Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vandoeuvre les nancy

  • Vandoeuvre-lès-Nancy (54) : l'église Saint-François d'Assise classée Monument historique

    eglise st françois.jpg

    [Est Républicain]

    lorraine,nancy,vandoeuvre les nancy,église,saint françois d'assise,henri prouvé,classement,monument historique,diocèse de nancy et toul,église catholique

    lorraine,nancy,vandoeuvre les nancy,église,saint françois d'assise,henri prouvé,classement,monument historique,diocèse de nancy et toul,église catholique

    Eglise Saint-François d'Assise, Vandoeuvre-lès-Nancy [clichés ©H&PB]

  • Vandoeuvre-les-Nancy (54) : espoir pour Saint-François d'Assise

    eglise st françois d'assise.jpg

    [Est Républicain]

  • Vandoeuvre-lès-Nancy : l’église Saint-François d’Assise vendue à un ‘marchand de poulets’ ?

    Il parlait aux oiseaux, François d’Assise. Et ils lui répondaient. Ceux-là ne pourront pas, car ils seront frits, achevant dans les gosiers humains leur triste condition de poulet de batterie.

     

    saint-francois-d-assise.jpgLe diocèse de Nancy envisage très sérieusement de vendre l’église Saint-François d’Assise de Vandœuvre à KFC, enseigne spécialiste du poulet frit du Kentucky.

     

    Les précédents acheteurs pressentis par l’agent immobilier qui fait l’intermédiaire entre diocèse et commerçant investisseur ont jeté l’éponge, sans doute effrayés par une contrainte inattendue et de poids sur le cahier des charges : le classement à l’inventaire des Monuments historiques en cours, à l’initiative de l’association « Pierres & Patrimoine » de Vandoeuvre, présidée par Christine Ardizio, par ailleurs conseiller municipal.

     

    Le classement en cours protège non seulement très strictement l’église, mais tout le périmètre jusqu’à cinq cents mètres, y compris le presbytère, le parking, le tout sous bénéfice d’inventaire, car il est notoire que Saint-François est la figure de proue d’un quartier, Brichambeau, lui aussi conçu et dessiné par Henri Prouvé. Un Nancéien frère de Jean Prouvé, moins connu que lui en cette année Prouvé, mais considéré comme l’un des grands architectes français de l’après-guerre, dont l’œuvre est d’ailleurs en constante réévaluation.

     

    « Le diocèse m’a demandé d’organiser une réunion avec ses représentants, ceux de KFC, la Drac et l’architecte des Bâtiments de France jeudi dernier à 10 heures », expliquait hier Stéphane Hablot. « Les gens de l’évêché se plaignaient de ne pas savoir exactement quelles étaient les nouvelles obligations du cahier des charges dues au classement en cours. La réunion a eu lieu, mais sans les hommes d’affaires de KFC, que j’ai refusé de recevoir, car on met la charrue avant les bœufs. L’église est toujours au diocèse, elle n’est pas vendue. C’est à ce dernier de répercuter les informations aux tiers ». Le diocèse a donc été dûment informé.

     

    « Si les acheteurs respectent les règles, je n’ai pas de raison de m’opposer au projet », explique le maire, « même si je préfèrerais qu’on installe une FNAC dans cette église. Cela dit, à titre personnel, je trouve curieux de voir des vendeurs de poulets tenir boutique dans une église, et encore plus étrange que ce soit l’Eglise qui le permette. Si le projet passe les obstacles du cahier des charges, je provoquerai une réunion pour connaître le sentiment profond de la population vandopérienne. S’il est hostile, nous verrons. »

     

    Irait-il jusqu’au rachat, pour lequel il avait mandat de tout son conseil et qu’il a finalement refusé ? « Nous ne l’avons pas fait, car cela n’entrait pas dans nos projets. Cela coûtait 800 000 €, prix estimé par les Domaines, et derrière, il y avait 1 M€ de travaux. C’est une grosse somme. Ni le Département ni la Communauté urbaine n’ont voulu nous aider ».

