Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

colomban

  • Luxeuil-les-Bains : "Aux origines du monachisme colombanien" le 18 septembre

    Patrimoine_colombanien_2010.jpg

     

    >> Plus d'infos sur http://www.amisaintcolomban.net

  • Le saint vosgien du mois : saint Adelphe

    st adephe.jpgEvangélisateur du VIIe siècle, Adelphe a reçu toute sa formation au monastère de Luxeuil (Haute-Saône actuelle), puis il entra à l'abbaye vosgienne de Remiremont qu'avait fondée son oncle, saint Romaric.

    Il se retira à l'abbaye colombanienne de Luxeuil après avoir gouverné l'abbaye de Remiremont dont il fut le troisième abbé. Il contribua à l’évangélisation de la montagne vosgienne avec les autres disciples de Colomban, saint Amé et saint Romaric.

    Adelphe est décédé vers 675 au monastère de Luxeuil.

    Le 13 novembre 1049, le pape lorrain Léon IX, ancien évêque de Toul, canonisa le corps saint d'Adelphe par la translation de ses reliques.

    Dans le calendrier liturgique de Saint Pie V, la naissance au Ciel d'Adelphe et de ses compagnons est fêté le 9 septembre.

  • Luxeuil-les-Bains : découverte de la crypte de saint Valbert

    A Luxeuil, les fouilles de la place de la République ont confirmé la présence de la crypte où a été inhumé saint Valbert.

    fouilles luxeuil.jpgDes vestiges en excellent état de conservation, pour certains situés au ras du bitume, ont été mis au jour lors des fouilles de la place de la République. L'hypothèse émise en 2005 est confirmée, à savoir la présence dans le chœur de l'église Saint-Martin, de la crypte où aurait été inhumé en 670 Valbert, le troisième abbé de Luxeuil. Notre abbé fréquenta la région de la Saône Lorraine et, en particulier, Martinvelle où l’on conserve son souvenir dans l’église paroissiale ainsi que sur la commune de Claudon avec la fontaine Saint-Valbert.

     

    Une découverte qui fait du site « un lieu emblématique de l'histoire monachique en Europe », selon les propos de Georges Poull, le directeur régional des Affaires culturelles de Franche-Comté.

     

    crypte st valbert.jpg« Nous ne savions pas comment se présenterait la crypte dont parlent les écrits du Xe siècle. Une salle voûtée ou une crypte souterraine ? Il s'agit en fait d'une construction quadrangulaire de 3,50 m aux murs décorés d'arcatures. Au fond, contre le mur est, se trouve une banquette maçonnée qui a servi de support au sarcophage de Valbert», explique Sébastien Bully, responsable des fouilles.

     

    « Elle est enchâssée par un mur extérieur qui témoigne de sa reconstruction à l'époque carolingienne », poursuit Sébastien Bully. Plans à la main, le chercheur détaille les différentes parties de l'édifice qui n'a presque plus de secrets pour lui. Une annexe remplie de tombes, une abside qui se poursuit sous la place au nord, un mur transversal qui ouvre sous la nef, vers l'ouest.

     

    sarcophages église st martin.jpgDu travail en perspective pour les historiens, d'autant que ces fouilles ont également laissé apparaître « sept phases de construction ». «Colomban, à qui est souvent attribuée l'origine de la ville, n'est pas arrivé dans un désert », soulignait Nathalie Bonvalot, ingénieur de la DRAC.

     

    Ce chantier se terminera le 20 septembre. Sébastien Bully s'attellera alors au bilan de l'opération qui servira de base de réflexion et de discussion pour déterminer la suite à donner à ces découvertes. Mais d'ici là qu'adviendra-t-il de ces vestiges ? « Mon sentiment est qu'on ne peut pas reboucher la place. Le site est devenu un point d'attraction important, avec en moyenne 250 personnes par jour », fait valoir Claude Frère, adjoint au maire. Dans un premier temps, l'urgence consisterait à protéger les vestiges, «très fragiles et qui ne supporteraient pas les intempéries ». Avant de passer à la deuxième phase de ces fouilles au printemps prochain.

     

     

    [d’après L'Est Républicain | 29.08.2008]