Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ces bons Messieurs de Martimprey : les francs-maçons de Bruyères de 1768 à la Révolution

"Ah ! Les comtes de Martimprey, c'étaient de bien bons Messieurs !"

Depuis Gerbépal où se situait leur vieux château féodal et Laval où ils résidaient à la mauvaise saison, cette réputation d'humanistes qu'ils avaient acquise depuis le XVe siècle auprès des paysans de la contrée, par leur bienveillance et leur disponibilité, s'était répandue dans les montagnes vosgiennes.

Nobles éclairés en ce XVIIIe siècle, ouverts aux idées et à l'esprit des Lumières, sans doute depuis qu'ils avaient invité le philosophe Marmontel dans leurs résidences vosgiennes, ces comtes de Martimprey avaient été à l'origine de la création de deux loges maçonniques : la première en 1768, Saint Jean la parfaite amitié et, la seconde, en 1783, Saint Georges de la vraie et inébranlable réunion.

Cet ouvrage lève le voile sur l'histoire sur cette famille influente à Bruyères et à Gérardmer, et révèle aussi l'identité de ces francs-maçons lorrains qui animèrent les deux loges vosgiennes où nobles, bourgeois, ecclésiastiques, militaires et médecins s'y côtoyaient et formaient une sociabilité originale en ce XVIIIe siècle finissant. Une biographie consacrée à chacun d'eux permet de mieux connaître le comportement qu'ils eurent durant la Révolution.

Cette étude inédite doit en grande partie à la redécouverte d'archives maçonniques conservées jusque-là en Russie.

 

‡ Ces bons Messieurs de Martimprey. Les francs-maçons de Bruyères de 1768 à la Révolution, Jack Chollet, éditions Gérard Louis, 2018, 201 p., ill., 22 €.

Commentaires

Écrire un commentaire

Optionnel