposition, Luc Gerecke, vice-président du Conseil général des Vosges en charge de la culture, rencontrait pour la première fois Jean-Louis Rollin, alors qu'il le connaissait déjà parfaitement à travers une oeuvre que l'instance départementale a acquis en 1986. C'est aussi pour cela que notre élu lui glissa : "Vous portez très haut le renom du département". Jean-Louis est un autodidacte pur.

     

    C'est en 1968 que le jeune artiste découvre la sculpture. "Derrière chez moi j'ai frappé avec un marteau sur une pierre" raconte-t-il. Première pierre, premier visage. "Puis j'ajoute les cheveux, les oreilles, le corps prend forme". Toute la création lui revient à l'esprit.

     

    Jean-Louis Rollin est né à Darney (Vosges). Son père exploitait une scierie à Bleurville. Et c'est tout naturellement que, voici quelques années, il est venu se réaproprier les lieux désormais transformés en atelier de sculpteur. Notre homme vit de son art ; la sculpture est devenue son métier. Il en parle avec passion invitant son interlocuteur à venir découvrir son oeuvre. Ainsi, au casino de Contrexéville, les visiteurs peuvent admirer onze oeuvres qui représentent dix années de création et d'évolution : des visages, des personnages aux lignes pures, des sculptures ajourées de véritables dentelles. Un style tout personnel.

     

    sculpture vosges.jpgRécemment, Jean-Louis Rollin est allé à Bad Rappenau, ville allemande jumelée avec Contrexéville, afin de réaliser une fontaine dans le cadre des 25 ans du jumelage. Notre Vosgien a travaillé sur place durant dix jours sur un bloc de calcaire d'un mètre cube. Une superbe fontaine est née de ses mains.

     

    Son talent, Jean-Louis le transmet aux enfants de l'Ouest vosgien lors d'ateliers qu'il anime.

     

    Après le grès des Vosges, notre sculpteur travaille désormais d'autres pierres comme le marbre. Un véritable artiste dont le talent est désormais reconnu à son juste niveau. Bravo l'artiste !

     

    >> L'artiste accueille les visiteurs dans son atelier situé au 1 chemin de Belle-Perche 88410 Bleurville (tél. : 03.29.09.06.97).

     

    [clichés Christian Thiébaut. Plus d'images sur les oeuvres de J.-L. Rollin sur http://membres.lycos.fr/monthureux]