Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

claude dubois

  • Un nouvel album de "Sylvain et Sylvette" par le Lorrain Claude Dubois

    [ER]

  • Le dessinateur nancéien Claude Dubois, père de Sylvain et Sylvette, est de retour

    Pendant près de trente ans, le dessinateur Claude Dubois a repris à son compte les aventures de Sylvain et Sylvette, valeurs sûres du magazine Fripounet. La série est devenue culte. Les collectionneurs se l’arrachent et des artistes la revisitent.

     

    claude dubois.jpgClaude Dubois n’en revient pas. Le dessinateur nancéien, père adoptif de Sylvain et Sylvette, assiste avec surprise au retour en grâce des deux anciennes stars du magazine Fripounet qu’il a fait vivre pendant près de trois décennies, entre 1959 et 1986. Les albums atteignent des prix record sur les sites de vente sur internet tandis que trente créateurs lorrains, dessinateurs, peintres, sculpteurs, écrivains… revisitent les aventures de cette fratrie âgée d’une dizaine d’années qui vit, chaussée de sabots, au cœur d’une forêt quelque part en France. Les œuvres produites feront l’objet d’une grande exposition, en mars prochain, à Nancy.

     

    Sylvain_et_Sylvette.jpgEn 1986, Fripounet met la clé sous la porte et Claude Dubois accueille presque avec soulagement l’arrêt de l’aventure. Après 95 albums de Sylvain et Sylvette édités chez Fleurus puis chez Dargaud, il s’est lassé de ces héros, nés en 1946, et passés de mode. « Je les avais tellement dessinés que j’avais même du mal à en faire des croquis quand des lecteurs me le demandaient », reconnaît l’ancien élève de l’école de Beaux-Arts de Nancy. Il a suivi cet enseignement au début des années cinquante, quand la bande dessinée était encore un art honteux. « Vouloir faire de la BD, c’était déchoir », se souvient Claude Dubois, qui est passé outre.

     

    En 1959, les éditions catholiques Fleurus sont très embarrassées. Maurice Cuvillier, auteur prolixe et créateur, entre autres, de Perlin Pinpin et de Sylvain et Sylvette, décède. Il faut assurer la suite sans trop ébruiter sa disparition pour ne pas créer de rupture avec un lectorat nombreux. Chaque semaine, en effet, Fripounet, dont Sylvain et Sylvette étaient les produits d’appel, était vendu à 250.000 exemplaires. Deux dessinateurs de la maison sont sollicités : Jean-Louis Pesch et Claude Dubois. « Les premiers temps, j’avais interdiction de signer », se souvient ce dernier, qui parviendra avec le temps à glisser ses initiales avant d’imposer sa signature.

     

    sylvain sylvette.jpgAinsi commence la vie commune de Claude Dubois avec Sylvain et Sylvette, aux prises avec les compères belliqueux que sont le loup, le sanglier, le renard et l’ours. Le décor et les personnages sont campés. Il doit les accepter tels qu’ils ont été imaginés par le créateur. Les deux enfants vivent sans leurs parents, qu’ils ne réclament et ne recherchent jamais. En s’enfonçant dans la forêt, ils sont tombés sur une belle petite maison aménagée et abandonnée. Ils s’y sont installés et les propriétaires ne se sont jamais manifestés. Les deux enfants entretiennent des relations particulières avec les animaux. Ils ne parlent pas avec ceux, pacifiques, qui les entourent, mais ont, en revanche, la capacité à communiquer avec les compères. Les mésaventures et les dialogues doivent être conformes aux règles de la bienséance. « Je me souviens avoir mis un gros " zut " dans la bouche de Sylvain, la bulle a été censurée », s’amuse, avec le recul, Claude Dubois. Il dessine, chez lui, à Nancy et envoie chaque semaine par courrier ses planches à la rédaction de Fripounet qui se charge de les compiler en albums.

     

    En 1986, il est passé à autre chose. Jean-Louis Pesch, lui, ne s’est jamais arrêté. A ce jour, ce dernier a écrit et dessiné plus de 200 aventures de la sœur et du frère, qui vivent dans la nature sans contrainte. Avec le temps, Claude Dubois a perdu ses héros de vue. En surfant sur internet, il constate récemment avec surprise que certains de ses albums se négocient à 100 €. Les collectionneurs se sont emparés d’une série devenue culte. Les sollicitations pour un album dédicacé ou pour un croquis signé affluent. Sylvain et Sylvette sont de retour. Claude Dubois aussi.

     

    [Le Républicain lorrain | 10.01.10]