Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

seine et marne

  • Vague de christianophobie en Seine-et-Marne

    Vague de christianophobie durant le week-end des 9 et 10 janvier en Seine-et-Marne.

    L'église Saint-Louis de Fontainebleau a été victime d'un incendie criminel : d'importants dégâts sont à déplorer avec notamment la destruction d'objets classés : la statue de la Vierge de Notre-Dame de Franchard du XIVe siècle, un retable du XVe et un autel du XVIe issu du château de Fontainebleau.

    Par ailleurs, l'église de Veneux-les-Sablons, proche de Fontainebleau, a été partiellement détruite par un incendie accidentel.

    Enfin, la croix de Guise (1563), érigée par la famille de Lorraine-Guise en forêt de Fontainebleau, a été volontairement détruite.

    Les actes de christianophobie en France, ça suffit !

    Il est plus que temps que les autorités publiques prennent des mesures de protection et appliquent des sanctions sévères à l'égard des auteurs de ces atteintes contre la foi chrétienne.

  • Le curé et son âne

    Pour la fin de ces vacances estivales, on sort de la Lorraine. Nous vous proposons non pas une nouvelle fable de notre bon Jean de La Fontaine, mais un clin d'oeil qui vous surprendra par son originalité et son côté sympathique.

    Avec son col romain, son béret et son âne, l'abbé Don Antoine Drouineau, 34 ans, n’est pas passé inaperçu ces derniers  jours  sur  les routes de Loir-et-Cher, du Loiret, de l’Essonne et de Seine-et-Marne. Aumônier  dans  un  lycée de Loir-et-Cher, ce membre de la communauté Saint-Martin vient d’être nommé prêtre référent  à Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne) pour exercer son ministère dans les paroisses de Moissy-Cramayel, Lieusaint et Réau, et a décidé de transformer sa mutation en pèlerinage.

    seine et marne,moissy cramayel,communauté saint martin,prêtre,curé,âneLe jeune homme est parti le 21 août. Il a posé son sac à Sénart ce week-end, sans ampoules aux pieds et comblé par l’expérience. « J’ai voulu faire un petit pèlerinage pour arriver sur mon nouveau ministère et avoir le temps de prier, explique-t-il. La marche avec l’âne était propice à la méditation car il marche doucement. Ce sont d’anciens paroissiens qui me l’ont offert à Chinon. Il s’appelle Balaam, comme le prophète. Son âne vit  l’ange du Seigneur et l’empêcha de faire le mal. Il parla à Balaam et lui donna la bonne direction. »

    Le périple du jeune prêtre s’est déroulé sans encombre : « J’ai planté la tente tous les soirs. Des gens m’ont accueilli pour m’offrir une douche ou de la nourriture. J’ai traversé des paysages magnifiques : la Sologne, la forêt de Chambord, où on a vu du gibier, la Loire… » Mais croiser un curé et son âne sur les routes de campagne n’a pas manqué d’attirer la curiosité des passants : « Les gens m’ont souvent demandé d’où je venais, où j’allais. Et l’âne les a attendris. Quand ils voyaient que j’étais prêtre grâce à mon col romain, ils étaient d’autant plus intrigués par ma démarche. Certains m’ont confié leurs prières. »

    Don Antoine — l’appellation 'Don' vient des origines italiennes de la communauté Saint-Martin — remplacera à Sénart le Père Salvador, rentré en Inde précipitamment pour raison de santé. Il sera officiellement installé dans la paroisse ce dimanche 2 septembre au cours des messes de Lieusaint et de Moissy-Cramayel. Cette proximité avec Paris lui permettra d’y commencer son doctorat de philosophie.

    [Le Parisien | 27.08.2012]