Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bleurville (88) : 8-Mai 1945, l'impérieux devoir de mémoire

73 ans après la capitulation de l'armée allemande et la fin de la Seconde Guerre mondiale, le souvenir des combattants et des victimes demeure plus vivant que jamais. Militaires morts durant la campagne de France, prisonniers de guerre, résistants, populations civiles déplacées, terrorisées, internées et déportées, victimes des bombardements et des représailles... Cette journée de commémoration de la victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie trouve, année après année, un écho auprès de la population locale, malgré les générations qui disparaissent.

A l'appel des cloches, habitants, élus, porte-drapeaux et fanfare se sont rassemblés autour du Monument aux Morts, au centre du cimetière paroissial. Montée des couleurs, appel des « Morts pour la France », dépôt de gerbe par Denis Bisval, maire, accompagné de deux enfants, sonneries réglementaires, message du secrétaire d'Etat auprès du ministre des Armées, Marseillaise : autant de moments forts et symboliques qui doivent marquer les esprits des jeunes générations afin qu'ils se souviennent à jamais du sacrifice de ces combattants de la liberté face à la barbarie d'hier, face à la barbarie d'aujourd'hui.

A l'issue de la cérémonie, une aubade a été donnée par la fanfare sur la place de la mairie et le verre de l'amitié a été partagé. Un service religieux était célébré en l'église de Monthureux à la mémoire de toutes les victimes des guerres.

Écrire un commentaire

Optionnel