     

    L’entrée des marchands (de poulets) dans le temple à l’invitation de l’évêché n’est donc pas encore une certitude. Christine Ardizio se demande d’ailleurs si le choix de l’évêché est bien judicieux. « Il y a encore cent fidèles chaque samedi soir à la messe de Saint-François. Et quand le quartier Biancamaria, qui est voisin immédiat de l’église, sera construit, ses deux mille habitants auront besoin d’une paroisse… »

     

    [d’après L’Est Républicain]

  • Vandoeuvre-lès-Nancy : Saint-François-d'Assise inscrite à l'Inventaire

    L'église Saint-François-d'Assise, construite dans le quartier de Brichambeau à Vandoeuvre-lès-Nancy, dans la banlieue de Nancy, vient d'être inscrite à l'Inventaire supplémentaire des Monuments historiques.

    st-francois-d-assise.jpgSes défenseurs et amoureux ont désormais la certitude que cette édifice cultuel du XXe siècle construite par Henri Prouvé ne sera pas dénaturé.

    La mairie de Vandoeuvre n'avait pas caché au printemps dernier que l'acquéreur de l'église, qui compte la transformer en centre commercial, devait se débarrasser des fresques et des vitraux.

    La protection s'applique bien sûr au bâtiment principal de l'église mais également à ses annexes : chapelles, fresques et presbytère.

    Cette décision satisfait totalement le créateur Henri Prouvé, aujourd'hui retiré en Allemagne, ainsi que l'association Pierres & Patrimoine, présidée par Christine Ardizio, qui a porté le projet de sauvegarde de l'église et a effectué les démarches auprès de la DRAC en vue de cette inscription à l'Inventaire.

    Désormais, se pose la question du devenir de cette église contemporaine "abandonnée" par le diocèse...

    [source : L'Est Républicain]

  • Vandoeuvre-lès-Nancy : une pétition pour le classement de l'église Saint-François d'Assise

    st françois vandoeuvre.jpg

    [Est Républicain]

    ‡ Pour signer la pétition : http://www.petitions24.net/sauvons_leglise_saint_francois_dassise

  • Vandoeuvre-lès-Nancy : une église va devenir… un temple du commerce

    L’église Saint-François d’Assise de Vandoeuvre-lès-Nancy, construite dans les années 60, va être vendue à un promoteur immobilier qui veut en faire un centre commercial.

    église st françois d'assise vandoeuvre.jpgL'économe du diocèse de Nancy & de Toul, Michel Petitdemange, explique : "Nous avons mise en vente cette église Saint-François d'Assise en 2007, car il y a eu une évolution de la pratique religieuse et du quartier : aujourd'hui, seule une petite centaine de fidèles s'y rendent, alors qu'elle peut accueillir plus de 700 personnes".

    Ni la commune, ni la communauté urbaine du Grand Nancy ne souhaitant reprendre l'édifice, un promoteur a acheté l'ensemble pour 1,3 M€. Le diocèse s'est assuré que le projet commercial ne concernait "ni un bar, ni une salle de jeux, ni un commerce illicite du corps ou de l'esprit", a souligné l'économe.

    Les fidèles de Saint-François d'Assise pourront toutefois continuer à se rendre dans la chapelle attenante au bâtiment pendant quelques mois, l'ensemble n'étant pas encore désacralisé.

    Une autre église du diocèse, à Mont-Saint-Martin, est également à vendre.

    [source : La Croix]

  • Histoire de cloche à Vandœuvre-lès-Nancy

    "Mystère pascal" à l’église Saint-Bernadette lors de la messe de dimanche dernier ? Les paroissiens sont sortis en... silence. La cloche s’était tue.

     

    Mystere pascal.jpgSous le campanile, dont l’une des particularités est d’être indépendant de l’église, on a regardé la cloche – toujours bien en place, donc pas encore partie pour Rome ! - se balancer en silence. Le mécanisme électrique chargé de l’actionner avait donc bien fonctionné. Mais le battant s’était envolé !

     

    En fonte, d’une longue de 50 à 60 centimètres, le battant fait son poids. L’économe de la paroisse, Gilles Ragot, avait pourtant fait vérifier, début novembre, tout le système par l’entreprise Chrétien de Vandœuvre. Le technicien avait alors changé les boulons qui tenaient ce battant. Mais il avait prévenu qu’il fallait songer à remplacer le fameux battant qui donnait des signes de fatigue…

     

    Donc, dès potron-minet, le technicien de l’entreprise Chrétien est venu installer un battant tout neuf qui patientait depuis quelques semaines dans son atelier.

     

    L’ancien battant a été retrouvé sur le petit toit en prolongement du clocher. On ose penser aux conséquences si le battant avait chu lorsque la cloche se balançait vers la rue...