Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

saint vincent de paul

  • Marguerite de la Force, une Lorraine martyre de la Révolution dans les Landes

    marguerite de la force,marguerite rutan,soeur de la charité,saint vincent de paul,landes,dax,lorraine,metzMarguerite de la Force. Nulle part, le lecteur trouvera Marguerite Rutan désignée sous ce nom. L'auteur a voulu à l'évidence montrer le lien fort qui existe entre Soeur Marguerite et l'héroïne des Dialogues des Carmélites de Bernanos qui apparaît sous le nom de Blanche de la Force.

    Marguerite Rutan est née à Metz en 1736 dans une famille nombreuse. Entrée en religion chez les Filles de la Charité à Paris, elle prit le chemin de l'obéissance qui la mena à Dax, dans les Landes, où elle fut la supérieure remarquée de l'hôpital Saint-Eutrope de 1779 à 1794. Femme d'entreprise et femme forte, elle traverse la tempête révolutionnaire en s'impliquant dans le service aux pauvres. Mais la Terreur la rattrape bien vite : elle en devient la victime innocente en montant sur la guillotine à l'âge de 58 ans, le 9 avril 1794. Un an après son sacrifice, le directoire du district de Dax lui rend un hommage posthume...

    Le 1er juillet 2010, le pape Benoît XVI a signé le décret reconnaissant son martyre ouvrant ainsi la voie à la béatification qui est intervenue le 19 juin 2011.

    Tout rapproche la Lorraine Marguerite Rutan de Blanche de la Force, le personnage de Bernanos dans ses Dialogues des Carmélites. Et tout particulièrement la splendeur du don absolu de soi.

    L'auteur, le Père Jean-Pierre Renouard, prêtre de la congrégation de la Mission, s'est spécialisé dans la spiritualité de Saint Vincent de Paul. Il anime des sessions de retraites et mène des travaux de recherche et de diffusion de la pensée du fondateur des Soeurs de la Charité.

     

    ‡ Marguerite de la Force. Vie, passion et mort de soeur Marguerite Rutan, Jean-Pierre Renouard, Nouvelle Cité éditions, 2011, 159 p. (17 €).

  • Saint Vincent de Paul et la Lorraine

    jubilé st vincent.jpgL'Eglise de Lorraine célébre cette année le 350ème anniversaire de la mort de saint Vincent de Paul, apôtre de la charité au XVIIe siècle. La cathédrale de Nancy accueille une exposition qui présente l'histoire et l'actualité de l'oeuvre de charité des Equipes Saint-Vincent.

    Vincent de Paul est née dans les Landes en 1581. Après ses études à Dax, il devient précepteur dans la famille de Gondi puis établit en 1617 à Châtillon-sur-Chalaronne, près de Lyon, la première confrérie de la Charité rassemblant des laïcs qui se mettent au service des familles en difficulté ainsi que des malades. En 1633, il fonde avec Louise de Marillac la compagnie des Filles de la Charité pour le service des pauvres.

    équipes st vincent.jpgFace aux malheurs qui frappent la Lorraine depuis le milieu des années 1630, Vincent de Paul organise des secours à partir de 1639 en direction des populations des duchés ravagés par la guerre de Trente Ans. S'il ne vient pas personnellement en Lorraine, il enverra des missionnaires afin d'organiser les secours.

    Il décède le 27 septembre 1660 à Paris. Vincent de Paul sera canonisé en 1737.

    Présentes à Nancy depuis 1690, les Equipes Saint-Vincent poursuivent la lutte contre la précarité et assurent l'accueil des personnes isolées, organisent des cours de français et un atelier d'insertion, oeuvrent dans des maisons de retraite et animent un club de personnes âgées.

     

    expo st vincent de paul.jpg

    Exposition Saint Vincent de Paul, cathédrale de Nancy (cliché H&PB).

      

    >> Contact : nancy54@equipes-saint-vincent.com