Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

châtillon-sur-saône

  • "Les riches heures de Châtillon" le 3 août 2008

    châtillon.jpg

    Le village Renaissance de Châtillon-sur-Saône (sud-ouest du département des Vosges, proche de Bourbonne-les-Bains) vous accueillera le dimanche 3 août pour vivre à l'heure du Moyen-Age et de la Renaissance avec son musée vivant "Les riches heures de Châtillon".

    Au programe des réjouissances :

    > Repas autour du cochon à la broche

    > Animations dans le vieux village et au musée de Châtillon

     

    Renseignement au 03.29.07.91.78 ou 03.29.07.97.31

  • Premier musée vivant de la saison à Châtillon-sur-Saône

    527926430.jpg

    Châtillon-sur-Saône, à la jointure de trois provinces, est riche d'une histoire tiraillée entre Barrois, Lorraine et France. Que de trésors ici, que de patrimoine et de coutumes à valoriser. Que d'écrits à décrypter pour mieux comprendre comment fonctionnait le village Renaissance autrefois. Comment, aussi, le faire sortir d'un relatif oubli avec l'avantage de se situer aux confins des chemins touristiques lorrains, franc-comtois et champardennais ?

     

    La vie, la vraie vie, voilà ce qui intéresse l'association du musée portée par une poignée de bénévoles autour du maire des Thons, Robert Mougin,  qui se démène avec Saône Lorraine pour préserver ce qui peut l'être. Comme la majestueuse tour de guet du XIVe siècle victime du temps. La Maison du cordonnier et celle du berger donnent de l'assise à un musée éclectique qui s'anime cinq fois par an. Dominique Grandjean, la voisine de Passavant, qui avait enfilé pour les besoins de la cause les habits de la soubrette de Madame de Saint-Ouen, guidait les visiteurs du dimanche. « Un musée vivant est un musée qui prend de la valeur parce que l'on y fait revivre les choses, on montre les savoir-faire ! ».

    Dimanche 4 mai, on baguenaudait entre les outils du cordonnier-bottier du XIXe et les récits de l'homme de l'art, Jean-Paul Délémontey, entre les travaux d'aiguilles mirecurtiens de Françoise la dentellière piquant le « carreau ». Sylvie livrait ses secrets de lavandière : cendre et coquilles d'œufs dans le chaudron. Pendant que Georges énonçait la dictée « Jules Ferry » et distribuait le bonnet d'âne. Jacques, postier de son état, avait enfilé la tenue de l'herboriste amateur concoctant le « vinaigre des 4 voleurs », un remède contre la peste, paraît-il. Commentaire de l'aromathérapeute : « je préfère préserver la santé plutôt que soigner la maladie ». Claude, féru d'héraldique, livrait à la pointe de son épée les fruits de ses recherches sur les blasons et les ducs de Lorraine. « Si on ne fait pas vivre le milieu rural, que va-t-il devenir ? ». Robert Mougin, un homme de la terre, pose la bonne question. Sans le musée et le souffle du passé recomposé pour les visiteurs, Châtillon s'endormirait, comme tant d'autres villages et de bourgs qui ont pourtant des tas de choses à montrer. C'est le pari que renouvelle chaque année depuis 1983 les bénévoles de Saône Lorraine.

    • Prochaines journées "Musée Vivant" à Châtillon-sur-Saône les dimanches 1er juin, 13 juillet, 3 août (avec une fête Renaissance) et 7 septembre, de 14 h 30 à 18 h 00. Contactez le Grenier à sel au 03.29.07.91.78.

    [source : L'Est Républicain]

     

    1004601196.jpg
  • Début des répétitions de "La lune écarlate"

    6d58a3e2742b4532254b4c04f6d848ed.jpgLa troupe des acteurs et figurants du spectacle "la lune écarlate" commence ses répétitions à Bleurville, sur la place du Prince, à compte du 6 juillet. Les séquences filmées ont été tournées dans le village Renaissance de Châtillon-sur-Saône.

    C'est donc le début de la grande aventure qui va mener la joyeuse compagnie aux représentations du mois d'août.

    Rappelons que ce grand spectacle narre l'histoire d'une série de crimes perpétrés dans le village vosgien de Bleurville dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle. Cette affaire est connue sous le nom d'"affaire Busenet".

    Alors bon vent à l'Odyssée pour ce nouveau spectacle !