Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Profession explorateur : Alfred Grandidier 1836-1921

Ça n'est pas vraiment une biographie au sens traditionnel où on l'entend. L'ouvrage aborde le cursus d'un explorateur hors norme à un moment charnière où cette activité connaît une évolution : Alfred Grandidier ne sera plus l'aventurier découvreur de nouvelles côtes au sens du XVIIIe siècle. Il inaugurera l'ère des explorateurs scientifiques des XIXe-XXe siècles : plus vraiment homme de la brousse et déjà un savant attaché aux institutions scientifiques parisiennes.

Alfred Grandidier, issu d'une vieille famille de noblesse de robe lorraine émigrée dans la Flandre française, a fait sa carrière à Paris. Mais il fut surtout actif en Amérique du Sud et plus encore à Madagascar. Son parcours accompagne parfaitement l'évolution de la perception de l'exploration et de la qualité d'explorateur au XIXe et au début du XXe siècle : de riche voyageur, dilettante quoiqu'érudit, il se mue en explorateur en quête du progrès des sciences naturelles. Grandidier contribuera aussi à renforcer l'image de l'explorateur auxiliaire des Etats colonisateurs. Il accompagnera ainsi la IIIe République dans son œuvre civilisatrice à Madagascar.

Grâce à sa fortune familiale, notre Lorrain a pu développer sa passion pour les sciences et les voyages. Il joua encore un rôle significatif dans l'émergence d'une formation professionnelle à destination des jeunes explorateurs scientifiques qui allaient marquer tout le XXe siècle.

 

‡ Profession explorateur. Alfred Grandidier 1836-1921, Jehanne-Emmanuelle Monnier, PUR, 2017, 257 p., ill., cartes (20 €).

Écrire un commentaire

Optionnel